Navigation – Plan du site
Sobriété énergétique

Sobriété énergétique

Contraintes matérielles, équité sociale et perspectives institutionnelles
Bruno Villalba, Luc Semal (dir.), Sobriété énergétique. Contraintes matérielles, équité sociale et perspectives institutionnelles, Paris, Quae éditions, coll. « Indisciplines », 2018, 201 p., ISBN : 978-2-7592-2882-9.
Notice publiée le 13 novembre 2018

Présentation de l'éditeur

Face à la crise écologique globale, la transition énergétique est aujourd’hui devenue un enjeu crucial pour les démocraties modernes. Pourtant, l’essentiel des politiques de transition mises en œuvre restent animées par un idéal d’abondance énergétique, et concentrent leurs efforts sur les aspects techniques du problème : gains d’efficacité et promotion des renouvelables. Mais n’est-ce pas aussi l’idéal d’abondance énergétique lui-même qui mériterait aujourd’hui d’être questionné ?

La notion de sobriété énergétique, qui émerge péniblement dans le discours public depuis les années 2000, cristallise les doutes contemporains quant au degré réel de compatibilité entre abondance énergétique et limites environnementales. Elle permet d’insister sur la dimension politique et sociale de la transition énergétique, lorsque les démocraties modernes se heurtent aux contraintes matérielles posées par la finitude des ressources et le réchauffement global. Elle fait apparaître l’importance qu’il y aurait à préserver ou renforcer l’équité sociale dans la confrontation collective aux limites, par une répartition plus équitable des efforts de réduction des consommations énergétiques. Elle pose enfin la question décisive du rôle des institutions démocratiques dans la conception et la mise en œuvre de politiques de transition énergétique qui assumeraient davantage la perspective de la fin de l’abondance énergétique.

Sur la base d’enquêtes de terrain, cet ouvrage propose une analyse interdisciplinaire, associant science politique, sociologie, marketing et anthropologie, des enjeux sociaux et politiques de la transition énergétique. Il contribue ainsi à mettre en débat la portée politique, la pertinence sociale et la nécessité écologique de la sobriété énergétique.

Haut de page

Auteurs

Bruno Villalba (dir.)

Bruno Villalba est professeur de science politique à AgroParisTech et membre du Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (CNRS-UMR 8026). Il est membre du comité de rédaction de la revue La Pensée Ecologique. Ses recherches portent sur la sociologie environnementale, notamment à partir d’une analyse de la capacité du système démocratique à reformuler son projet politique à partir des contraintes environnementales. 

Publications du même auteur

Luc Semal (dir.)

Luc Semal est Maître de conférences en science politique au Muséum national d’histoire naturelle, membre du Centre d’écologie et des sciences de la conservation (CESCO, CNRS-UMR 7204) et chercheur associé au Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (CNRS-UMR 8026). Il étudie la théorie politique environnementale et, à travers elle, la confrontation des démocraties modernes aux conséquences de la finitude écologique.
 

Haut de page