Navigation – Plan du site

Rédacteurs

1419 résultats sur 48 pages

  • Nicolas Poisson

    Étudiant en master 2 d’études moyen-orientales à l’ENS de Lyon.

  • Rachel Joly

    Docteur en archéologie de l’université de Paris I Sorbonne. Diplômée d’un master 2 d’histoire contemporaine et d’un DUT Information-communication de l’université de Bourgogne. Dans le cadre de ses travaux de recherches et de ses activités professionnelles, a classé et/ou inventorié des fonds documentaires, bibliographiques et archivistiques, en sciences humaines (archéologie, histoire, histoire de l’art et cinéma d’art et d’essai) et en sciences médicales.

  • Enki Baptiste

    Médiéviste et arabisant à l’Université Lumière Lyon 2 (Ciham, UMR 5648), travaille sur les débuts de l’islam au Moyen-Orient, notamment à travers l’historiographie et la question des représentations de l’institution califale.

  • Claire Lemercier

    Directrice de recherche CNRS en histoire au Centre de sociologie des organisations (Sciences Po Paris).

  • Blandine Legendre

    Ancienne élève de l’École normale supérieure de Cachan. Titulaire du master de sociologie quantitative et démographie de l’Université Paris-Saclay. Administratrice de l’Insee.

  • Julie Couffignal

    Magasinière des bibliothèques à la BU Santé de l’Université Jean Monnet, Saint-Étienne.

  • Caroline Clair

    Prag de sciences économiques et sociales à Sciences Po Lille, depuis 2015. Enseigne la science politique et la sociologie, en tant que professeure titulaire, aux étudiants de premier cycle et aux étudiants de master. Ses domaines de recherche concernent plus particulièrement la sociologie urbaine, la sociologie des inégalités et la sociologie de la culture.

  • Annabelle Ponsin

    Doctorante en sociologie à UQAM, Annabelle Ponsin travaille sur le rapport à l’espace de familles migrantes à Montréal. Dans une approche ethnographie, elle cherche à comprendre ce que les carrières professionnelles mobiles des parents modèlent comme formes de subjectivité, de conjugalité et de famille et, corolairement, ce que ces modes d’habiter expriment de nos villes globales contemporaines.

  • Aurore Loretti

    Aurore Loretti est sociologue, membre du Clersé, Université de Lille.

  • Gabrielle Richard

    Gabrielle Richard est sociologue du genre et chercheure associée à l’Université de Paris-Est Créteil. Ses travaux portent sur l’existence de normes relatives au genre et à la sexualité qui sont véhiculées par les systèmes éducatifs (manuels et programmes scolaires, pratiques pédagogiques, etc.).

  • PLP de Lettres-Histoire. Doctorant en Histoire à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

     

  • Quentin Guatieri

    Doctorant en sociologie à l’Université de Montréal (Chaire de recherche Inégalités sociales et parcours de vie) et l’Université de Paris VIII (CRESPPA – LabTop).

  • Cécile Rousselet

    Cécile Rousselet est doctorante en littérature comparée, sous la direction de Carole Matheron (Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) et Luba Jurgenson (Paris – Sorbonne) : « Les personnages féminins face à l’histoire et à la mémoire dans les romans yiddish et russe entre 1930 et 1980 », avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Elle a publié une vingtaine d’articles, dont « Centres et marges. Les topiques urbaines de la mémoire en dialogue chez Andreï Platonov et Isroel Rabon » dans la Revue Mémoires en jeu (mars 2017). Elle collabore à L’Encyclopédie critique du témoignage et de la mémoire (Philippe Mesnard, Luba Jurgenson). Elle a publié avec Fleur Kuhn-Kennedy, les actes du colloque international « Expressions du collectif : les formes de dialogue dans les écritures juives d’Europe centrale et orientale ». Elle enseigne en langue et littérature françaises et en littératures comparées à l’université.

  • Rubis Le Coq

    Doctorante en anthropologie, ENS de Lyon (LADEC, FRE 2002).

  • Mikaël Chambru

    Maître de conférences, Université Grenoble Alpes, Groupe de recherche sur les enjeux de communication (Gresec).

  • Anne-Laure Counilh

    Après plusieurs années passées au sein du laboratoire Migrinter de l’Université de Poitiers, Anne-Laure Counilh a soutenu en 2014 une thèse de doctorat en géographie intitulée « Parcours, expériences, projets : récits de vie de migrants ouest-africains à Nouadhibou (Mauritanie) ». Depuis, elle a contribué au projet « Children of refugees in Europe: aspirations, socio-economic lives and transnational linkages » au sein de la Haute école de travail social de Genève ; où elle intervient régulièrement en tant qu’enseignante et chercheuse sur différents projets liées à des problématiques sociales (immigration, discrimination, domesticité, ...). Elle a publié plusieurs articles sur la question de la deuxième génération d’immigrants et sur les descendants de réfugiés.

  • Nora Nafaa

    Nora Nafaa est doctorante en géographie à l’Université de Perpignan Via Domitia au laboratoire ART-Dev UMR 5281 CNRS.

  • Nicolas Guillet

    Maître de conférences de droit public (HDR), Université Le Havre Normandie.

  • Ronan Crézé

    Professeur agrégé de sciences économiques et sociales.

  • Leila Chakroun

    Doctorante à l’Institut de Géographie et Durabilité de l’Université de Lausanne, spécialisée dans les rapports homme/nature dans l’agriculture et la protection de la nature, en Suisse romande et au Japon.

  • Jessy Simonini

    Élève du département de Littératures et langages de l’ENS de Paris et du Collegio Superiore de Bologne. Médiéviste, il a réalisé un mémoire en histoire médiévale sur John Boswell (Université de Bologne) et il continue ses recherches en littérature à Paris, dans le cadre du master d’études médiévales (Paris III, IV, ENC, ENS).

  • César Castellvi

    Doctorant en sociologie à l’EHESS.

  • Antoine Pelicand

    Docteur en sociologie, Université de Lyon.

  • Baptiste Boulfort

    Doctorant en Sociologie première année. Membre du laboratoire Dysolab de l’Université de Rouen.

  • Gaia Gondino

    Gaia Gondino est doctorante en changement social et politique à l’Université de Turin et de Florence. Ses intérêts de recherche portent sur l’intermédiation politique dans le contexte nordafricain, spécialement tunisien, les transformations du monde du travail et le rôle des archives et des traces documentaires dans le processus de formation des États.

  • Gaia Gondineau

    Gaia Gondino est doctorante en changement social et politique à l’Université de Turin et de Florence. Ses intérêts de recherche portent sur l’intermédiation politique dans le contexte nordafricain, spécialement tunisien, les transformations du monde du travail et le rôle des archives et des traces documentaires dans le processus de formation des États.

  • Benjamin Lepetit

    Professeur agrégé de sciences économiques et sociales.

  • Angelo Moro

    Doctorant en sociologie (CESAER/INRA).

  • Alicia Rinaldy

    Docteure en sociologie associée au CREDA-UMR 7227. Formatrice et chargée de cours, Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM), Universidad Autónoma de la Ciudad de México (UACM).

  • Lucas Graeff

    Professeur à l’Université La Salle (Brésil). Chercheur rattaché au Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico (CNPq-Brésil).