Navigation – Plan du site
Les droits humains au XXIe siècle

Les droits humains au XXIe siècle

Nicole Lapierre, Véronique Nahoum-Grappe (dir.), « Les droits humains au XXIe siècle », Communications, n° 104, 2019, 216 p., Paris, Seuil, ISBN : 978-2-02-141052-5.
Notice publiée le 03 mai 2019

Présentation de l'éditeur

De la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 à la Déclaration universelle de 1948 et jusqu’aux traités et tribunaux internationaux plus récents, les droits humains ont une histoire philosophique, idéologique, politique et juridique qui continue de s’écrire, non sans résistances et contradictions. Ils ne sont ni gravés dans le marbre, ni inscrits dans la perspective d’une avancée linéaire et ininterrompue. Inégalement garantis, leurs violations sont innombrables. En dépit de leur extension, ils demeurent fragiles, incomplets, souvent violés, et ceci n’est pas le triste apanage des régimes autoritaires. Les pays démocratiques ne sont pas les patries irréprochables des droits humains, loin de là. Même dans les démocraties européennes, ils restent inappliqués, ou mal appliqués, dans de nombreux domaines.
Nécessaires, les droits humains n’offrent ni l’assurance d’un progrès inéluctable, ni une promesse illusoire. Ils sont également menacés par l’aspiration d’un positivisme juridique et la dérive d’un humanitarisme apolitique. Aussi doivent-ils être en permanence défendus et repensés. Leur déploiement comme leur universalisation dépendent avant tout des combats menés en leur nom. De nouvelles questions émergent et de nouveaux combats surgissent, réclamant leur extension à de nouvelles causes et la conception de nouvelles normes. La globalisation économique, la menace écologique, le sort des populations migrantes, le sexisme, la stigmatisation de certaines minorités – et la liste ici n’est pas exhaustive – nécessitent la réaffirmation des principes acquis sans être respectés et l’élaboration de protections inédites.
Ce numéro de Communications, dans lequel se croisent juristes, philosophes, ethnologues, sociologues, archiviste, porte sur les défis, les luttes, les contradictions et les critiques auxquels sont confrontés, aujourd’hui, les droits humains.

Sommaire

- Nicole Lapierre et Véronique Nahoum-Grappe – Présentation

- Myriam Revault d’Allonnes – Les droits humains aujourd’hui : un horizon d’universalité politique

- Mireille Delmas-Marty – Les droits de l’homme et le « pot au noir »

- Alban Bensa – Injustice coloniale, droits humains et justice coloniale en pays kanak (Nouvelle-Calédonie)

- Jean-Philippe Béja – Les droits de l’homme, un enjeu politique de taille dans la Chine contemporaine

- Gilles Bataillon – Les activistes miskitus des droits de l’homme au Nicaragua

- Charles Heller, Lorenzo Pezzani, Maurice Stierl – Vers une politique de la liberté de mouvement

- Caroline Izambert – Un accès aux soins marqué du sceau de l’humanité ? Les ambiguïtés de l’accès à la santé des étrangers en situation irrégulière en France

- Léa Macias – Entre contrôle et protection : ce que les technologies de l’information et de la communication font au camp de réfugiés

- Béatrice Delzangles – Les objectifs de développement durable des Nations unies : une approche renouvelée des droits humains ?

- Anne Saris et Benjamin Moron-Puech – La lutte pour la reconnaissance des droits des personnes intersexuées

- Marie Ranquet – Le droit à l’oubli : vers un nouveau droit fondamental de l’individu ?

- Véronique Nahoum-Grappe – La culture contemporaine du viol. Mise en scène, signe de domination, arme en temps de guerre

- Joël Hubrecht – Imaginer l’avenir de la justice pénale internationale malgré sa régression

- Danièle Lochak – Pénaliser les violations des droits de l’homme ?

Haut de page

Auteurs

Nicole Lapierre (dir.)

Nicole Lapierre, sociologue, directrice de recherche au CNRS, codirectrice de la revue Communications, a notamment publié Le Silence de la mémoire, Le Livre retrouvé et Changer de nom.

Publications du même auteur

Véronique Nahoum-Grappe (dir.)

Véronique Nahoum-Grappe est anthropologue et ethnologue. Elle a travaillé sur la violence, les rapports entre les sexes, la dépendance notamment l'alcool. 

Haut de page