Navigation – Plan du site

Vincent Troger, , Patrick Cabanel, Jean-Michel Chapoulie, Marie-Madeleine Compère, Une histoire de l'Education et de la formation

Jane Méjias
Une histoire de l'Education et de la formation
Vincent Troger (dir.), Une histoire de l'Education et de la formation, Sciences Humaines Editions, coll. « Les dossiers de l'éducation », 2006, 272 p., EAN : 9782912601438.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage invite à faire le point sur une institution que l'on perçoit trop souvent dans l'instant et de façon polémique, tout en ayant à l'esprit une sorte de mythologie collective renvoyant à un « âge d'or ». Il permet donc de mettre en perspective les questions qui font encore et toujours débat aujourd'hui en France : celles de l'égalité des chances, de la massification ou de la démocratisation, de l'évolution du niveau scolaire, de la place des filles, par exemple.

2La première partie est consacrée à un regard sur l'histoire longue de l'école - depuis Charlemagne, ce qui permet de revisiter un certain nombre d'idées reçues. Non, l'école n'est pas « apparue » tout d'un coup, à la fin du XIXème siècle, par la seule vertu des lois Ferry. Un long processus a conduit à sa généralisation. Mais l'apprentissage de la lecture était plus répandu que celui de l'écriture - qui supposait des moyens matériels plus importants - ou que celui des mathématiques, qui reste un « luxe » jusqu'au milieu du XIXème siècle.

3La deuxième partie est centrée sur la fondation de l'école républicaine de la IIIème République et elle fait aussi la part entre les mythes et la réalité. Par exemple, l'étude des savoirs scolaires du certificat d'études montre que, si les élèves d'aujourd'hui font plus de fautes à la dictée, ils en font moins en rédaction. Ce qui s'expliquerait par la place que tenait ce premier exercice dans les pratiques scolaires : véritable rituel, vrai « 100 mètres » ou « contre la montre » de l'école.

4La dernière partie s'attache aux questions contemporaines liées à la massification de l'école après la seconde guerre mondiale. Un remarquable chapitre sur la transformation des valeurs collectives - consommation de masse et de loisirs, transformation des rapports d'autorité dans la famille - montre le décalage entre ce monde qui change et l'école. Une analyse fine et convaincante des raisons de la crise du collège unique remonte aux contradictions qui ont accompagné son instauration. Le modèle de l'enseignement de lycée s'est imposé au collège, alors qu'il devait accueillir des jeunes peu familiers de la culture scolaire traditionnelle. En même temps, seule la réussite en lettres ou en maths est valorisée, alors que les savoirs pratiques sont associés à l'échec scolaire.

5Enfin, l'ouvrage se présente de façon fort pédagogique. Il est ponctué de « Points de repère » qui rappellent utilement grandes dates et lois. De nombreux encarts précisent des périodes ou des institutions et il se termine par un certain nombre de conseils bibliographiques ouvrant les pistes qui permettront de prolonger l'analyse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jane Méjias, « Vincent Troger, , Patrick Cabanel, Jean-Michel Chapoulie, Marie-Madeleine Compère, Une histoire de l'Education et de la formation », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2006, mis en ligne le 11 novembre 2006, consulté le 14 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/341

Haut de page

Rédacteur

Jane Méjias

Agrégée de sciences économiques et sociales, en poste à l'IUFM de Lyon.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page