Navigation – Plan du site
Figures du critique-écrivain

Figures du critique-écrivain

XIXe-XXIe siècles
Elina Absalyamova, Laurence van Nuijs, Valérie Stiénon (dir.), Figures du critique-écrivain. XIXe-XXIe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », 2019, 326 p., ISBN : 9782753577374.
Notice publiée le 13 mai 2019

Présentation de l'éditeur

Du XIXe siècle à nos jours, de nombreux auteurs ont combiné l’écriture de création et la critique littéraire dans les formes variées du journalisme, du commentaire ou de la théorie. Les écrits de Sainte-Beuve, Jean-Paul Sartre, Roland Barthes, François Nourissier et beaucoup d’autres témoignent de la partition entre une oeuvre donnée comme majeure et une production supposée résiduelle. Or, ce partage ne recoupe pas nécessairement la distinction entre création et métadiscours. Aussi la démarche adoptée dans ce volume questionne-t-elle les processus d’attribution des valeurs, d’assignation des identités et de définition des fonctions. Pourquoi la postérité a-t-elle retenu comme critiques des auteurs ayant aussi laissé une production littéraire ? Pourquoi des auteurs sont-ils perçus comme des écrivains en dépit de leur production critique ? Pour répondre à ces questions qui touchent à la définition même de la littérature, les dix-huit études réunies examinent la poétique du métadiscours, les positionnements orientant une pratique protéiforme et les raisons d’une légitimation problématique. Elles montrent que les classements par l’histoire interagissent avec des catégories intériorisées comme (anti-)modèles, de la critique fustigée de Balzac à Paul Morand, à la critique comme laboratoire chez Michel Butor ou encore de la critique « professorale », reprochée à Sartre par les Hussards, à la critique « décalée » d’un Pierre Bayard. La critique, validée par des tribunes universitaires et éditoriales, est aussi un geste poétique ayant ses enjeux esthétiques. Faire oeuvre signifie parfois intégrer le discours à l’écriture, voire subordonner le texte à son commentaire. Cela détermine une longue évolution depuis le début du XIXe siècle, lorsque la critique s’institutionnalise en instance d’évaluation et d’escorte, jusqu’à la réorganisation au XXe siècle des rapports au public et de la spécialisation des pratiques, préparant la culture actuelle en contexte (multi)médiatique.

Haut de page

Auteurs

Elina Absalyamova (dir.)

Elina Absalyamova est maître de conférences en langue et littérature françaises à l’Université Paris 13, membre du laboratoire Pléiade et enseignante à I.U.T. de Saint-Denis (département GEA) depuis septembre 2013.

Laurence van Nuijs (dir.)

Laurence van Nuijs est docteur en Langues et littératures romanes de la KU Leuven et chargée de recherches du Fonds de la Recherche Scientifique – Flandre (FWO). Ses travaux portent sur les rapports entre presse et littérature au XXe siècle

Valérie Stiénon (dir.)

 Valérie Stiénon est maître de conférences en littérature française XIXe-XXe siècles.

Publications du même auteur

Haut de page