Navigation – Plan du site
La cité du crime

La cité du crime

Buenos Aires 1880-1940
Lila Caimari, La cité du crime. Buenos Aires 1880-1940, Paris, CNRS, 2019, 200 p., trad. Sophie Spandonis, préf. Dominique Kalifa, ISBN : 978-2-271-12076-2.
Notice publiée le 17 mai 2019

Présentation de l'éditeur

Buenos Aires, la cité du crime. Ville portuaire aux bas-fonds menaçants, trottoirs aux mains des pickpockets, arrière-cours transformées en coupe-gorge, parfum de débauche et de transgression… De la Belle Époque à la fin des années 1930, la capitale argentine a joué à se faire peur. Chaque matin, la presse populaire inonde la ville d’histoires imprégnées de sang frais, pour la plus grande délectation d’un public à la recherche de sensations fortes. C’est cette relation collective à la peur, cette curiosité morbide attisée par les titres à grand tirage, le cinéma, la radio, qu’étudie Lila Caimari dans cet essai à mi-chemin entre l’histoire des mentalités et l’anthropologie du crime.
Figures du cambrioleur, de l’arnaqueur, de l’anarchiste, du « pistolero », du criminel « passionnel »… Autant de constructions sociales donnant à lire l’imaginaire d’une société qui, à travers ces modèles, révèle ses propres hantises face à l’immigration massive, le matérialisme, l’affaiblissement de la religion, les changements dans la morale sexuelle… Autant d’enjeux venant éclairer à nouveaux frais les formes du contrôle social et les entrelacements noués entre peur du crime et critiques de la modernité.

Haut de page

Auteur

Lila Caimari

Historienne et politiste argentine, Lila Caimari est chercheuse au Conseil National de Recherche-Argentina (CONICET). Elle est l’auteure de nombreux ouvrages sur le péronisme et l’histoire sociale et culturelle en Argentine.

Haut de page