Navigation – Plan du site
Les sciences humaines et sociales au travail (I)

Les sciences humaines et sociales au travail (I)

Faire revue
Amina Damerdji, Samuel Hayat, Natalia La Valle, Anthony Pecqueux, Christelle Rabier (dir.), « Les sciences humaines et sociales au travail (I). Faire revue », Tracés, hors-série 2018, juin 2019, 276 p., Lyon, ENS Éditions, ISBN : 9791036201462.
Notice publiée le 22 mai 2019

Présentation de l'éditeur

En considérant les chaînes du travail éditorial, les temporalités et les conditions sociales de production comme la place des différent-e-s actrices et acteurs dans l'élaboration des revues scientifiques, ce numéro hors-série de Tracés veut réfléchir aux effets du format revue sur la production et la réception du savoir en sciences humaines et sociales. Il invite des études réflexives par des membres de différentes revues, jeunes ou plus installées, ainsi que des analyses transverses intéressant plus généralement les revues.

Dans « Faire revue », trois dimensions essentielles sont analysées. Une première perspective définit la revue comme un lieu de pouvoir, où le statut professionnel et le profil sociologique de ses membres, le rôle attribué à chacun-e, ainsi que les thèmes abordés ou les modalités de traitement des articles interrogent en son cœur les rapports entre pouvoir et savoir scientifique. La deuxième dimension est celle des conditions de travail et de l'économie des revues. Quels sont leurs financements et les choix stratégiques qui bien souvent en dépendent ? Pourquoi une revue passe-t-elle au tout numérique tandis qu’une autre fait le choix du papier et d’un travail graphique soigné ? La question de l’accès libre est-elle purement financière ? Quels effets produisent les environnements électroniques de publication sur les métiers de la chaîne éditoriale ? Nous intéresse ici l’incidence de ces dimensions sur les conditions matérielles de production de la revue. Enfin, celle-ci est pensée pour être lue. Interroger la réception, réelle et souhaitée, les écarts ou mises à l’écart, permet de comprendre aussi comment s’oriente la production du savoir à travers des cas singuliers.

SOMMAIRE

Dossier : En revue(s)

- Alice Béja – La revue généraliste : une institution fragile. Le cas « d'Esprit »

- Wolf Feuerhahn et Olivier Orain – La revue : un lieu de contestation ?

- Manuel Charpy – Revue pratique

- Dominique Goy-Blanquet – Reprendre Nadeau

- Marie-Luce Rauzy – Un parcours éditorial au service des sciences humaines

Haut de page

Auteurs

Amina Damerdji (dir.)

Amina Damerdji est agrégée d'espagnol. Elle a soutenu sa thèse en octobre 2018. Sa recherche doctorale a porté sur les poètes officiels de la Révolution cubaine passés, dans les années 1990, à la dissidence et à l’exil. Sa méthode de travail est à la croisée de la littérature et des sciences sociales : elle consiste à croiser des analyses textuelles littéraires avec un travail en archives – éditoriales et fonds privés des auteurs – ainsi que la réalisation d’entretiens.

Samuel Hayat (dir.)

Samuel Hayat est chargé de recherche CNRS au CERAPS. Il travaille sur l’histoire et la théorie de la représentation politique, en particulier sur les conceptions de la représentation alternatives au gouvernement représentatif. Après une thèse sur la représentation durant la révolution de 1848, réalisée à l’Université Paris 8, il travaille actuellement sur l’histoire des idées et des pratiques d’organisation des ouvriers au XIXe siècle.

Publications du même auteur

Natalia La Valle (dir.)

Docteure en sciences du langage (Université Lyon2), Natalia La Valle est linguiste et sociologue, chercheuse associée au laboratoire Professions, Institutions, Temporalités de l’UVSQ. En mobilisant les héritages de la phénoménologie et de l’ethnométhodologie, qui voient dans les activités organisées du quotidien le creuset de l’expérience sociale, elle a mené des enquêtes (vidéo-)ethnographiques dans la sphère domestique puis dans des lieux de travail (écoles, tribunaux). 

Publications du même auteur

Anthony Pecqueux (dir.)

Anthony Pecqueux est actuellement chargé de recherche au CRESSON (CNRS / ENSAG). Ses travaux portent conjointement sur l’ethnographie urbaine et l’ethnographie de la perception, ainsi que sur les expériences culturelles urbaines (musicales et patrimoniales).

Publications du même auteur

Christelle Rabier (dir.)

Maîtresse de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales depuis 2013, elle développe un programme de recherche sur l’histoire de la médicalisation européenne entre les 14e et 19e siècles, médicalisation entendue comme histoire de l’adoption d’une croyance à un système technique. Il en explore notamment les dimensions professionnelle, politique et économique.

Publications du même auteur

Haut de page