Navigation – Plan du site
Le goût de la reconstitution

Le goût de la reconstitution

Philippe Artières (dir.), « Le goût de la reconstitution », Sociétés & représentations, n° 47, printemps 2019, 260 p., Paris, Editions de la Sorbonne, ISBN : 9791035103125.
Notice publiée le 27 mai 2019

Présentation de l'éditeur

Alors que la reconstitution est, pour les préhistoriens, les antiquisants et certains médiévistes, admise comme un outil de recherche, les historiens des périodes plus contemporaines s’en saisissent moins, arguant que les pratiques de reconstitution sont l’apanage des amateurs, avec en fer de lance le mouvement de la Living History. Le travail de ces derniers relèverait ainsi plus de l’art et de la création que de la recherche scientifique. Ce dossier a pour objectif la levée d’un certain nombre de malentendus. À partir d’études de cas (celles d’une fête rituel, de l’histoire d’un musée ou encore des performances d’un artiste contemporain), les contributeurs montrent non seulement la valeur heuristique de ces pratiques, mais aussi la nécessité de les étudier comme objet d’histoire.

Chacun interroge la manière dont des pratiques savantes, et populaires, de « ré-activation » à la fois d’événements particuliers (révolution, catastrophe) et d’instants ordinaires, participent de notre regard sur le passé. En somme, interroger la reconstitution, c’est poursuivre d’une autre manière l’immense chantier d’une histoire des représentations dont l’historien ne serait plus absent.

SOMMAIRE

Dossier : Le goût de la reconstitution

- Philippe Artières – Introduction : Reconstituer le passé, les enjeux pluriels de pratiques multiples

- Alain Schnapp – Thérapeia. Le vocabulaire de la protection des monuments en Grèce et à Rome

- Guillaume Mazeau – Revivre ou déjouer le passé ? Reprendre l’histoire de la Révolution française

- Claudie Voisenat – Ursum facere ou le sens reconstitué. Rémanences, résiliences et transformations des fêtes de l’Ours du Haut-Vallespir

- Dominique Poulot – L’impossible reconstitution du catharisme : la maison Déodat Roché à Arques

- Noël Barbe – La triple mort ou la condition mineure. Essai sur un Requiem pour quatre mineurs

- Manuel Charpy – L’histoire plastique, entre standards et braconnages

- Entretien de Massimo Furlan, avec Philippe Artières – Performer les mémoires. La reconstitution selon Massimo Furlan

Haut de page

Auteur

Philippe Artières (dir.)

Philippe Artières est un historien français, actuellement directeur de recherche au CNRS au sein de l'Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain à l’EHESS (Paris). Il a été pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome (2011-2012).

Publications du même auteur

Haut de page