Navigation – Plan du site

Anne Revillard, Handicap et travail

Mathieu Sadourny
Handicap et travail
Anne Revillard, Handicap et travail, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Sécuriser l'emploi », 2019, 120 p., ISBN : 978-2-7246-2445-8.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Stéphane Carcillo et Marie-Anne Valfort, Les discriminations au travail. Femmes, ethnicité, religio (...)
  • 2 Ibid., p. 7, note de bas de page 2.

1Dans la synthèse que Stéphane Carcillo et Marie-Anne Valfort ont récemment publiée1 sur les discriminations à l’œuvre sur le marché du travail – et les politiques publiques permettant d’y remédier – ils annonçaient d’emblée que « les personnes souffrant de handicap ne sont pas couvertes explicitement dans cet ouvrage, car elles feront l’objet d’un ouvrage spécifique à paraître dans la même collection »2. Cet ouvrage spécifique est celui d’Anne Revillard, qui offre donc un état des lieux des connaissances sur les liens entre les personnes souffrant de handicap et l’emploi.

  • 3 « Art. L. 114. - Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou (...)

2Dès l’introduction, Anne Revillard souligne que le concept de handicap ne peut faire l’objet d’une définition univoque, tant il recouvre une pluralité de situations (un individu peut être plus ou moins handicapé sur le plan moteur, psychique, cognitif, visuel… ; il peut l’être depuis la naissance ou suite à un accident ou une maladie ; le handicap peut survenir brutalement ou progressivement…) et se situe au croisement des domaines médical et social comme le suggère – quoiqu’assez timidement selon l’auteure (p. 7) –, la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées3.

3Le handicap renvoie ainsi à de multiples trajectoires, capacités et aspirations des individus concernés, en plus de s’articuler à d’autres inégalités (genre, classe sociale…). Il n’est alors guère surprenant que les personnes souffrant de handicaps connaissent, en moyenne, « une marginalité par rapport à l’emploi et dans l’emploi » (p. 32). L’auteure consacre plusieurs pages à expliquer ce qui se cache derrière les données agrégées (quels sont les mécanismes explicatifs en jeu, du côté des personnes handicapées comme des employeurs ?) tout en soulignant que les enjeux définitionnels du handicap pèsent sur les données et les résultats produits (p. 32-43).

4L’action publique ne peut rester indifférente face au handicap. Elle s’est penchée sur le sujet, mobilisant diverses logiques selon les époques et les dispositifs mis en avant. Cette diversité résulte de différentes conceptions concernant l’articulation entre handicap et emploi, qui sont évoquées dans le premier chapitre du livre : le handicap est-il perçu comme une inaptitude à l’emploi (d’où le développement de logiques d’assistance et d’assurance) ? L’emploi doit-il constituer une réponse au handicap (à l’instar des postes réservés dans le secteur public et de l’obligation d’emploi à hauteur de 10% dans le secteur privé à destination des blessés et mutilés de la Première Guerre mondiale) ? Les politiques du handicap doivent-elles favoriser l’égalité et la non-discrimination (l’emploi étant perçu comme une sphère de l’existence où les personnes handicapées ont droit à l’égalité par rapport aux personnes valides) ?

5Les chapitres 3, 4 et 5 de Handicap et travail sont consacrés aux politiques publiques à l’œuvre (principalement en France), qui visent à favoriser l’insertion et le maintien en emploi des personnes handicapées ainsi que le développement d’emplois protégés dans des « lieux séparés », à l’instar des Établissements de soutien et d’aide au travail4. Tout en insistant sur le fait que de plus amples recherches seraient nécessaires pour avoir une meilleure vision d’ensemble et compréhension de ces politiques, l’auteure montre que les études disponibles à l’heure actuelle suggèrent que les mesures en place ne brillent pas toutes pas leur efficacité, parce que certaines sont contournées pour servir le maintien en emploi plutôt que l’insertion professionnelle, parce que le secteur protégé ne permet pas assez aux personnes qui y travaillent d’évoluer vers d’autres emplois… À cet égard, on ne peut que souligner qu’il en va des politiques de l’emploi à destination des personnes handicapées comme des politiques de l’emploi en général en France : leur efficacité est loin d’être avérée5, notamment en ce qui concerne la composante active de ces mesures6.

6Le sixième et dernier chapitre, plus prospectif que les précédents, est consacré à la défense d’une idée forte : « normaliser le handicap au travail ». En effet, l’expérience de travail que vivent les personnes handicapées (travail à part, charge supplémentaire pesant sur elles, interactions avec les autres, promotions professionnelles limitées…) peut être modulée en fonction de la culture organisationnelle de l’entreprise : « l’expérience du handicap au travail est facilitée dans les situations d’emploi qui laissent structurellement de la flexibilité et une plus grande marge d’autonomie aux salariés » (p. 98). Anne Revillard évoque ainsi différentes pistes pour « favoriser la progression et l’épanouissement professionnels » des salariés handicapés comme les aménagements d’horaires et d’accès, et la communication sur le handicap. Elle pointe aussi le rôle d’impulsion du management et s’interroge sur l’apport du numérique et du télétravail, ce dernier risquant d’être utilisé « comme palliatif d’un défaut d’accessibilité ou d’aménagements sur le lieu de travail » (p. 102) et de se révéler d’autant plus stigmatisant s’il concerne en priorité les personnes souffrant de handicaps.

7L’ouvrage d’Anne Revillard traite ainsi de manière synthétique et claire une question importante et relativement peu explorée : celle des personnes handicapées et de leur rapport à l’emploi. Le propos est précis, ce qui est d’autant plus appréciable qu’il tient sur une centaine de pages. Notons, pour finir, qu’un site internet7 accompagne le livre. Encore en cours de développement à l’heure actuelle, il « compile des références bibliographiques commentées sur l’emploi des personnes handicapées, autour de cinq thématiques principales. […] Il a vocation à rendre disponible en français à un large public les principales conclusions de recherches, souvent anglophones, menées dans diverses disciplines (sociologie, économie, droit, psychologie sociale…) sur l’accès et le maintien en emploi, les conditions de travail des personnes handicapées et les politiques afférentes dans différents pays »8.

Haut de page

Notes

1 Stéphane Carcillo et Marie-Anne Valfort, Les discriminations au travail. Femmes, ethnicité, religion, âge, apparence, LGBT, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Sécuriser l’emploi », 2018.

2 Ibid., p. 7, note de bas de page 2.

3 « Art. L. 114. - Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. » https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000809647&categorieLien=id.

4 https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/handicap-et-travail/article/les-etablissements-ou-services-d-aide-par-le-travail.

5 Yannick L’Horty, « 4. Politiques de l’emploi : pourquoi ça ne marche pas ? », Regards croisés sur l’économie, vol. 13, n° 1, 2013, p. 91-102.

6 Bruno Crépon et Gérard Van den Berg, Politiques de l’emploi. Apprendre de l’expérience, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Sécuriser l’emploi », 2017 ; compte rendu de Jean-Édouard Couëtoux pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/23215.

7 https://www.sciencespo.fr/osc/handicap-et-travail/.

8 Ibid.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathieu Sadourny, « Anne Revillard, Handicap et travail », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2019, mis en ligne le 22 juillet 2019, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/36141

Haut de page

Rédacteur

Mathieu Sadourny

Professeur agrégé de sciences économiques et sociales en classes préparatoires économiques et commerciales.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page