Navigation – Plan du site

Raphaël Desanti, Pierre Bourdieu expliqué à mon fils

Paul Bessey
Pierre Bourdieu expliqué à mon fils
Raphaël Desanti, Pierre Bourdieu expliqué à mon fils, Paris, Edilivre, 2019, 68 p., ISBN : 978-2-414-34983-8.
Haut de page

Texte intégral

1Sous la forme d’un dialogue imaginaire entre un père passionné par Bourdieu et son fils on ne peut plus curieux, cet ouvrage relève un défi remarquable : expliquer la pensée du célèbre sociologue français, sans la caricaturer, en une soixantaine de pages. Le petit format ne vise pas l’exhaustivité mais l’auteur parvient à restituer les grands traits de cette pensée dans l’ordre chronologique des écrits de Bourdieu.

  • 1 Raphaël Desanti, Lire Bourdieu de l'usine à la fac. Histoire d’une « révélation », Vulaines-sur-Sei (...)

2La forme du dialogue père-fils ne sacrifie aucunement le fond du propos, les thèses sont présentées simplement et illustrées à l’aide d’exemples du quotidien. L’enfant s’interroge sur les aspects de la pensée de Bourdieu qui interpelle quiconque découvre son travail. Les relances de l’enfant permettent à Raphaël Desanti de rebondir habillement afin d’entrer dans un propos plus complexe, et cela sans jamais délaisser l’aspect pédagogique. La trajectoire biographique de l’auteur, décrite dans son précédent ouvrage1, n’est pas anodine dans sa réussite de l’exercice. En effet, Raphaël Desanti a découvert Bourdieu sur les bancs de l’usine et non ceux de la fac, ce qui explique sans doute sa facilité à se détacher du jargon universitaire pour reformuler le fond du propos dans un langage compréhensible par les non-initiés. Des notes de bas de pages permettent également d’appuyer les théories par des faits empiriques récents. Structuré en six chapitres, l’ouvrage balaie les plus grands écrits de Pierre Bourdieu.

3Les premiers dialogues abordent le métier de sociologue et le travail d’enquête puis embrayent rapidement sur le concept de classe sociale. On peut souligner le soin que prend l’auteur à définir les termes techniques (classe sociale, bourgeois, société, etc.). La domination de la classe bourgeoise sur les classes populaires est alors approfondie à travers l’exemple de l’école et de la reproduction sociale. La classe bourgeoise, parvenant à cumuler et à transmettre les différents types de capitaux (économique, social, symbolique, et culturel), assoit sa domination. L’école est ainsi présentée comme un lieu de reproduction sociale puisque « les enfants des familles qui ont un capital économique et un capital culturel élevés se retrouvent dans des grandes écoles où il n’y a pas beaucoup d’enfants d’ouvriers » (p. 20).

4La discussion se poursuit lorsque l’enfant s’interroge sur la présence d’un ouvrage nommé La Distinction dans la bibliothèque. Raphaël Desanti explique alors les différences de goûts et le mécanisme de distinction que mettent en œuvre les individus des classes dominantes vis-à-vis des classes populaires. Expliquer l’habitus de façon compréhensible par un enfant est un exercice périlleux ; l’auteur définit ce terme comme « un mot pour dire que nous avons des habitudes, des manières de se comporter, de parler, des loisirs, des goûts qui montrent qu’on appartient à une classe sociale et pas à une autre » (p. 27). On peut regretter, dans cette partie, que l’auteur donne une vision un peu grossière de la structure sociale, qui est globalement résumée en trois classes : les « bourgeois », « la classe moyenne » et « les pauvres ». Raphaël Desanti aborde ensuite l’engagement politique et intellectuel de Bourdieu. Le dialogue s’axe sur la critique des intellectuels de droite, dénoncés comme des bourgeois qui « ne connaissent rien de la réalité du monde social » (p. 41) et qui ont très largement la parole dans les médias. Les médias n’ont pas échappé à l’analyse de Pierre Bourdieu, c’est pourquoi le père restitue les principales explications de l’ouvrage Sur la télévision. Les différentes chaînes de télévision, en lutte pour l’audimat, négligent la pertinence de l’information pour capter plus de spectateurs. Elles perdent ainsi leur rôle d’outil de la démocratie pour s’aligner sur la logique marchande.

5Les deux derniers chapitres sont plus complexes. L’enfant, tout comme le lecteur néophyte, commence à maitriser le sujet, ce qui permet d’aller plus loin dans l’analyse. L’objet brûlant d’actualité qu’est la domination masculine est alors traité. La domination masculine est une construction sociale et historique visible, notamment à travers les différences de salaire entre femmes et hommes, les places respectives des unes et des autres en politique ou la répartition des tâches domestiques. Sans transition, la discussion dérive sur les Méditations de Pascal, ouvrage dense duquel Raphaël Desanti parvient à restituer quelques points intéressants pour les lecteurs. L’homologie entre la pensée pascalienne (« Nous sommes automate autant qu’esprit », cité p. 47) et la théorie de l’habitus est approfondie, au même titre que la critique de la pensée « scolastique du monde social » propre à la philosophie. Le dernier chapitre explique le colossal cours au collège de France, Sur l’État. Ce cours vient approfondir la célèbre théorie weberienne selon laquelle l’État a le monopole de l’usage légitime de la force physique. De fait, Bourdieu insiste sur l’idée que l’État revendique également le monopole de la violence symbolique légitime qui justifie l’ordre social instauré. Plusieurs institutions sont vectrices de cette domination : l’école, l’état civil et les lois, pour ne citer que celles-ci. L’ouvrage se termine par une vision plus globale sur la pensée de Bourdieu, avec la mise à mal de l’opposition « déterminisme / liberté ». L’habitus permet alors de dévoiler que « le monde social existe dans l’objectivité et dans la subjectivité » (p. 57), et que la pensée individuelle est le fruit de classifications qui sont une intériorisation de l’objectivité.

6En guise de conclusion, il est essentiel de souligner que cet ouvrage d’introduction à la pensée de Bourdieu est réellement accessible, y compris pour des lycéens peu familiers de de la sociologie, par exemple. Les enseignants y verront une lecture de vacances à conseiller à leurs élèves !

Haut de page

Notes

1 Raphaël Desanti, Lire Bourdieu de l'usine à la fac. Histoire d’une « révélation », Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017 ; compte rendu de Matthias Fringant pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/24055.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Bessey, « Raphaël Desanti, Pierre Bourdieu expliqué à mon fils », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2019, mis en ligne le 22 août 2019, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/36317

Haut de page

Rédacteur

Paul Bessey

Certifié et diplômé d’un master en sciences économiques et sociales.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page