Navigation – Plan du site
La science sociale comme vision du monde

La science sociale comme vision du monde

Émile Durkheim et le mirage du salut
Wiktor Stoczkowski, La science sociale comme vision du monde. Émile Durkheim et le mirage du salut, Paris, Gallimard, coll. « NRF essais », 2019, 629 p., ISBN : 9782070128457.
Notice publiée le 10 septembre 2019

Présentation de l'éditeur

Voici porté sur les sciences sociales un regard inaccoutumé. Instrument privilégié de la connaissance du monde humain, elles passent pour une forme accomplie de la rationalité, seule capable de faire pièce aux préjugés et à l'obscurantisme. Or toutes les grandes théories des sciences sociales peinent à trouver un équilibre entre deux tendances fréquemment contradictoires : d'une part, la volonté de décrire objectivement la complexité du réel et d'en offrir des explications empiriquement fondées ; d'autre part, le désir de diagnostiquer les pathologies dont le réel serait atteint, afin de proposer les améliorations décisives que réclamerait la chose humaine. Que cette deuxième tâche prenne le pas sur la première, et les sciences sociales édifient de vastes visions du monde. Il suffit pour s'en convaincre de restituer la dynamique de l'oeuvre séminale d'Émile Durkheim, la plus puissante synthèse jamais effectuée à l'origine des sciences sociales et aujourd'hui encore revendiquée comme fondatrice. Alors les sciences sociales naissantes empruntent au christianisme, par l'intermédiaire de la philosophie, leurs deux idées essentielles : la conviction que le monde humain est affecté par un mal foncier, fruit d'accidents historiques qui ont perturbé l'ordre naturel des choses ; l'espoir que ce mal pourra être un jour abrogé, ce qui devrait conduire l'humanité à l'état de bien-être auquel elle aspire. Alors, les sciences sociales visions du salut ?

Haut de page

Auteur

Wiktor Stoczkowski

Wiktor Stoczkowski, chercheur au Laboratoire d'anthropologie sociale, enseigne à l'École des hautes études en sciences sociales.
 

Haut de page