Navigation – Plan du site
Banlieues sous tension

Banlieues sous tension

Insurrections ouvrières, révoltes urbaines, nouvelles radicalités
Éric Marlière, Banlieues sous tension. Insurrections ouvrières, révoltes urbaines, nouvelles radicalités, Paris, L'Harmattan, coll. « Recherche et transformation sociale », 2019, 120 p., ISBN : 9782343178554.
Notice publiée le 07 octobre 2019

Présentation de l'éditeur

L’objectif de cet ouvrage est de retracer l’évolution des conflits entre monde populaire (ouvriers, habitants des « quartiers », etc.) et institutions dans un quartier de « banlieue rouge » devenu, depuis les années 1980, un quartier prioritaire des politiques de la ville. En effet, les questions de pauvreté, de luttes, de précarité, de chômage mais aussi de violence, de délinquance, de déviance jalonnent l’histoire locale du quartier étudié depuis la période de l’entre-deux-guerres. Ainsi, l’appréhension des modes de vie et des représentations sociales d’une jeunesse ouvrière ou d’une jeunesse actuellement en diffculté est essentielle pour comprendre au mieux les stratégies de survie et aussi les formes de résistances que les enfants d’ouvriers mobilisent face aux institutions.

Des insurrections ouvrières aux révoltes urbaines, en passant par l’adhésion « massive » au parti communiste ou par la « conversion » à l’islam, les manières de contester, de protester ou de choisir les orientations idéologiques d’une partie des classes populaires urbaines ont toujours fait l’objet de stigmatisation. Si les formes de contestations du temps ouvrier étaient le plus souvent tournées vers l’acteur économique qu’est l’usine, depuis les années 1980 c’est désormais l’État et ses institutions qui font l’objet de tensions. Ainsi dans une sorte de généalogie des revendications politiques au sein des quartiers populaires, on observe une sorte de bifurcation idéologique davantage centrée sur les problématiques ethniques, culturelles, voire religieuses, bien que les protestations sociales subsistent toujours. Ce livre tente donc d’éclairer au mieux la complexité des formes de mobilisations politiques ou infra-politiques étudiées dans les quartiers populaires urbains.

Haut de page

Auteur

Éric Marlière

Éric Marlière est maître de conférences HDR en sociologie à l’Université de Lille et chercheur au CeRIES – Centre de Recherche « Épreuves, Individu, Sociétés » EA 3587.

Publications du même auteur

Haut de page