Navigation – Plan du site
L'idéal au travail : une norme sociale

L'idéal au travail : une norme sociale

Marie-Anne Dujarier, L'idéal au travail : une norme sociale, PUF, coll. « Partage du savoir », 2006, 237 p..
Notice publiée le 27 janvier 2006

Présentation de l'éditeur

Que se passe-t-il dans les organisations de service de masse ?. Les dirigeants clament "qu’ils n’ont pas le choix". Les managers sont épuisés et les salariés ont le sentiment d’être contraints à mal travailler. Une enquête dans deux milieux de travail fort différents (la gériatrie publique et la restauration privée de chaine), montre que ces organisations sont pareillement prises dans un phénomène social dominant : le déni des limites. La prescription du travail est idéale, c’est à dire infiniment exigeante et tissée de contradictions irrésolues. L’analyse des dispositifs de contrôle montre que cet idéal est exigible sous peine de sanction. Devant l’impossibilité de réaliser l’idéal et l’obligation, pourant, d’en rendre compte, se déploie alors un jeu de simulation (de l’idéal) et de dissimulation (du possible). La norme d’idéal modifie la division sociale du travail d’organisation, repoussant jusqu’aux niveaux les moins équipés pour cela, la médiation des contradictions organisationnelles.

Ce livre est lauréat du prix de la recherche universitaire 2006 décerné par les PUF et le Monde.

Haut de page