Navigation – Plan du site
Histoire du scepticisme

Histoire du scepticisme

De la fin du Moyen Âge à l'aube du XIXe siècle
Richard Popkin, Histoire du scepticisme. De la fin du Moyen Âge à l'aube du XIXe siècle, Agone, coll. « Banc d'essais », 2019, 883 p., préface de Frédéric Brahami, traduit de l'anglais par Benoît Gaultier, ISBN : 978-2-7489-0413-0.
Notice publiée le 25 octobre 2019

Présentation de l'éditeur

En contestant les critères traditionnels de la connaissance religieuse, la Réforme pose une question fondamentale et ouvre une boite de Pandore : comment justifier les fondements de notre connaissance ? Ce problème va déclencher une crise sceptique qui va bientôt affecter l'ensemble du panorama intellectuel de l'Occident. Le scepticisme est au principe de la pensée moderne — et partant, de la nôtre —, montre Richard Popkin : loin d'être un âge dogmatique où triomphe une raison souveraine, l'époque moderne émerge avec la redécouverte, au sortir du Moyen Age, de l'arsenal argumentatif élaboré par les sceptiques de l'Antiquité, en même temps que s'ouvre la crise de l'autorité spirituelle entraînée par la Réforme.
Se trouve alors posée, dans toute sa portée politique et religieuse, la question philosophique fondamentale du critère de la vérité. Aucune analyse de ce courant de pensée, qui double toute l'histoire de la philosophie et constitue une tradition de résistance intellectuelle à toute forme d'idéologie et à tous les dogmatismes, n'a l'ampleur de cet ouvrage, inédit en français. Il plonge dans la vie, les écrits et le monde des figures les plus significatives du scepticisme et de l'anti-scepticisme, de Savonarole et Erasme à Pierre Bayle et David Hume, en passant par Descartes et Spinoza.

Haut de page

Auteur

Richard Popkin

Philosophe américain, spécialiste des Lumières, Richard Popkin (1923-2005) a travaillé pendant près de cinquante ans sur ce classique de l'histoire des idées.

Haut de page