Navigation – Plan du site
Philémon, Vieux de la Vieille

Philémon, Vieux de la Vieille

Roman de la Commune, de l'exil et du retour
Lucien Descaves, Philémon, Vieux de la Vieille. Roman de la Commune, de l'exil et du retour, Paris, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2019, 343 p., texte présenté, établi et annoté par Maxime Jourdan, ISBN : 978-2-348-04538-7.
Notice publiée le 14 novembre 2019

Présentation de l'éditeur

Publié pour la première fois en 1913, Philémon, Vieux de la Vieille est un livre aussi insolite que précieux. Et résolument hybride, conformément à la volonté de son auteur, Lucien Descaves. Se parant d’atours romanesques, Philémon se révèle en effet un authentique livre d’histoire, dans l’acception la plus exigeante du terme. Durant une décennie, Descaves a minutieusement compulsé les documents de toutes natures (archives, manuscrits, correspondances, journaux) mais, surtout, interrogé patiemment les survivants de la Commune, préférant à la froideur du papier la chaleur du témoignage oral.
Sensible et loyal, Descaves a tenu à rendre hommage à ces hommes et femmes qui ont vu et fait la dernière des révolutions françaises et dans l’intimité desquels il a vécu. Il en résulte une œuvre vivante sur leurs années d’exil et leur difficile retour, où percent la tendresse et l’affection de l’auteur, où affleure en maints endroits une émotion à la fois sobre et juste. Nul mieux que lui n’a su restituer plus fidèlement ce que fut un communard, figure éminemment attachante et bien différente de la caricature anachronique peuplant notre imaginaire collectif.
Rares sont les ouvrages qui allient l’exactitude historique à l’agrément que procure la lecture d’un bon roman. Assurément, Philémon est de ceux-là.

Haut de page

Auteur

Lucien Descaves

Romancier, dramaturge et historien, Lucien Descaves est né en 1861. C’est en faisant paraître Sous-Offs en 1889, brûlot antimilitariste, qu’il accède à une renommée nationale. Il se rapproche alors des libertaires et prend la défense du capitaine Dreyfus. En 1900, il est l’un des membres fondateurs de l’Académie Goncourt. Passionné par la Commune, il publie deux romans traitant de son histoire et de son souvenir : La Colonne en 1901, puis Philémon, Vieux de la Vieille en 1913. Il décède en 1949.

Haut de page