Navigation – Plan du site
Emigrer en quête de dignité

Emigrer en quête de dignité

Tunisiens entre désillusions et espoirs
Simon Mastrangelo, Emigrer en quête de dignité. Tunisiens entre désillusions et espoirs, Tours, Presses universitaires Francois Rabelais, coll. « Migrations », 2019, 302 p., ISBN : 978-2-86906-719-6.
Notice publiée le 18 décembre 2019

Présentation de l'éditeur

Ce livre permet de suivre le parcours de Tunisiens ayant vécu sans-papiers en Europe. Dépassant la question de la migration tunisienne, il combine observations ethnographiques sur le terrain et sur les médias sociaux pour réfléchir à des dynamiques qui existent à échelle plus large. Parmi celles-ci, le sentiment d’exclusion des jeunes issus de quartiers populaires et la radicalisation de leurs visions du monde, expression de leur frustration.

Visant à dépasser une approche purement factuelle de la migration non documentée (souvent qualifiée de ‘clandestine’), cette recherche prend en compte les représentations du monde et la subjectivité des individus. Cela est rendu possible par l’analyse des imaginaires véhiculés sur Facebook et par des entretiens approfondis, fruit d’une lente mise en confiance. On capte ainsi des moments clé d’itinéraires migratoires, à la veille d’un départ, dans les rues d’une ville européenne ou après le retour au pays suite à une expulsion.

On découvre que les individus ne sont pas passifs mais jouent un rôle actif dans la formulation puis le développement de leur projet migratoire. Deux aspects sont au centre de ce livre. On comprend comment les migrants donnent du sens à leur parcours (parfois traumatique), par exemple en leur conférant une tonalité héroïque ou une signification religieuse (maktoub), et comment ils gardent espoir face à l’avenir. On voit aussi comment ils revendiquent leur droit à s’exiler et à rejoindre le continent européen alors que les politiques migratoires s’y opposent.

Haut de page

Auteur

Simon Mastrangelo

Simon Mastrangelo est anthropologue et historien des religions. Diplômé de l’Université de Lausanne, il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur la migration non documentée tunisienne. En 2016-2017, il a effectué un séjour de recherche à l’Université Columbia (New York) et à l’Université de Californie, Berkeley. Simon Mastrangelo travaille actuellement à l’Université de Berne dans le cadre d’une recherche sur les représentations du conflit israélo-palestinien sur les médias sociaux et offline.

Haut de page