Navigation – Plan du site

Ce que le libéralisme promet

Entre utopies et pratiques
« Ce que le libéralisme promet. Entre utopies et pratiques », Labyrinthe, 2008, 156 p., EAN : 9782952613163.
Notice publiée le 29 février 2008

Présentation de l'éditeur

L’humeur dominante rend aujourd’hui bien souvent coextensifs amour de la liberté et adhésion à la philosophie qui s’est emparée de ce nom, le libéralisme. Toute posture critique à l’égard du libéralisme se trouve alors reléguée au rang d’une pathologie politique radicale ou étatique, ou d’un oubli rêveur de toute scientificité.

Le choix a ici été fait au contraire d’explorer la part d’utopie du libéralisme, confrontant la promesse d’un monde harmonieux composé d’individus souverains et d’où la violence serait exclue, à l’inquiétante part de pouvoir, sinon de gouvernance par exception, qui a accompagné le triomphe de la liberté telle que conçue par le libéralisme. Le dossier explore le lien logique et historique (quoique paradoxal) entre les technologies de sécurité d’une part, et la constitution du libéralisme et du néo-libéralisme d’autre part.

Loin d’aborder le libéralisme comme un corps doctrinal cohérent, fût-il divisé en « tendances » plus ou moins divergentes, nous l’avons plutôt lu comme une série de discours et de pratiques qui mettent en avant un principe très général de rationalisation de l’exercice du gouvernement par la liberté, plus économique que d’autres types de pouvoirs comme la discipline, la surveillance ou la coercition. Nous avons observé le déploiement de cette ligne de force particulière de la rationalité politique sur des terrains aussi multiples que l’économie, le droit, la politique, l’école, la santé.

Il ne s’agissait guère, dans un geste militant, de dénoncer les libéralismes, mais de mettre au jour les tensions inhérentes à des technologies politiques.

SOMMAIRE

Présentation http://www.revuelabyrinthe.org/docu...

Utopies (néo)libérales

Fin de la violence ou fin de l’utopie ? La gouvernementalité entre libéralisme et socialisme (Arnault Skornicki)

Libéral versus colonial, sortir de la contradiction : pour une étude positive de la proposition tocquevillienne d’une « colonisation naturelle » (Alix Héricord)

Nozick, le libertarisme et l’utopie des dix Robinsons (Michel Baudouin)

La nouvelle gestion des risques

Après l’asile : la reconfiguration des tensions entre soin, sécurité et liberté dans le traitement social des troubles mentaux (Delphine Moreau)

Gérer les espaces publics. La figure française de l’ « établissement public » face au néolibéralisme (Clément Orillard)

Gouverner l’exception

Les espaces de la révolte : de la discipline à la sécurité (et retour ?) : émeutes urbaines 1772 / 2005 (Déborah Cohen)

Réinvention et mort de la subjectivité : la « question du terroriste » et la mésentente entre Foucault et Deleuze (Diogo Sardinha)

Suivi d’un entretien avec Sophie Wahnich Résister à la "crise de la conscience historique"

Actualité de la recherche

Correspondance de l’étranger Lettre d’Istanbul (et d’Athènes) - par Vangelis Kechriotis http://www.revuelabyrinthe.org/docu...

Recherche libre Les épices de la sagesse : le concept de discrétion chez Pierre Charron - par Claudiu Gaiu

Livres en note L’histoire du droit comme histoire des contraintes discursives. Sur le livre de Michel Troper, Terminer la Révolution. La Constitution de 1795 - par Diogo Sardinha

From Passions to Emotions. The Creation of a Secular Psychological Category, de Thomas Dixon - par Élodie Cassan

Prix public : 10 € Frais de port : France : 2,40 € Europe : 4,50 €

Contact : Revue Labyrinthe 86 rue des Gravilliers 75003 Paris Mail : revuelabyrinthe[a]gmail.com Site : www.revuelabyrinthe.org

Haut de page