Navigation – Plan du site
De gré ou de force

De gré ou de force

Les femmes dans la mondialisation
Jules Falquet, De gré ou de force. Les femmes dans la mondialisation, La Dispute, coll. « Le genre du monde », 2008, 213 p., EAN : 9782843031564.
Notice publiée le 28 avril 2008

Présentation de l'éditeur

Ce livre part d'un point de vue inhabituel: celui des femmes en lutte. Il montre comment, de gré ou de force, les femmes sont au cœur de la mondialisation. Parce que les institutions internationales et les gouvernements tentent de s'appuyer sur elles, sur leur immense désir de " participer " et sur leur force de travail, pour en faire un pilier du néolibéralisme. Un certain discours sur l'égalité des sexes et sur le développement est mobilisé pour les engager à participer à leur propre domination et pour légitimer la mondialisation. Sur le plan économique, la surexploitation des paysannes, des ouvrières, des migrantes dans le travail sexuel et les " services " permet de dégager de nouveaux profits. Sur le plan de la contrainte par la force, à la violence " classique " les rapports hommes-femmes, contribuent à renouveler la compréhension des sociétés. contre les femmes s'ajoute un état international de guerre permanente. Ces deux formes de " guerre de basse intensité " contre la population civile font partie des nouveaux modes semi-privatisés de gestion de la force de travail mondialisée et féminisée.

Haut de page