Navigation – Plan du site
La fabrique du patrimoine écrit

La fabrique du patrimoine écrit

Objets, acteurs, usages sociaux
Fabienne Henryot (dir.), La fabrique du patrimoine écrit. Objets, acteurs, usages sociaux, Villeurbanne, Les Presses de l'Enssib, coll. « Papiers », 2019, 307 p., ISBN : 978-2-37546-123-5.
Notice publiée le 07 février 2020

Présentation de l'éditeur

Le patrimoine constitue un enjeu culturel et politique ambivalent : tantôt héritage concret considéré comme naturellement transmis par le passé – ou heureusement préservé –, tantôt socle de valeurs servant à construire une collectivité, à toutes échelles de territoire.

Ce qui relève du patrimoine a varié dans l'espace social et dans le temps, le « patrimoine écrit » n'échappe pas à la règle, dans ses formes comme sur le fond. En élargissant les notions de culture, de pratique, de transmission…, chercheuses et chercheurs ont travaillé sur des champs culturels nouveaux et, par voie de conséquence, sur des supports graphiques et iconographiques de moindre valeur apparente. Aux trésors manuscrits, archives d'auteur et autres grands monuments de l’histoire de l’imprimerie se sont ajoutés des objets éditoriaux moins canoniques tels, ici étudiés, les écrits protestants, la presse régionale, la littéraire populaire (par l’exemple de la bibliothèque bleue), la littérature de jeunesse ou les manuels scolaires.

De l’Italie à la Belgique, du Pays Rhénan à l’Aquitaine, mais aussi de la maison provinciale d’écrivain à la toile numérique mondiale, les universitaires et bibliothécaires réunis pour cet ouvrage montrent comment le travail scientifique et technique conduit à l’affirmation, par la multiplication des lectures, du caractère patrimonial des œuvres, des collections, et même des établissements.

Haut de page

Auteur

Fabienne Henryot (dir.)

Fabienne Henryot est maître de conférences à l'Enssib depuis 2017, après avoir travaillé dans l'ingénierie documentaire et les bibliothèques patrimoniales et académiques pendant douze ans en Lorraine et en Suisse. Titulaire d'un doctorat d'histoire moderne (université Nancy 2, 2010), elle mène des recherches sur l'histoire du livre et des bibliothèques à l'époque moderne, l'histoire et l'anthropologie de la patrimonialisation de l'écrit, et enfin sur les liens entre bibliothèques et information religieuse à l'époque contemporaine. 

Haut de page