Navigation – Plan du site

Alain Beitone, Christine Dollo, Jacques Gervasoni, Emmanuel Le Masson, Christophe Rodrigues, Sciences sociales

Igor Martinache

Texte intégral

1Présenter ce manuel peut paraître quelque peu superflu, tant il est déjà bien connu des étudiants et candidats aux concours d'enseignement en sciences sociales. Il ne s'agit en effet pas à proprement parler d'une nouvelle publication, mais de la cinquième édition du « Beitone », comme les étudiants le surnomment d'une manière un peu injuste pour les autres co-auteurs. En fait, peu de changements sont à relever par rapport à l'édition précédente : pour l'essentiel, les bibliographies ont été actualisées et, de manière plus anecdotique, un des chapitres a changé d'intitulé (« organisation et entreprise » est ainsi devenu « sociologie des organisations et des entreprises » : faut-il y voir la constitution d'un sous-champ disciplinaire ?...). Pour le reste, le texte est pratiquement le même, mot pour mot, que dans la quatrième édition, ce qui amène à penser que cette nouvelle édition constitue surtout une réimpression.

2Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce manuel de sciences sociales, voici tout de même quelques éléments de présentation. Divisé en 23 chapitres d'une vingtaine de pages chacun, celui-ci fournit un panorama relativement complet des différents domaines de recherche de la sociologie et des sciences politiques françaises (sans oublier l'anthropologie et la démographie). Des questions d'épistémologie à celles concernant « lien social, exclusion et pauvreté », en passant par les débats sociologiques contemporains, les comportements politiques, la mobilité sociale ou la sociologie de la culture, l'ouvrage passe ainsi en revue l'ensemble des thèmes au programme des sciences sociales au lycée ; et cela de manière très synthétique, ce qui en fait un outil de révision très utile pour les aspirants enseignants. Emaillé de citations, d'encadrés, le texte est d'un style accessible qui en rend la lecture agréable. Chaque idée ou presque est en outre rattachée à un auteur, ce qui correspond bien aux exigences de la discipline.

3Mais ce qui fait la force de ce manuel en constitue aussi d'une certaine manière la faiblesse. Ainsi, le souci d'exhaustivité des auteurs les conduisent souvent à sauter d'une idée (et donc d'un auteur) à l'autre, et à condenser un raisonnement en une ou deux phrases, ce qui n'en facilite pas la compréhension pour le lecteur, et peut induire chez lui certains contresens. Cela dit, force est de reconnaître que cet effet « catalogue » est relativement inévitable pour un ouvrage de ce genre, mais il rappelle qu'un tel manuel ne peut se suffire à lui-même. Ainsi que le rappelle la quatrième de couverture, il peut être utilisé comme « manuel de base » ou « instrument de révision », mais le lecteur devra se méfier de l'impression d'avoir fait le tour d'un sujet quand le manuel en fournit en fait une approche partielle et partiale, correspondant à un certain angle de vue. A ce titre, les bibliographies fournies à la fin de chacun des chapitres se révèlent particulièrement décisives, même si on peut regretter que les auteurs n'y aient pas ajouté quelques commentaires, de manière à guider un lecteur plein de bonne volonté, mais aussi de perplexité devant les listes souvent assez longues et peu évocatrices. Toujours en matière de « repères », il est également dommage que les auteurs tendent à citer fréquemment un auteur pour une brève idée, et qui plus est sans préciser l'œuvre dans laquelle il l'a exprimée, soit précisément ce que l'on demande aux élèves de ne pas faire !

4Mais au-delà de ces quelques remarques critiques, il faut bien reconnaître que le manuel que nous offrent Beitone, Dollo, Gervasoni, Le Masson et Rodrigues n'a pas usurpé sa réputation. Très vivant bien que condensé, il constitue bien un instrument de révision efficace, tout en permettant également une prise de contact agréable avec les sciences sociales. Le tout est de ne pas confondre cet ouvrage de référence avec une « bible » des sciences sociales. Ne serait-ce que pour éviter de présenter les mêmes arguments ou les mêmes exemples que les autres candidats, ce qui a le don d'irriter les correcteurs, notamment aux concours du CAPES ou de l'agrégation. C'est en quelque sorte la rançon du succès, et il n'est pas inutile de l'avoir en tête en cette période d'examens...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Igor Martinache, « Alain Beitone, Christine Dollo, Jacques Gervasoni, Emmanuel Le Masson, Christophe Rodrigues, Sciences sociales », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2007, mis en ligne le 23 mai 2007, consulté le 16 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/413

Haut de page

Rédacteur

Igor Martinache

Professeur agrégé (PRAG) en sciences économiques et sociales à l’Université Lille-1, et rédacteur en chef du site Agora / Sciences sociales. Igor Martinache est membre du comité de rédaction de Lectures.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page