Navegación – Mapa del sitio

InicioInformaciónPublications reçues2020La crise du Covid vue par le mond...

La crise du Covid vue par le monde de la recherche

La crise du Covid vue par le monde de la recherche

Volet III
Dir. : Alain Faure
Alain Faure (dir.), « La crise du Covid vue par le monde de la recherche. Volet III », Le virus de la recherche, 2020, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble.
Anuncio publicado en 08 junio 2020

Presentación del editor

À l’initiative de Ségolène Marbach, directrice éditoriale des PUG, l’opération « Le Virus de la recherche », coordonnée par Alain Faure (Science Po Grenoble), est le fruit d’une démarche collective d’auteurs. Elle rassemble des textes courts, grand public, écrits par des chercheurs, toutes disciplines confondues, sur la pandémie Covid-19.

- Entreprises : le temps des prises de conscience, Hugues Poissonnier, économiste
S’il s’agit, dans l’immédiat, de survivre à la tempête, il s’agira, à plus long terme, de repenser l’économie et, plus concrètement, sa véritable place dans la société. Face à la pandémie actuelle, l’urgence est avant tout sanitaire. De nombreuses organisations apportent de précieuses et originales contributions sur ce terrain (réorientation de la production vers les équipements faisant défaut, comme les masques, fourniture de matière première, etc.). Dans le même temps, les difficultés économiques se multiplient pour les organisations, petites ou grandes. (...) En temps de crise en effet, et celle que nous vivons l’illustre sans doute plus encore, la résilience des écosystèmes économiques repose sur la capacité des entreprises en meilleure santé à accompagner leurs partenaires en difficulté. Ces derniers peuvent être des clients, des fournisseurs, voire des concurrents, vis‑à‑vis desquels les relations ne sauraient se limiter à la seule compétition (comme en attestent par exemple les formes de coopétition qui se multiplient). Facilités de paiement, livraisons priorisées et partage de capacités de production sont autant de pratiques relevant de la paix économique aux effets bénéfiques pour tous, dont l’urgence de la situation plaide pour un développement rapide et qui auront vocation à perdurer bien après la crise actuelle.

- Plaidoyer pour un management qui relie et soutient, Violaine Blanc, Jean-Paul Durand, Yohann Mestrallet, Agnès Muir-Poulle, thérapeutes approche centrée solution
Entrouvrir une porte sur le management orienté solution pour celles et ceux qui s’occupent des autres et tentent de tout mettre en œuvre pour que le bateau ne coule pas et continue d’avancer en dépit de la tempête. Le langage construit et oriente notre rapport à la réalité. Que l’on en ait conscience ou non, nos interactions managériales ont des incidences sur nos représentations. Ces incidences peuvent être contre productives, en maintenant les personnes dans l’espace des difficultés. Elles peuvent aussi être porteuses, en permettant aux personnes d’être en contact avec leur pouvoir d’agir et en suscitant confiance et espoir. Un guide basé sur l’approche centrée solution a été conçu au cœur de la crise sanitaire du Covid 19 pour aider les managers à maintenir au sein de leurs équipes les conditions psychologiques favorables pour vivre et envisager l’avenir de façon constructive. Le présent article a pour objet d’entrouvrir une porte sur le management orienté solution pour celles et ceux qui s’occupent des autres et tentent de tout mettre en œuvre pour que le bateau ne coule pas et continue d’avancer en dépit de la tempête.

- Les économistes mis en quarantaine, Jean-François Ponsot, économiste
La science économique est-elle en mesure d’apporter des solutions pour, dans un premier temps, empêcher l’effondrement total, et à plus long terme relever les défis économiques, sociaux et environnementaux du XXIe siècle ? Les économistes sont à nouveau au pied du mur. Déjà en 2008, la crise financière globale les avait amenés à s’interroger sur la répétition des crises économiques dans l’histoire : « Pourquoi les crises reviennent‑elles à intervalles réguliers, ruinant tous les succès des années de prospérité, un peu comme la grippe saisonnière ou plutôt comme la peste ou le choléra ? » s’interrogeait Paul Krugman, professeur d’économie au MIT et lauréat d’un prix Nobel. Si cette question résonne intimement avec l’actualité, elle paraît quelque peu dépassée. D’abord parce qu’avec la crise liée au Covid‑19, c’est la double peine : on a à la fois crise économique et pandémie majeure, la peste et le choléra ! Ensuite parce que les leçons de la crise économique de 2008 n’ont malheureusement pas été tirées.

- Tourner en rond, Daniel Bougnoux, chercheur en science de l’information et de la communication
Enfermés, nous avons tous tendance à tourner en rond. Mais à peine cette phrase posée, un rappel étymologique me saute au visage : le mot même de recherche dérive de l’italien ricercare, qui veut précisément dire « tourner en rond ». Le langage de la composition musicale s’en souvient, où le ricercare, ou ricercar, désigne une pièce du genre fugue, fondée sur le retour du thème, ou du refrain. Par exemple L’Offrande musicale de Jean‑Sébastien Bach, qui fit même de ce mot un acrostiche en rédigeant sa dédicace. Puissante analogie, et qui ne diminue en rien nos travaux, bien au contraire ! Tentons, dans l’espace imparti à cette réflexion, de déplier ce nœud étymo‑ logique ou critique.

- Psychologie : le sentiment de contrôle à l’épreuve du virus, Jean-Marc Monteil, chercheur en psychologie sociale
L’exigence des mesures barrières se présentent comme un frein pour les comportement sociaux qui règlent l’ordinaire de nos vies. Inédite, évidemment, anxiogène, sans aucun doute, partagée, assurément (par son aspect planétaire et la permanence de son suivi), la pandémie qui nous confine affecte nos comportements, au point parfois de nous faire perdre ce que la littérature scientifique nomme le « sentiment de contrôle » – cette capacité à contrôler l’exécution de nos actions liée au sentiment que nous avons de posséder un minimum d’emprise sur nos environnements physiques et sociaux – et celui de disposer d’une certaine liberté de se comporter face à des exigences attachées à des situations imprévues.

- Chercheur confiné ?, Christian Le Bart, politiste
On connaissait la catégorie du chercheur confirmé, nous voilà invités à faire avec celle de chercheur confiné. Bien curieuse situation que la nôtre en effet, privés que nous sommes de l’accès au terrain, et condamnés à un face‑à‑face avec des écrans qui, malgré leur capacité à se démultiplier à l’infini, s’apparentent chaque jour un peu plus aux murs ou aux barreaux d’une cellule pénitentiaire. Et voilà le confinement qui tourne à l’épreuve de vérité. Nous rêvions à voix haute d’une semaine de tranquillité pour enfin écrire ce papier fondamental que nous portons en nous depuis si longtemps ? Le virus nous offre un mois, deux peut‑être… Les laboratoires tournent au ralenti. Les universités de même. Les agendas s’allègent au point de provoquer le vertige. Tous les jours vont‑ils se ressembler, comme les grandes vacances des enfants ? Écrire, donc. Mais écrire quoi ? Pas si simple… Pour ceux qui ont la chance de travailler en autonomie, la question qui se pose immédiatement est la suivante : faut‑il écrire comme si de rien n’était ? Comme si la société, une fois la parenthèse sanitaire refermée, allait se remettre à fonctionner comme avant ?

- Les promesses de l’incertitude, Philippe Mouillon, artiste
Je suis plongé quotidiennement dans une autre forme de recherche moins bordée socialement, celle de l’artiste, qui nécessite de cultiver l’incertitude et la solitude. Notre vie étourdie par l’instantanéité vient de basculer sans protocole dans une existence au jour le jour. Nos cartes du temps sont rebattues à la sauvette, et c’est peut‑être une occasion unique de repenser combien notre vie, chaque vie, n’est qu’une expérience située et datée, et combien il est nécessaire de sauter d’une époque à l’autre pour gagner en lucidité.

- Le multilatéralisme malade du Covid-19 ?, Delphine Deschaux-Dutard, politiste
La pandémie pourrait aussi, qui sait, redonner une chance à une approche plus libérale des relations internationales misant, cette fois, sur la coopération. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale et, plus encore, de la guerre froide, les États se sont lancés dans une institutionnalisation croissante de la scène internationale. Cela a donné lieu à une multiplication des institutions collectives et des forums de discussion et de coopération internationaux pour échanger sur toutes sortes de problématiques transnationales. Or la pandémie actuelle due au virus Covid 19 est venue bouleverser à plus d’un titre cet édifice multilatéral, alors même que le multilatéralisme connaît une crise bien antérieure à la pandémie. Le Covid 19 aura t il raison de l’ordre mondial issu du XXe siècle et de ses guerres traumatiques ?

- La peste, le Covid et l’entre-deux de la contagion, Stéphane Gal, historien
La contagion implique des comportements humains propres aux périodes liminales (de limen, seuil), tels que la peur, le repli, ou au contraire le courage et le dévouement, qui traversent les siècles. Qui aurait pu croire que notre monde arrêterait sa course effrénée aussi brutalement et de manière aussi universelle que ce que ce « Grand Confinement » nous impose aujourd’hui ? Nous renouons curieusement avec les expériences littéraires de Camus et de Giono…

- Discipliner ou responsabiliser les corps ? Voyage en Afrique centrale, Calvin Minfegue, géographe et politiste
La pandémie est révélatrice des fragilités, des retards, des absences, des manques ou des excès souvent décriés dans les manières de gouverner en Afrique centrale. La pandémie offre une possibilité, en temps exceptionnel, de prendre le pouls d’une région surpolitisée. Pour y arriver, il faut sans doute distordre les grilles habituelles appliquées à cette région pour s’ouvrir aux possibilités que peut receler une analyse souple, saisissant l’information par petites saignées. Ainsi, se dévoile à nous une région que la pandémie semble mettre face à ses vérités autant qu’à ses démons et où, pourtant, un entre‑deux autre se dessine.

Inicio de página

Notas de la redacción

Cette collection d'ouvrages, disponible sur https://www.pug.fr/collection/113/le-virus-de-la-recherche, est consultable au format numérique. Seule cette version numérique de la publication est disponible pour la rédaction d'un compte rendu. Les rédacteurs et rédactrices peuvent concentrer leur compte rendu sur quelques titres seulement. 

Inicio de página

Disciplina

Economía

Psicología - Ciencia Cognitiva

Historia

Ciencias Políticas

Ciencias de la Información

Inicio de página
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search