Navigation – Plan du site
Seule avec la guerre / Aux frontières

Seule avec la guerre / Aux frontières

Danielle Arbid, Seule avec la guerre / Aux frontières, Blaq Out, 2010.
Notice publiée le 17 juin 2010

Présentation de l'éditeur

- SEULE AVEC LA GUERRE (2000)

« Beyrouth est une ville formidable. On se croirait au centre de tout. À Beyrouth, entre 1975 et 1990, il y avait une guerre civile, c’est-à-dire que tout le monde voulait exterminer tout le monde. Aujourd’hui, la guerre est finie. Elle s’est arrêtée un jour, comme ça, après avoir gangrené nos vies. J’ai voulu filmer le vide qu’elle a laissé. Sa présence fantomatique. Cette plaie... »

- AUX FRONTIÈRES (2002)

« J’ai passé 4 semaines 3 nuits et 2 jours à tourner autour d’un pays qui porte deux noms : La Palestine/Israël. Je n’ai jamais traversé ses frontières. Je l’ai regardé comme ceux qui le regardent de l’extérieur, qui le fantasment, le méprisent ou l’adorent. Mon film suit mes errances. Il expose ce face-à-face avec un pays aussi obsédant, qu’invisible. Hors d’atteinte ».

Du Liban à la Syrie en passant par la Jordanie et l’Egypte, SEULE AVEC LA GUERRE (récompensépar de nombreux prix dont le Léopard d’Argent vidéo au Festival de Locarno en 2000 et le Prix Albert-Londres audiovisuel en 2001) et AUX FRONTIERES nous emmènent dans les coulisses d’une région meurtrie par les guerres civiles. En confrontant les habitants de Beyrouth à un passé volontairement enfoui et en arpentant les routes accidentées du Moyen-Orient, la réalisatrice d’origine libanaise DANIELLE ARBID (UN HOMME PERDU, DANS LESCHAMPS DE BATAILLE) réveille des souvenirs douloureux et tente de cerner un monde qu’elle ne comprend plus vraiment.

Haut de page

Lieu

Beyrouth

Liban

Israël

Palestine

Jordanie

Syrie

Égypte

Haut de page