Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2020Cédric Passard, Thomas Chabert, D...

Cédric Passard, Thomas Chabert, David Descamps, Agathe Foudi, Romain Gény, Cloé Gobert, La socialisation

Carmen Dreysse
La socialisation
Cédric Passard, Thomas Chabert, David Descamps, Agathe Foudi, Romain Gény, Cloé Gobert, La socialisation, Neuilly, Atlande, coll. « Clefs concours - Sociologie », 2019, 333 p., ISBN : 978-2-35030-635-3.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Claude Dubar, La socialisation. Construction des identités sociales et professionnelles, Paris, Arm (...)
  • 2 Muriel Darmon, La socialisation, Paris, Armand Colin, 2016, p. 6.

1« Le terme socialisation fait partie des concepts de base de la sociologie qui possèdent autant d’univers de significations qu’il existe de points de vue sur le “social”. De ce fait, les théories de la socialisation ne se distinguent guère des grandes théories des sciences sociales elles-mêmes »1 (p. 14). Cette citation de Claude Dubar présentée dans l’introduction du manuel souligne la tâche considérable à laquelle se sont attelé·es Cédric Passard et son équipe de l’IEP de Lille pour les éditions Atlande, qui proposent pour la première fois cette année les « Clefs concours » aux préparationnaires de l’agrégation en sciences économiques et sociales. La socialisation, thème au programme entre 2020 et 2022, peut être définie de façon minimale comme la « façon dont la société forme et transforme les individus »2 (p. 21).

2Le manuel se structure autour de deux grandes parties, « Repères » et « Thèmes », et se clôt sur une courte troisième partie, « Outils », qui présente la bibliographie – les références présentes dans la bibliographie de l’agrégation sont indiquées par un astérisque –, un glossaire rappelant les termes clés et un index facilitant les révisions. La première partie, intitulée « Repères », retrace les différentes approches de la socialisation chez les sociologues classiques. Cloé Gobert propose une ligne de séparation entre les théories qui assimilent la socialisation à une intériorisation normative et celles qui insistent sur son rôle dans la construction identitaire de l’individu. Volontairement plus exhaustive que le manuel de Muriel Darmon, de manière à « faire apparaître plus clairement le débat existant entre l’approche identitaire et l’approche dispositionnaliste de la socialisation » (p. 21), cette partie se structure en trois temps. Les auteurs présentés sont pour la plupart des « pères fondateurs » de la sociologie, connus des lecteur·ices – Émile Durkheim, les culturalistes américains et les structuro-fonctionnalistes Talcott Parsons et Robert K. Merton pour les approches holistes ; Peter Berger, Thomas Luckmann, Howard Becker et Erving Goffman pour les approches relationnelles de la socialisation, c’est-à-dire celles qui voient la socialisation comme « un processus de construction de la personnalité » (p. 39). Enfin, le dernier chapitre de cette partie sur les « approches contemporaines » de la socialisation est centré sur les travaux de Pierre Bourdieu, présentés comme une alternative entre les positions structuralistes et phénoménologiques, puis expose les critiques et nuances apportées par Bernard Lahire et Claude Dubar aux théories bourdieusiennes.

  • 3 Distinction initialement faite par Peter Berger et Thomas Luckmann dans La construction sociale de (...)
  • 4 Norbert Elias, La civilisation des mœurs, Paris, Calmann-Lévy, 1991.
  • 5 Émile Durkheim, L’éducation morale, Paris, Presses universitaires de France, 1992.
  • 6 Caroline Ibos, Qui gardera nos enfants ? Les nounous et les mères, Paris, Flammarion, 2012.
  • 7 Wilfried Lignier, Prendre. Naissance d’une pratique sociale élémentaire, Paris, Seuil, 2019 ; compt (...)
  • 8 Bernard Lahire, Formes sociales scripturales et formes sociales orales. Une analyse sociologique de (...)
  • 9 Julie Delalande, La cour de récréation. Contribution à une anthropologie de l’enfance, Rennes, Pres (...)
  • 10 Dominique Pasquier, Cultures lycéennes. La tyrannie de la majorité, Paris, Éditions Autrement, 2005

3Après cette première partie très dense, la partie « Thèmes comporte quatre chapitres et s’ouvre sur la distinction classique entre socialisations primaire et secondaire3. Traitant d’abord de la socialisation familiale, David Descamps et Agathe Foudi soulignent le processus historique qui a conféré une place centrale à la famille, en s’appuyant sur les travaux de Norbert Elias4 et d’Émile Durkheim5. C’est à l’aide de travaux plus récents que les deux auteur·ices montrent comment la socialisation familiale est parfois déléguée à des tiers, notamment ceux de Caroline Ibos sur des nounous originaires de Côte d’Ivoire s’occupant d’enfants de familles aisées du 9e arrondissement parisien6 et ceux de Wilfried Lignier sur les crèches7. Se concentrant dans un deuxième temps sur la socialisation scolaire, David Descamps et Agathe Foudi présentent à la fois les analyses qui ont trait à la « forme scolaire »8 et les travaux relatifs aux socialisations entre pairs, comme les interactions entre élèves dans la cour de récréation9 ou la genèse des goûts lycéens, en partie autonome des normes parentales10, avant de s’interroger sur les dynamiques complémentaires ou convergentes de ces différents types de socialisation.

  • 11 Fabien Jobard et Jacques de Maillard, Sociologie de la police. Politiques, organisations, réformes, (...)
  • 12 Julien Bertrand, La fabrique des footballeurs, Paris, La Dispute, 2012 ; compte rendu de Sébastien (...)
  • 13 Romain Pudal, Retour de flammes. Les pompiers, des héros fatigués ?, Paris, la Découverte, 2016 ; c (...)

4Dans le chapitre portant sur la socialisation secondaire, Romain Gény rappelle l’importance des travaux sur la socialisation professionnelle pour la sociologie états-unienne de la seconde moitié du XXe siècle, en présentant les analyses d’Everett Hughes et de Robert Merton sur la formation des médecins. Après s’être attardé sur cet exemple canonique, Gény cite un ensemble de travaux contemporains qui attestent de l’existence de cultures professionnelles chez les policiers11, les footballeurs12 ou les pompiers13. Outre cette socialisation professionnelle, Gény consacre des sous-parties à la présentation des socialisations conjugale, parentale et militante.

5À la suite de ces deux chapitres attendus, deux chapitres plus singuliers portent sur « les processus de socialisation différenciés en fonction du milieu social et du genre » et sur « les transformations historiques des processus de socialisation ». David Descamps et Agathe Foudi se chargent de présenter les socialisations différenciées au prisme de la classe et du genre et questionnent les croisements entre clivages de classe et clivages de genre, tandis que Thomas Chabert propose un dernier chapitre sur la manière dont les sociologues ont pensé la socialisation de la première et de la seconde modernité.

6Le grand attrait de ce manuel foisonnant est double : d’une part, la démarche exhaustive permet d’acquérir une vue d’ensemble sur cet objet central de la sociologie et peut donc convenir à la fois aux préparationnaires d’un concours et aux étudiant·es découvrant la discipline ou à celleux plus avancé·es qui souhaitent construire une bibliographie sur le sujet. D’autre part, les auteur·ices ont à cœur d’illustrer leur texte par un grand nombre de citations, donnant à entendre les sociologues cité·es. On ne peut que saluer le geste de présenter aussi bien les sociologues classiques que des travaux très récents. Un seul regret toutefois : que le rôle de la socialisation dans les processus de racialisation ne soit pas présenté14. Les réflexions sur la « racial sozialisation » sont certes plus avancées aux États-Unis qu’en France, mais elles ne sont pour autant pas absentes de la recherche française, notamment chez certain·es auteur·ices cité·es dans le manuel, comme Georges Felouzis15 ou Wilfried Lignier et Julie Pagis16. Pour mieux comprendre cette difficulté à prendre en compte la socialisation ethno-raciale, on peut lire l’analyse par Muriel Darmon de la genèse de son manuel17 ainsi que la contribution de la sociologue Solène Brun18, dont la thèse, soutenue en 2019, porte précisément sur le rôle de la socialisation dans la construction raciale chez des familles adoptives et des couples mixtes.

Haut de page

Notes

1 Claude Dubar, La socialisation. Construction des identités sociales et professionnelles, Paris, Armand Colin, 2015, p. 15.

2 Muriel Darmon, La socialisation, Paris, Armand Colin, 2016, p. 6.

3 Distinction initialement faite par Peter Berger et Thomas Luckmann dans La construction sociale de la réalité, op. cit.

4 Norbert Elias, La civilisation des mœurs, Paris, Calmann-Lévy, 1991.

5 Émile Durkheim, L’éducation morale, Paris, Presses universitaires de France, 1992.

6 Caroline Ibos, Qui gardera nos enfants ? Les nounous et les mères, Paris, Flammarion, 2012.

7 Wilfried Lignier, Prendre. Naissance d’une pratique sociale élémentaire, Paris, Seuil, 2019 ; compte rendu d’Antoine Argentier pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/33530.

8 Bernard Lahire, Formes sociales scripturales et formes sociales orales. Une analyse sociologique de l’« échec scolaire » à l’école primaire, thèse de doctorat, Lyon, Université Lumière Lyon 2, 1990 ; Daniel Thin, Quartiers populaires. L’école et les familles, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1998.

9 Julie Delalande, La cour de récréation. Contribution à une anthropologie de l’enfance, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2001.

10 Dominique Pasquier, Cultures lycéennes. La tyrannie de la majorité, Paris, Éditions Autrement, 2005.

11 Fabien Jobard et Jacques de Maillard, Sociologie de la police. Politiques, organisations, réformes, Paris, Armand Colin, 2015.

12 Julien Bertrand, La fabrique des footballeurs, Paris, La Dispute, 2012 ; compte rendu de Sébastien Fleuriel pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/9004.

13 Romain Pudal, Retour de flammes. Les pompiers, des héros fatigués ?, Paris, la Découverte, 2016 ; compte rendu de Marc Loriol pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/21034.

14 Pour autant, les dynamiques migratoires ne sont pas absentes du manuel puisque les auteur·ices consacrent une sous-partie aux liens entre émigration et socialisation secondaire, présentant les travaux canoniques de Thomas et Znaniecki dans Le Paysan polonais d’une part et d’Abdelmalek Sayad dans La double absence d’autre part. Mais la question de l’apprentissage des rapports sociaux de race par les enfants reste absente.

15 Georges Felouzis et Joëlle Perroton, « Grandir entre pairs à l’école », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 180, 2009, p. 92-100. Voir notamment la citation suivante : « les contextes ségrégatifs renforcent, voire structurent, les habitus autour des dimensions ethniques […] les catégories ethniques sont alors disponibles et pertinentes pour se penser et penser le monde au sein de l’école ».

16 Wilfried Lignier et Julie Pagis, L’enfance de l’ordre. Comment les enfants perçoivent le monde social, Paris, Seuil, 2017 ; compte rendu de Corentin Roquebert pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/22748. Dans leur réflexion sur la perception de l’ordre social par les enfants, les auteur·ices prennent en compte les rapports sociaux de race, particulièrement structurants dans les affinités et les inimités entre enfants, présentées au chapitre trois.

17 https://www.cairn.info/revue-idees-economiques-et-sociales-2018-1-page-6.html.

18 https://laviedesidees.fr/Race-et-socialisation.html.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carmen Dreysse, « Cédric Passard, Thomas Chabert, David Descamps, Agathe Foudi, Romain Gény, Cloé Gobert, La socialisation », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 16 juillet 2020, consulté le 01 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/lectures/42921 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lectures.42921

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search