Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2020Désirée et Alain Frappier, Le Choix

Désirée et Alain Frappier, Le Choix

Carla Robison

Texte intégral

1Réédité en 2020 par Steinkis, Le Choix fut initialement publié en 2014, à l’occasion des quarante ans de la loi Veil portant sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Rédigé par Désirée Frappier et illustré par son conjoint Alain, ce récit mémoriel en bande dessinée revient sur la légalisation de l’avortement en mêlant l’histoire intime de son auteure à l’histoire politique et sociale de ce combat. La maison d’édition Steinkis proposant des bandes dessinées et des romans graphiques à vocation scientifique et documentaire, Le Choix se présente comme un ouvrage à la fois personnel et didactique, agrémenté d’un grand appareillage critique, qui donne à voir ce que la BD peut apporter aux sciences sociales.

2Le début de la bande dessinée met en scène la jeunesse itinérante de Désirée, passant de ville en ville au fil de sa scolarité en internat. Progressivement, le mystère de cette aliénation familiale s’élucide. Elle est la troisième enfant mise au monde par ses jeunes parents en seulement trois ans, d’où l’ironie de son prénom : Désirée. Prenant le point de vue de l’enfant isolé, l’album fait en ce sens le choix paradoxal d’envisager l’avortement sous l’angle du droit des enfants, quand bien même cette question relève traditionnellement du droit des femmes. Aussi, au fur et à mesure que le récit tend vers l’année 2014, correspondant à sa première publication, le propos devient hybride. Revenant sur le projet lui-même de cette BD publiée en réaction notamment au projet anti-avortement en Espagne, l’ouvrage prend un tournant analytique et réflexif.

3Ce faisant, son objectif est double : réparateur et didactique. Si son caractère intime est incontestable, celui-ci est indissociable de sa vocation documentaire. Et le choix d’aborder l’histoire de l’IVG par l’échelle micro-historique du récit de vie d’un individu permet de rendre le lecteur plus réceptif aux informations fournies au détour de l’album. Car il ne s’agit pas seulement de vivre par procuration l’enfance de Désirée. Le propos ici déployé est le fruit d’un travail d’enquête, et il s’appuie sur un grand nombre d’entretiens avec des spécialistes telles que la sociologue Michèle Ferrand, l’ancienne secrétaire générale du planning familial Marie-Pierre Martinet, ou encore l’ex-militante du Mouvement pour la libération de l’avortement et de la contraception (MLAC) Anne Joubert. En outre, Le Choix est agrémenté d’annexes qui fournissent une pléthore de ressources complémentaires aux lecteurs : la section « documents d’époque » présente des affiches, des extraits d’ouvrages, des témoignages, ou encore un livret de chansons du MLAC, avec un point introductif pour chaque ressource (p. 107-114) ; la section « quelques rencontres » offre au lecteur le compte rendu de nombreux entretiens (p. 118-124) ; et la dernière section, intitulée « la documentation », propose une bibliographie détaillée sur le sujet.

  • 1 Comme par exemple le manifeste des 343 (voir p. 31), une pétition parue dans le Nouvel Observateur (...)

4À l’échelle du récit, l’hybridité de ce livre qui compose une bande dessinée à partir d’une riche bibliographie est ainsi régulièrement palpable. En effet, l’intrigue elle-même imbrique habilement grande et petite histoires au moment où la jeune Désirée se rapproche à l’internat d’une étudiante militante du MLAC. Sur les pages de l’album, les dessins d’Alain Frappier viennent côtoyer des reproductions de documents historiques1, et c’est notamment depuis la chambre du pensionnat de Désirée que le lecteur découvre le MLAC. Par conséquent, la dimension scientifique et pédagogique de l’ouvrage ne se limite pas à la marge de ses appendices. La construction de l’intrigue et l’architecture du livre donnent à voir, par des biais spécifiquement artistiques, un travail historique considérable. À titre d’exemple, aux deux extrémités du livre se dressent deux pages illustrant en miroir deux kits d’avortement : aux pages 32 et 33, les contenus d’une valise du MLAC avec le matériel médical destiné à un avortement selon la méthode Karman ; et à la page 74, des objets du quotidien comme un cintre, de l’eau savonneuse, ou encore du fil de fer, utilisés pour avorter clandestinement sans accompagnement médical. Les dessins du contenu de ces valises s’appuyant sur les trouvailles de l’enquête menée par le couple d’auteurs, l’ouvrage permet en ce sens de mettre la documentation au profit de l’art, et inversement.

  • 2 En décembre 2013, un projet de loi pour interdire l'avortement (à l’exception des cas de viol et de (...)

5Plus largement, l’ouvrage met d’ailleurs un point d’honneur à contribuer au devoir de mémoire des luttes vers la légalisation. Dans un contexte de recul du droit de l’avortement2, Le Choix, dont le titre n’est autre que le mot d’ordre des militantes du MLAC, entend sortir de l’oubli cette histoire douloureuse. Dans une scène appartenant à la seconde moitié de l’ouvrage, les auteurs évoquent ainsi l’actualité vivante d’un débat qui est loin d’être consensuel. Sous forme graphique, ils offrent une reconstitution de leur échange avec un jeune homme qui tenait des propos anti-avortement à l’occasion d’un festival de bande dessinée (p. 81-84), puis compilent une série de réponses possibles à ses arguments, à partir des entretiens réalisés pour cette BD. S’en suit une galerie visuelle de portraits d’experts, mettant en scène une véritable arène discursive. Car cette conversation et le canevas polyphonique d’arguments auquel elle a donné lieu montrent, selon les auteurs, que le combat pour la légalisation est méconnu des jeunes générations, son sujet restant tabou dans beaucoup de milieux sociaux.

  • 3 Luc Boltanski, La Condition fœtale : Une sociologie de l’engendrement et de l’avortement, Paris, Ga (...)
  • 4 Les filles des 343, J’ai avorté et je vais bien, merci, Montreuil, La Ville Brûle, 2012.
  • 5 Voir Martin Winckler, La Vacation, Paris, P.O.L., 1989 et Martin Winckler, La Maladie de Sachs, Par (...)
  • 6 Voir Annie Ernaux, Les Armoires vides, Paris, Gallimard, 1974 et Annie Ernaux, L’Évènement, Paris, (...)
  • 7 Voir Diane Noomin, « The C Word », in Glitz-2-go: Collected comics, Seattle, Fantagraphics Books, 2 (...)

6Comme le souligne Luc Boltanski dans La Condition fœtale, la rareté de la représentation de l’avortement dans l’art pictural, les mythes et la littérature est remarquable, même des décennies après la légalisation3. Initialement paru chez La Ville Brûle, deux ans après J'ai avorté et je vais bien, merci4, Le Choix vient donc confirmer la légitimité de ce topos en littérature. Dans la lignée des ouvrages de Martin Winckler5 ou d’Annie Ernaux6, il rejoint une littérature sur l’avortement qui tend à s’affirmer en France depuis le tournant du siècle. Peu envisagée dans l’hexagone, et encore moins sous forme de BD, sa perspective trouve principalement des résonances outre-Atlantique – faisant écho à certaines bandes dessinées féministes américaines des années 19907. Tant sur le plan stylistique que méthodologique, l’ouvrage se démarque toutefois de cette tradition anglophone en raison des sources documentaires et des entretiens sur lesquels il s’appuie.

  • 8 Ivan Jablonka, « Histoire et bande dessinée », La Vie des idées, 18 novembre 2014, en ligne : https (...)
  • 9 Ibid.

7Davantage qu’un simple témoignage, Le Choix semble finalement incarner l’espoir qu’évoquait en 2014 un article d’Ivan Jablonka : déplorant le statut d’art mineur attaché à la BD, l’historien l’abordait comme « un allié et un front pionnier »8 pour les sciences sociales. Selon lui, « le “roman graphique” est l’une des formes capables de porter un raisonnement historique, de mener une enquête à la recherche d’un monde qui a sombré, ou d’une vérité qui se dérobe, ou d’un fait social oublié »9. Et tel est précisément ce qu’accomplissent Désirée et Alain Frappier avec Le Choix.

Haut de page

Notes

1 Comme par exemple le manifeste des 343 (voir p. 31), une pétition parue dans le Nouvel Observateur en avril 1971 recueillant 343 signatures de femmes avouant qu’elles s’étaient fait avorter, s’exposant ainsi à des poursuites pénales.

2 En décembre 2013, un projet de loi pour interdire l'avortement (à l’exception des cas de viol et des grossesses présentant un danger pour la santé physique ou mentale de la mère) avait été présenté en Espagne par le gouvernement de Mariano Rajoy. Ce projet a été retiré en septembre 2014, faute de consensus au sein de la majorité.

3 Luc Boltanski, La Condition fœtale : Une sociologie de l’engendrement et de l’avortement, Paris, Gallimard, 2004.

4 Les filles des 343, J’ai avorté et je vais bien, merci, Montreuil, La Ville Brûle, 2012.

5 Voir Martin Winckler, La Vacation, Paris, P.O.L., 1989 et Martin Winckler, La Maladie de Sachs, Paris, P.O.L., 1998.

6 Voir Annie Ernaux, Les Armoires vides, Paris, Gallimard, 1974 et Annie Ernaux, L’Évènement, Paris, Gallimard, 2000. Le second, en particulier, a inspiré à Désirée Frappier cet ouvrage. En retour, Annie Ernaux a d’ailleurs signé la quatrième de couverture du Choix.

7 Voir Diane Noomin, « The C Word », in Glitz-2-go: Collected comics, Seattle, Fantagraphics Books, 2012, p. 113 (dont le titre ironise la gêne des Américains face à l’argument pro-choice) ; et « Baby Talk. A Tale of 3-4 Miscarriages », Ibid, p. 90-101. Voir aussi les Wimmen’s Comix et l’ouvrage collectif Trina Robbins (dir.), Choices; a pro-choice benefit comic anthology for the National Organization for Women, Oakland, Angry Isis Press, 1990.

8 Ivan Jablonka, « Histoire et bande dessinée », La Vie des idées, 18 novembre 2014, en ligne : https://laviedesidees.fr/Histoire-et-bande-dessinee.html [Consulté le 11 août 2020].

9 Ibid.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carla Robison, « Désirée et Alain Frappier, Le Choix », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 21 septembre 2020, consulté le 29 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/lectures/44022 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lectures.44022

Haut de page

Rédacteur

Carla Robison

Normalienne agrégée de lettres modernes.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search