Navigation – Plan du site
Pourquoi il faut partager les revenus

Pourquoi il faut partager les revenus

Le seul antidote à l'appauvrissement collectif
Patrick Artus, Marie-Paule Virard, Pourquoi il faut partager les revenus. Le seul antidote à l'appauvrissement collectif, La Découverte, 2010, 182 p., EAN : 9782707160058.
Notice publiée le 14 mai 2010

Présentation de l'éditeur

Depuis le début de la crise économique de 2007-2009, on constate une substitution rapide, dans les pays émergents (comme la Chine, l'Inde ou le Brésil), de la production intérieure aux importations. D'où une " déglobalisation " de l'économie réelle, qui représente une terrible menace pour les Etats-Unis et l'Europe, car leurs exportations vers les émergents ne repartent pas après la crise. Pour faire toumer la machine économique et maintenir leur niveau de vie, les pays riches sont donc condamnés à ne compter que sur leur demande intérieure. Or celle-ci risque de rester durablement faible. Et si les pays émergents préfèrent investir leur épargne chez eux plutôt que de la prêter pour financer les déficits des pays riches, ces derniers - dont la France - peuvent être pris dans un engrenage ravageur. C'est celui du "syndrome japonais " : la crise économique ouverte en 1989 au Japon - dont il n'est jamais sorti depuis - était en effet très similaire à celle qui a frappé depuis 2007 les économies américaine et européennes. Et le risque est aujourd'hui élevé de voir s'y enclencher une spirale tout aussi mortifère. A partir de ce constat, Patrick Artus et Marie-Paule Virard décortiquent les faiblesses des politiques économiques mises en oeuvre, en France et ailleurs, pour faire face aux effets de la crise. Et surtout, ils expliquent pourquoi le seul moyen d'éviter en Europe le " syndrome japonais ", avec son cortège de chômage et de précarité, serait de promouvoir un nouveau partage des revenus au bénéfice de l'immense majorité des salariés.

Haut de page