Navigation – Plan du site

AccueilLa revueThe new Lectures charter (Oct. 2020)

The new Lectures charter (Oct. 2020)

1. Généralités

1.1. Lectures est une revue électronique à flux continu consacrée à l’actualité éditoriale des sciences humaines et sociales. Elle publie en particulier des notices de signalement et des comptes rendus ou des notes critiques d’ouvrages, de numéros de revues et de films récents dans les domaines et les disciplines qui relèvent des sciences sociales et politiques. Le présent document constitue sa nouvelle charte éditoriale, et prend effet au 1er octobre 2020. La version antérieure de la charte s’applique à tous les contenus publiés jusqu’au 31 septembre 2020.

1.2. La charte a pour objet de définir les règles auxquelles sont soumises ses activités, ses contenus, et les auteur·es de ces contenus. Cette nouvelle version a été revue par les membres de l’équipe de rédaction et du comité de rédaction de Lectures en tenant compte de l’expérience des dix premières années de fonctionnement de la revue. Les membres de l’équipe de rédaction de Lectures se réservent le droit d’interpréter la présente charte en fonction des cas spécifiques qu’ils auront à traiter. Toute décision ponctuelle prise au sujet d’une publication ou d’une recension traitée comme un cas spécifique sera mentionnée dans une « note de la rédaction » sur la page correspondante.

Les nouvelles règles édictées après le 1er octobre 2020 seront rendues publiques à la fin de ce document, à mesure de leur entrée en application.

1.3. Précisions terminologiques :

  • le terme de « recension » désigne indifféremment un compte rendu ou une note critique publiée dans la revue Lectures ;

  • le terme d’« auteur·es » désigne le ou les auteur·es des publications signalées dans la revue Lectures ;

  • pour éviter toute confusion, les personnes dont Lectures publie les recensions sont désignées sous le terme de « rédacteur·trices ».

1.4. Les rédacteur·trices qui souhaitent publier une recension dans la revue Lectures s’engagent à respecter la présente charte. Cet engagement est pris à partir du moment où le·la rédacteur·trice soumet une proposition de recension à Lectures, et vaut pour ladite recension.

2. Droits d’auteur

2.1. Les rédacteur·trices cèdent à Lectures, à titre exclusif et définitif, l’ensemble des droits patrimoniaux de la propriété littéraire et artistique sur leur recension. Les droits cédés comprennent : les droits d’adaptation et notamment de traduction, de correction et d’évolution ; les droits de représentation, de reproduction, d’intégration même partielle et de diffusion directe ou indirecte sur un quelconque support d’information et/ou de communication, électronique ou non, par tout procédé actuel et futur ; le droit d’utiliser la recension et ses éventuelles traductions pour la promotion de Lectures. Les rédacteur·trices garantissent Lectures de la jouissance des droits cédés contre tout trouble, revendication ou éviction quelconque. Ces droits pourront être exploités par Lectures ou par un tiers cessionnaire pendant la durée de la propriété littéraire et artistique, en toutes langues et en tous pays.

2.2. Les rédacteur·trices autorisent l’équipe de rédaction de Lectures à procéder à tout remaniement rédactionnel de leur recension rendu nécessaire par le besoin d’harmoniser l’ensemble de la revue. Ces remaniements sont soumis aux rédacteur·trices, qui les valident avant la publication définitive de la recension.

2.3. Si, malgré les efforts de part et d’autre, la recension d’un·e rédacteur·trice ne peut pas être acceptée par Lectures, pour des raisons de qualité, de conformité avec l’objet et l’esprit de la revue, ou de respect de la présente charte, ladite recension n’est pas publiée dans Lectures et le rédacteur ou la rédactrice recouvre la jouissance de la totalité de ses droits.

2.4. Une fois que leur recension a été publiée sur le site de Lectures, les rédacteur·trices sont encouragé·es à déposer la référence et l’URL de cette recension sur tout réservoir numérique d’archive ouverte, et ce sans qu’aucun délai ne leur soit imposé après la parution.

3. Responsabilité des contenus

3.1. La revue Lectures est animée par une équipe de rédaction et est dotée d’un comité de rédaction. Ces deux organes assument ensemble la responsabilité scientifique et éditoriale des contenus de la revue.

3.2. Chaque recension adressée à Lectures fait l’objet de relectures et de vérifications par l’équipe de rédaction. Sa publication peut être soumise à l’évaluation du comité de rédaction. Le processus de traitement et d’évaluation des recensions est détaillé à la section 6 de la présente charte.

3.3. Il appartient également aux lecteur·trices, utilisateur·trices et visiteur·euses de Lectures d’exercer leur vigilance sur ses contenus, et de vérifier en particulier leur conformité avec la présente charte. Les visiteur·euses du site sont invités à signaler à la rédaction de Lectures tout contenu qui leur semblerait déroger à tout ou partie des règles énoncées dans cette charte, ou encore comportant des éléments factuellement erronés ou contraires aux principes éthiques ou juridiques les plus généraux. Ils et elles disposent pour cela d’un formulaire accessible au bas de chaque page du site via le lien « Signaler un problème ». La rédaction de Lectures se réserve le droit de consulter le comité de rédaction sur les contenus ainsi signalés, et d’effectuer les modifications nécessaires. Ces modifications feront l’objet d’une mention à la fin du texte visé et les rédacteur·trices concerné·es en seront informé·es.

4. Traitement des propositions de recension

4.1. Les publications récentes qui sont disponibles pour une recension sont repérées par la présence du bouton « Proposer un compte rendu » sur leur notice de présentation. Toute personne qui souhaite rédiger une recension pour Lectures doit remplir le formulaire associé à ce bouton.

4.2. Les propositions sont évaluées par l’équipe de rédaction selon plusieurs critères : le respect des conditions énoncées dans la présente charte ; l’adéquation entre le profil du candidat ou de la candidate et la publication choisie ; l’argumentation de la proposition, sur le fond comme sur la forme rédactionnelle ; la prise en compte des éventuelles contributions antérieures ou en cours du rédacteur ou de la rédactrice.

4.3. L’équipe de rédaction s’engage à répondre à chaque proposition dans un délai rapide, qui ne doit pas excéder deux mois, et à motiver les éventuels refus. Elle se réserve le droit de demander au préalable un curriculum vitæ aux nouveaux·elles rédacteur·trices.

4.4. Le rédacteur ou la rédactrice dont la proposition de recension a été acceptée s’engage à lire entièrement la publication concernée.

4.5. Si, pour une raison ou une autre, le rédacteur ou la rédactrice renonce à rédiger la recension qu’il·elle s’était engagé·e à produire, ou s’il a dépassé le délai qui lui avait été accordé pour ce faire, Lectures est en droit de lui demander de restituer l’exemplaire de la publication qui a pu lui être confié.

5. Règles de rédaction, de mise en forme et de présentation

5.1. Le rédacteur ou la rédactrice garantit à Lectures que la contribution qu’il·elle lui soumet pour publication est entièrement originale, qu’elle n’a fait l’objet d’aucun autre contrat d’édition et ne contient aucun emprunt à une œuvre qui serait susceptible d’engager la responsabilité de Lectures (texte, schéma, tableau, graphique, etc.).

5.2. Les rédacteur·trices doivent signer leurs recensions de leurs véritables noms et prénoms. Lectures fait figurer cette signature en tête et en fin des pages correspondantes.

5.3. La recension d’une publication doit présenter cette publication en explicitant son contenu et en développant ses idées originales. Le rédacteur ou la rédactrice doit faire preuve d’impartialité dans cette présentation. Cette impartialité n’équivaut à renoncer ni à la critique ni à la liberté de ton : une fois la publication présentée, le·la rédacteur·trice peut donner librement son point de vue, en veillant à l’argumenter. La longueur minimale d’un compte rendu est de 5 000 signes, espaces compris, et la longueur maximale est de 10 000 signes. L’équipe de rédaction de la revue peut, à son appréciation, décider de publier des notes critiques plus longues, en fonction de l’importance et de l’intérêt de la publication.

5.4. Les éventuelles citations doivent être correctement créditées et respecter les conditions de « courte citation » énoncées à l’article 9.1 de la présente charte.

5.5. Lectures étant une publication électronique, les rédacteur·trices sont encouragé·es à mobiliser autant que possible les formes de rédaction permises par le support électronique, notamment les liens hypertextes renvoyant vers d’autres articles de Lectures, ou bien vers tout contenu électronique jugé pertinent.

5.6. La mise en forme des recensions doit être conforme à la charte éditoriale et graphique de la revue. Lectures se réserve le droit de modifier les mises en forme typographiques ou de supprimer les intertitres proposés par les rédacteur·trices lorsque ces éléments ne sont pas conformes à la charte éditoriale.

5.7. De façon générale, la recension doit respecter les principes de fond et de forme développés sur le site de Lectures à la page des consignes aux rédacteur·trices.

6. Traitement des recensions

6.1. Chaque recension adressée à Lectures fait l’objet de relectures et de vérifications par un ou plusieurs membres de l’équipe de rédaction. Les relecteur·trices peuvent demander aux rédacteur·trices d’effectuer des corrections sur leur recension et, le cas échéant, leur suggérer des pistes de révision. L’équipe s’engage à traiter les recensions dans un délai raisonnable, qui ne doit pas excéder deux mois.

6.2. Le rédacteur ou la rédactrice accepte que les recensions qu’il·elle adresse à Lectures soient soumises à un logiciel ou à une plateforme dédiée à l’analyse de textes, dans une visée de lutte contre le plagiat. En contrepartie, l’équipe de rédaction de Lectures s’engage à ne pas laisser entreposés les textes des rédacteur·trices sur ladite plateforme au-delà du temps nécessaire pour l’analyse automatisée.

6.3. Toute recension dont les membres de l’équipe de rédaction estiment qu’elle présente des difficultés importantes sur le fond ou sur la forme est soumise pour évaluation à l’ensemble des membres du comité de rédaction, de façon anonyme. Le comité de rédaction émet collégialement un avis sur la suite à donner : publication de la recension en l’état, demande de reprise du texte avant nouvelle évaluation, ou encore refus de publier la recension. L’équipe de rédaction informe alors le·la rédacteur·trice de la recension de l’avis rendu par le comité de rédaction et des motifs qui justifient cet avis.

6.4. Les critères pris en compte pour l’évaluation des recensions sont : la validité et la cohérence scientifiques des informations énoncées, le respect des consignes aux rédacteur·trices, le respect des codes de la rédaction scientifique, l’argumentation des critiques éventuelles et la lisibilité générale de la recension.

7. Règles de publication

7.1. Afin de préserver son indépendance, Lectures n’entretient aucune relation institutionnelle ou commerciale, de quelque nature que ce soit, avec les éditeurs de publications dont elle est susceptible de rendre compte.

7.2. Précision terminologique. Dans ce qui suit, l’expression « auteur·e de la publication » désigne toute personne considérée comme auteur·e principal·e d’une monographie ou, comme coordonnateur·trice ou directeur·trice d’une publication collective (ouvrage collectif, dossier de revue ou actes de colloque). Les personnes qui signent uniquement un chapitre ou un article au sein d’une publication collective sont désignées sous le terme de « contributeur·trices ».7.3. Un·e rédacteur·trice ne peut pas rendre compte d’une publication s’il entretient une relation financière ou institutionnelle avec un·e des auteur·es ou éditeur de cette publication. Ainsi, Lectures refusera systématiquement de publier une recension dans tous les cas suivants : le·la rédacteur·trice dirige ou a dirigé il y a moins de deux ans une collection chez l’éditeur de la publication ; le·la rédacteur·trice rend compte d’une publication d’une collection qu’il·elle dirige ou a dirigé il y a moins de deux ans ; le·la rédacteur·trice appartient ou a appartenu il y a moins de deux ans au même laboratoire de recherche ou à la même unité d’enseignement qu’au moins un·e des auteur·es de la publication dont il rend compte ; le·la rédacteur·trice est ou a été doctorant·e ou directeur·trice de thèse d’au moins un·e des auteur·es de la publication. Plus généralement, les rédacteur·trices ne peuvent pas rendre compte de publications d’auteur·es ou d’éditeurs avec lesquels ils·elles entretiennent des relations professionnelles régulières ou des relations privées significatives.

7.4. Si le·la rédacteur·trice entretient une relation financière ou institutionnelle avec un·e contributeur·trice d’une publication collective, l’équipe de rédaction peut l’autoriser à publier une recension de cette publication. Dans ce cas, le·la rédacteur·trice devra s’abstenir de rendre compte spécifiquement de la contribution visée et ce fait sera mentionné dans une « note de la rédaction » ajoutée sur la page de la recension.

7.5. Les rédacteur·trices ont l’obligation de porter à la connaissance de Lectures toute autre forme de relation qu’ils·elles peuvent entretenir avec au moins un·e des auteur·es ou contributeur·trices de la publication dont ils souhaitent rendre compte. La rédaction de Lectures se réserve alors le droit d’accepter ou non la proposition de recension, et également de mentionner ces informations dans une « note de la rédaction » ajoutée sur la page de la recension.

7.6. Lectures ayant pour politique de publier des recensions produites par un réseau vaste et toujours ouvert de rédacteur·trices, il ne lui est pas possible de s’interdire de publier des recensions relatives aux publications de ses nombreux·ses rédacteur·trices. Toutefois, la recension de la publication d’un·e rédacteur·trice ayant contribué à Lectures est soumises aux mêmes règles déontologiques que toute autre recension.

7.7. Lorsqu’un membre de l’équipe de rédaction ou du comité de rédaction de Lectures intervient dans une publication en qualité d’auteur·e, au sens défini à l’article 7.2, cette publication ne peut pas donner lieu à une recension dans Lectures. Cette publication peut toutefois être signalée dans la rubrique « La rédaction publie » du site de Lectures. En revanche, les publications qui accueillent simplement une contribution (chapitre dans un ouvrage collectif, article dans un numéro de revue, préface...) d’un membre de l’équipe ou du comité de rédaction ne tombent pas sous le coup de cette règle : Lectures peut publier un compte rendu de cette publication. Dans ce cas, toutefois, la présence d’une telle contribution devra être mentionnée dans une « note de la rédaction » ajoutée sur la notice, et le·la rédacteur·trice devra s’abstenir de rendre compte spécifiquement de la contribution visée. Enfin, Lectures peut encore publier la recension d’une publication dans les cas où un membre de l’équipe ou du comité de rédaction : a) dirige la collection dans laquelle est paru l’ouvrage, b) est directeur·trice de publication, rédacteur·trice en chef ou membre du comité de rédaction de la revue.

7.8. De façon générale, Lectures se réserve le droit d’ajouter une « note de la rédaction » sur la page des contenus qui lui sembleraient contrevenir à une ou plusieurs règles rédactionnelles et déontologiques énoncées dans la présente charte.

7.9. Les auteur·es et contributeur·trices des publications qui ont fait l’objet d’une recension, et plus généralement toutes les personnes dont les travaux sont commentés, discutés ou critiqués dans une recension, disposent d’un droit de réponse. Ces réponses, soumises aux mêmes règles que les recensions, seront publiés à la suite la recension à laquelle elles réagissent. Le rédacteur ou la rédactrice de la recension disposera alors à son tour d’un droit de réponse. Plus généralement, la rédaction de Lectures se réserve le droit de publier, à la suite des recensions, les réactions, réponses, commentaires qui lui auront été soumis, s’ils permettent d’engager un débat argumenté et équilibré autour des questions soulevées.

8. Diffusion des contenus

8.1. À partir du moment où une recension a été acceptée par Lectures, la revue s’engage à la publier sur son site dans un délai rapide, ne devant pas excéder quinze jours.

8.2. Les recensions publiées dans Lectures sont en accès libre et gratuit. En contrepartie, les rédacteur·trices proposent leurs recensions à titre bénévole : ils·elles ne perçoivent pas de « droit d’auteur » en compensation de la cession des droits patrimoniaux sur leur recension. La seule compensation prévue est le droit qui leur est accordé de conserver l’exemplaire de la publication qui a pu leur être confié par Lectures en vue de rédiger cette recension.

9. Citation et reproduction des contenus

9.1. Les recensions publiées dans Lectures peuvent être citées, dans le respect des conditions de « courtes citations » évoquées au point 3.a de l’article L122-5 du code de la propriété intellectuelle : les citations doivent être brèves et « justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées » ; le nom du rédacteur ou de la rédactrice, la référence complète, ainsi que l’URL de la recension doivent être mentionnés tels qu’ils apparaissent à la rubrique « Pour citer cet article », sur la page de la recension ; il est interdit d’altérer ou de modifier le texte original du passage cité et il convient de signaler toute coupe opérée dans ce passage.

9.2. La rédaction de Lectures refusera toute demande de reproduction intégrale sur l’Internet d’une recension publiée sur son site. Cette mesure vise à éviter la duplication de contenus identiques sur l’Internet, dans la mesure où ces contenus sont déjà en accès libre et gratuit et qu’il est possible d’y faire référence via un lien hypertexte.

En vertu du principe de « courte citation », il est cependant possible de citer les premières lignes d’une recension, suivies de la mention « lire la suite » renvoyant à la page correspondante du site de Lectures, via un lien hypertexte. Il convient alors de fournir la référence complète de la recension, comme spécifié à l’article 9.1.

9.3. Dans le cas où une ou plusieurs de ces règles ne seraient pas respectées, la reproduction de tout contenu publié dans la revue Lectures est interdite sous toute forme, sur tout support et pour tous pays, sauf autorisation expresse accordée par la rédaction de Lectures.

10. Service de presse

10.1. Le fonctionnement de Lectures repose en très grande partie sur la réception de publications récentes en sciences sociales, envoyées en service de presse par leurs auteur·es et leurs éditeurs. Les exemplaires reçus sont ensuite confiés aux rédacteur·trices qui proposent d’en faire une recension. Ce fonctionnement permet à Lectures de garantir son indépendance vis-à-vis des auteur·es et des éditeurs aussi bien que des rédacteur·trices, tout en réduisant ses coûts. C’est la raison pour laquelle Lectures se réserve le droit de ne pas annoncer la parution et de ne pas rendre compte de publications qui n’ont pas été reçues en service de presse.

10.2. Lectures signale la parution et rend compte d’ouvrages, de revues et de films reçus en service de presse lorsqu’ils sont jugés conformes à sa vocation, qui est de rendre compte de l’actualité des publications scientifiques en sciences sociales. La direction de Lectures, avec l’aide du comité de rédaction, est souveraine dans le choix de signaler ou non la parution d’une publication. Par conséquent, Lectures se réserve le droit de ne pas signaler une publication reçue en service de presse si par exemple elle ne s’inscrit pas dans le domaine des sciences sociales, si sa parution n’est pas récente, ou si ses contenus scientifiques ont été estimés insuffisants.

10.3. Les publications dont Lectures n’a pas signalé la parution ou n’a pas rendu compte ne sont pas retournées à leurs expéditeurs.

10.4. Dans la mesure du possible, Lectures confie au rédacteur ou à la rédactrice un exemplaire de la publication qu’il ou elle s’engage à recenser, en contrepartie. Un·e rédacteur·trice ne peut pas demander à rendre compte d’une nouvelle publication tant qu’il·elle n’a pas remis sa précédente recension et tant que celle-ci n’a pas été acceptée et publiée sur le site de Lectures.

10.5. Les directeur·trices de publication, les rédacteur·trices en chef, les membres du comité de rédaction et tous les rédacteur·trices de la revue Lectures s’engagent à ne pas revendre les publications qu’ils ont reçu des auteur·es, des éditeurs ou de la revue Lectures. Ils·elles peuvent en revanche offrir ces publications ou encore les donner à des bibliothèques ou à des organisations à vocation non commerciale.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search