Navigation – Plan du site
La science des institutions impures

La science des institutions impures

Bourdieu critique de Lévi-Strauss
Antoine Lentacker, La science des institutions impures. Bourdieu critique de Lévi-Strauss, Raisons d'agir, coll. « Cours et travaux », 2010, 200 p., EAN : 9782912107558.
Notice publiée le 10 novembre 2010

Présentation de l'éditeur

Pour comprendre le fonctionnement d'une société, Claude Lévi-Strauss et Pierre Bourdieu partagent l'idée qu'il est primordial de reconnaître à la fois le caractère arbitraire des faits sociaux qui la fondent et la nécessité de la structure des relations qui les font tenir ensemble. Pour eux, l'ordre social n'est pas le produit simple et direct d'une nature universelle de l'homme, mais tient à la nature instituée de ces faits sociaux et au système qu'ils forment. Les deux auteurs se séparent toutefois sur les conséquences qu'ils tirent de ce constat premier. Pour Lévi-Strauss, l'arbitraire radical des systèmes symboliques leur garantit une forme de transcendance par rapport aux intérêts pratiques : l'analyse structurale des systèmes symboliques purs constitue une voie d'accès aux structures permanentes de l'esprit humain. Pour Bourdieu, l'arbitraire de l'ordre social s'exerce sous la forme de rapports de domination et de conflits d'intérêts qui induisent des stratégies individuelles ou collectives de contestation à la source des transformations historiques des sociétés. Prenant le parti d'une analyse conceptuelle, l'auteur révèle l'articulation de deux systèmes de pensée essentiels pour les sciences sociales d'aujourd'hui. Dans une lecture à la fois précise et claire de deux oeuvres difficiles, il rend raison des principes tant de leur accord que de leur divergence. Ce faisant, il met à disposition des outils théoriques particulièrement puissants pour comprendre le monde social et ses transformations.

Haut de page