Navigation – Plan du site
Quand le vivant devient politique

Quand le vivant devient politique

Les avatars de la démocratie technique
Virginie Tournay (dir.), « Quand le vivant devient politique. Les avatars de la démocratie technique », Sociologie et sociétés, vol. 42, n° 2, automne 2010.
Notice publiée le 21 février 2011

Présentation de l'éditeur

Comment une technologie passe-t-elle du statut restreint d’assemblage matériel de laboratoire à celui d’objet fortement controversé ayant une réalité publique ? Les travaux issus de la sociologie des sciences et des techniques ainsi que des sciences de gouvernement suggèrent que la réalité publique d’une technologie est le produit d’un travail complexe où les modalités scientifiques et politiques sont difficilement séparables les unes des autres. Si bien que la question de l’impact social des technologies émergentes laisse progressivement la place à des interrogations autour des conditions de leur présence publique.

Les contributeurs de ce numéro de Sociologie et sociétés interrogent plus spécifiquement les modes de présence publique des technologies du vivant. Suivre la trajectoire de ces assemblages technologiques présente la particularité de révéler une multiplicité de modes d’existence corporels. En effet, les scientifiques et les acteurs politiques sont confrontés à des entités qui prolifèrent, qui ne se reproduisent pas à l’identique et qui se transforment parfois de façon imprévisible. Dans cette perspective, la gouvernance des biotechnologies définit un très bon laboratoire social pour expérimenter les actions collectives et plus particulièrement les dynamiques institutionnelles. Ce numéro constitue un plaidoyer visant à porter une attention plus soutenue au déploiement concret des activités institutionnelles dans leurs ramifications les plus lointaines sans préjuger de frontières aux collectifs que l’on définit ou de projets préconçus aux acteurs que l’on étudie.

Haut de page