Navigation – Plan du site

AccueilÀ suivreLa rédaction publieRevisiter les États de l’action p...

Revisiter les États de l’action publique

Revisiter les États de l’action publique

Lionel Francou, Céline Mavrot (dir.), « Revisiter les États de l’action publique », Sciences de la société, n° 105, 2020, Toulouse, Presses universitaires du Midi, ISSN : 2275-2145.
Notice publiée le 21 juillet 2021

Présentation de l'éditeur

Durant ces dernières décennies, des changements importants se seront produits dans la relation entre État et citoyens. En effet, les liens entre ces derniers et l’État, ou ses institutions administratives et politiques, semblent s’être de plus en plus distendus, ce qui a notamment pu être expliqué par l’affaiblissement des structures sociales, l’individualisation, la mondialisation, mais aussi par le désintérêt supposé du citoyen pour les institutions étatiques, à moins qu’il ne s’agisse d’une déception, voire d’une désillusion...

Contrairement au diagnostic, établi par certains, d’une perte d’intérêt pour la chose politique, nous pourrions à l’inverse constater l’émergence de rapports différents à l’État et aux autorités publiques, qui sont autant d’invitations à questionner aussi bien sa légitimité à décider – en le contestant ou bien en formulant des alternatives concrètes – que les modalités mêmes de l’administration de son action.

Les contributions rassemblées dans ce numéro de Sciences de la Société permettront ainsi de dégager successivement trois figures de l’État contemporain : l’État « gestionnaire » déléguant de nombreuses tâches, celui « participatif » requérant le concours de ses administrés ou encore l’État « normatif » tentant au travers de divers programmes de corriger les attitudes de citoyens – quand toutefois ces trois visages de l’État contemporain s’avèreront indissociables les uns des autres...

L’ambition de ce numéro résidera enfin dans son désir de reconnecter une approche sectorielle par politiques publiques, une sociologie de l’État et de ses publics, et aussi une socio-histoire des régimes démocratiques.

Sommaire

- Lionel Francou et Céline Mavrot : Les interfaces de l’action publique : gérer, décider, contester 
- Maëlle Meigniez : L’engagement associatif entre pluralité des logiques d’aide et reconnaissance d’une politique d’action sociale 
- Marine Maurin : « Accueillir la personne telle qu’elle est ». L’inconditionnalité de l’urgence sociale à l’épreuve des pratiques de catégorisation
- Justine Contor : Saisir la managérialisation de la coopération belge au développement dans sa matérialité. Retour sur le screening et les cadres stratégiques communs en tant qu’instruments
- Marion Le Tyrant : De la participation sociale à l'émergence de nouvelles modalités de contrôle des modes de vie. Ce que nous révèlent les interactions entre usagers et collectivité locale dans la lutte contre le moustique tigre
- Olivier Struelens : La critique citoyenne des politiques publiques en urbanisme. Des paroles en arènes publiques aux usages sociaux du droit
- Angelo Montoni : Gestion du conflit social et attentes morales. La contestation étudiante dans le Chili post-dictatorial
- Julie Voldoire : Prendre en charge la pauvreté par la « lutte contre le non-recours » aux aides sociales. L’ambivalente construction d’un public de l’action publique au sein d’un Centre communal d’action sociale
- Adrien Mazières-Vaysse : Les précaires et l’activation de la protection sociale en France. Mise en place du rsa et production protestataire de contre-identités

Haut de page

Auteurs

Lionel Francou (dir.)

CRIDIS, Université catholique de Louvain, Belgique.

Céline Mavrot (dir.)

KPM Center for Public Management, Université de Berne, Suisse.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search