Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2021Fabien Eloire et Jean Finez, Soci...

Fabien Eloire et Jean Finez, Sociologie des prix

Mathieu Sadourny
Sociologie des prix
Fabien Eloire, Jean Finez, Sociologie des prix, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2021, 128 p., ISBN : 978-2-348-03720-7.
Haut de page

Texte intégral

1En avril 2020, alors que le prix des gels hydroalcooliques était encadré par le gouvernement, une telle option se voyait écartée pour les masques, notamment parce que la fixation d’un prix maximum pourrait freiner l’innovation dans ce secteur1. Cet exemple illustre le conflit entre deux conceptions du prix : administré ou autorégulé. Deux conceptions que l’on retrouve dans Sociologie des prix de Fabien Eloire et Jean Finez.

2Si Émile Durkheim, Maurice Halbwachs ou encore François Simiand s’étaient déjà penchés sur la dimension sociale des prix au début du XXe siècle, Sociologie des prix rend compte des travaux sociologiques qui se sont développés principalement depuis les années 1980-1990 et qui étudient les différents mécanismes de détermination des prix. Ces derniers sont alors considérés comme des faits sociaux et définis comme « la contrepartie monétaire d’un droit d’acquisition ou de jouissance d’un bien, d’un service ou d’une force de travail » (p. 6). Ils peuvent ainsi être redevables d’une analyse sociologique attentive aux pratiques sociales qui fondent les prix.

  • 2 Notons qu’en concurrence parfaite, cette confrontation est canalisée par le commissaire-priseur don (...)

3L’ouvrage s’organise alors en cinq chapitres. Le premier propose un rapide panorama des approches sociologiques du prix. L’accent est placé sur leur complémentarité, qui permet de comprendre que les prix ne résultent pas seulement de la libre confrontation entre l’offre et la demande2. Afin d’ordonner les travaux qui sont présentés dans les chapitres suivants, les auteurs présentent et justifient une typologie des mécanismes de détermination des prix (p. 25-31). Deux critères sont retenus : le moment de détermination du prix (en amont ou durant la transaction) et le degré de concurrence à l’œuvre lorsque le prix est déterminé (fort degré ou faible/inexistant). Le croisement de ces critères permet de mettre en évidence quatre catégories de prix, chaque catégorie faisant l’objet d’un chapitre.

  • 3 Le développement et l’essor du marché d’options négociables de Chicago sont ainsi en partie liés à (...)

4Le second chapitre est ainsi consacré au prix autorégulé, soit un prix qui est fixé pendant une transaction et dans un contexte de forte concurrence. Son archétype est le prix de marché, fruit d’une enchère mettant aux prises offreurs et demandeurs. L’obtention d’un tel prix, « considéré comme optimal par de nombreux économistes » (p. 32), suppose que certaines conditions soient réunies. Trois sont mises en lumière dans le chapitre. La première condition renvoie au principe de la salle des ventes , une institution qui permet d’obtenir un prix autorégulé via l’organisation d’enchères et un travail préalable d’estimation du prix à partir duquel l’objet sera proposé aux acquéreurs potentiels. Les technologies de marché qui permettent de mimer le fonctionnement d’une salle d’enchères sont ensuite envisagées, où le développement d’algorithmes doit permettre de se rapprocher des modèles théoriques de détermination des prix des économistes3. Enfin, le chapitre se penche sur les traders pour « analyser les effets de ces opérateurs d’intermédiation sur la détermination des prix » (p. 44).

5Le troisième chapitre est dédié aux prix administrés. Il s’agit de prix déterminés en amont de la transaction et « relativement indépendamment des conditions de concurrence » (p. 49). Contrairement à ce que l’on pourrait penser intuitivement, de tels prix ne relèvent pas seulement de l’intervention de l’État. Une première sous-partie revient sur les politiques de contrôle des prix par le droit à travers la mention de travaux portant sur les prix maximums, les prix coutumiers et les pratiques de péréquation tarifaire dans la fixation des prix des services publics (service postal, chemins de fer). La seconde sous-partie envisage comment certaines professions (médecins, éditeurs) règlementent elles-mêmes leurs prix. La dernière sous-partie est consacrée au « gouvernement par les prix » (p. 59), soit l’utilisation du signal-prix par l’administration afin d’améliorer l’efficacité des monopoles publics (tarification au coût marginal), des hôpitaux (tarification à l’activité) et d’orienter le comportement des consommateurs (prix des médicaments).

6Les prix composés font l’objet du quatrième chapitre. Ils « sont établis en amont de la transaction et prennent en compte les conditions de concurrence » (p. 67). Le chapitre se concentre sur les compétences, savoir-faire et dispositifs mobilisés par les acteurs afin de fixer le meilleur prix à leurs yeux. Sont ainsi envisagées la fixation du prix chez les petits professionnels et les pratiques de prix fixes4 (prix stables dans le temps et identiques pour tous les consommateurs). Par contraste, le développement depuis les années 2000 d’algorithmes tarifaires permet d’aboutir à une tarification dynamique et donc à des prix qui peuvent varier très rapidement. On peut penser à la plateforme Uber et son système de tarification des pointes5 ou à la plateforme Amazon qui vous informe lorsque les prix des produits présents dans votre panier et/ou que vous avez enregistrés pour plus tard ont augmenté ou diminué.

  • 6 La référence est le travail mené par l’anthropologue Geertz Clifford, Le Souk de Séfrou. Sur l'écon (...)
  • 7 Billows Sebastian, « La grande distribution et ses fournisseurs. Les usages commerciaux de la loi e (...)
  • 8 Godechot Olivier, Working rich. Salaires, bonus et appropriation du profit dans l'industrie financi (...)
  • 9 Sur les footballeurs voir Arrondel Luc et Richard Duhautois, L'argent du football, Paris, Cepremap, (...)

7Le dernier chapitre est consacré aux prix négociés c’est-à-dire aux prix fixés pendant la transaction avec un faible degré de concurrence. Les travaux mobilisés portent sur le marchandage à l’œuvre sur des terrains aussi variés que le souk de Séfrou6, Rungis ou encore les marchés aux puces. Cette mise entre parenthèses de la concurrence au profit d’une relation bilatérale est expliquée via l’inscription de la relation marchande dans des logiques de fidélité ou de partenariat. Toutefois, ces pratiques n’empêchent pas l’existence d’effets de domination et de mise en concurrence, à l’instar de ce que l’on peut observer entre distributeurs et fournisseurs dans le domaine de la grande distribution7. Le chapitre se conclut sur la question des rémunérations en montrant celles à l’œuvre dans le monde universitaire (avec, certes, de fortes variations selon les pays et les universités), l’univers de la finance8 et pour les sportifs de haut niveau9.

8Réaliser une synthèse n’est pas une tâche aisée. À l’aide de leur typologie, Fabien Eloire et Jean Finez parviennent à ordonner de manière heuristique un grand nombre de travaux récents et plus anciens pour montrer qu’au-delà de la diversité des terrains et des époques, il existe bien des déterminants communs dans la détermination des prix. Les auteurs prennent également soin de rappeler que les « quatre catégories de prix ne sont pas étanches. Elles forment plutôt un continuum, comme le montrent les situations de glissements d’un mode de détermination à un autre » (p. 110). Cet aspect dynamique est important, les deux auteurs évoquant que « la fin du XXe siècle est marquée par une érosion de l’usage des prix administrés au profit de prix composés et autorégulés, incorporant la concurrence. On peut ainsi envisager les prix comme un analyseur des mutations historiques de l’économie » (p. 111).

9Devant cet ouvrage de qualité, nous terminerons cette recension sur deux observations. Tout d’abord, si l’ouvrage s’intéresse au rôle des traders dans la détermination des prix, il n’évoque pas explicitement le fait que ces agents se voient concurrencés par le trading à haute fréquence10, ce qui conduit à transformer les relations humaines11 à l’œuvre sur les marchés financiers et donc la détermination des prix sur ces derniers. Ensuite, si la concurrence est une variable mobilisée par les auteurs, le degré de cette dernière paraît se réduire au nombre d’acteurs impliqués dans la transaction. Or, la concurrence ne dépend pas seulement du nombre d’acteurs, en plus de présenter des effets différents selon les structures de marché12. Cet élément apparaît via les travaux mentionnés par Fabien Eloire et Jean Finez mais il gagnerait, à nos yeux, à être davantage explicité, par exemple dans le premier chapitre.

Haut de page

Notes

1 https://www.leparisien.fr/politique/prix-des-masques-le-gouvernement-refuse-de-fixer-un-plafond-pour-ne-pas-freiner-l-innovation-27-04-2020-8307063.php.

2 Notons qu’en concurrence parfaite, cette confrontation est canalisée par le commissaire-priseur dont l’objectif consiste à déterminer l’ensemble des prix pour lesquels l’offre sera égale à la demande sur tous les marchés. Sur cet agent singulier et les problèmes rencontrés par les théoriciens de l’équilibre général, voir Hahn Frank H., « Auctioneer », in Steven N. Durlauf et Lawrence E. Blume (dir.), The New Palgrave Dictionary of Economics, 2e éd., Londres, Palgrave Macmillan, 2008.

3 Le développement et l’essor du marché d’options négociables de Chicago sont ainsi en partie liés à la théorie de l’évaluation des options de Black, Scholes et Merton. Voir Mackenzie Donald et Millo Yuval, « Construction d'un marché et performation théorique. Sociologie historique d'une bourse de produits dérivés financiers », Réseaux, vol. 122, n° 6, 2003, p. 15-61.

4 Les économistes se sont également penchés sur le sujet, afin d’expliquer pourquoi les entreprises ne modifient par leur prix plus souvent et si cette inattention est rationnelle ou non. Voir Harris Mark, Le Bihan Hervé et Sevestre Patrick, « Identifying Price Reviews by Firms: An Econometric Approach », Journal of Money, Credit and Banking, vol. 52, n° 2-3, p. 293-322. 

5 https://www.uber.com/us/en/drive/driver-app/how-surge-works/.

6 La référence est le travail mené par l’anthropologue Geertz Clifford, Le Souk de Séfrou. Sur l'économie de bazar, Paris, Bouchène, 2003.

7 Billows Sebastian, « La grande distribution et ses fournisseurs. Les usages commerciaux de la loi et du contrat », Revue française de socio-économie, vol. 19, n° 2, 2017, p. 177-195.

8 Godechot Olivier, Working rich. Salaires, bonus et appropriation du profit dans l'industrie financière, Paris, La Découverte, 2007 ; compte rendu d’Anne Bory pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/421.

9 Sur les footballeurs voir Arrondel Luc et Richard Duhautois, L'argent du football, Paris, Cepremap, 2018 ; compte rendu d’Edouard Couëtoux pour Lectures : https://journals.openedition.org/lectures/29442.

10 Sur les origines du trading à haute fréquence, son emballement et ses infrastructures techniques (la fibre optique puis les réseaux d’antennes en micro-ondes), voir Laumonier Alexandre, 6. Le soulèvement des machines, Paris, Seuil, 2018 ; Laumonier Alexandre, 4, Bruxelles, Zones sensibles, 2019.

11 Grasland Emmanuel, « Trader, un métier en voie de disparition », Les Échos, 30 août 2021.

12 Berta Nathalie, Julien Ludovic et Tricou Fabrice, « On perfect competition: definitions, usages and foundations », Cahiers d'économie politique, vol. 63, n° 2, 2012, p. 7-24 ; Lévêque François, Les Habits neufs de la concurrence, Paris, Odile Jacob, 2017.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathieu Sadourny, « Fabien Eloire et Jean Finez, Sociologie des prix », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 12 novembre 2021, consulté le 22 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/lectures/52322 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lectures.52322

Haut de page

Rédacteur

Mathieu Sadourny

Professeur de sciences économiques et sociales en classes préparatoires.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search