Navigation – Plan du site
Des Tsiganes en Europe

Des Tsiganes en Europe

Patrick Williams, Michael Stewart (dir.), Des Tsiganes en Europe, Maison des Sciences de l'Homme, coll. « Ethnologie de la France », 2011, 284 p., EAN : 9782735113897.
Notice publiée le 08 avril 2011

Présentation de l'éditeur

"Des Tsiganes en Europe" et non "Les Tsiganes en Europe". Parce que les Tsiganes sont divers, multiples, qu'ils bougent et qu'ils se transforment. Insaisissables, dit-on. Les textes proposés dans ce volume décrivent des aspects précis de leur vie, explorent des attitudes singulières, s'attachent à l'analyse de conduites qui peuvent paraître surprenantes... mais c'est l'attention à l'inattendu aussi bien qu'à l'ordinaire qui permet de saisir le réel. Les domaines abordés sont variés : la mort, l'argent, la religion, la musique, la cuisine, l'oralité et l'écriture... Et les thématiques déclinées encore plus, mais certaines apparaissent prégnantes : la force du lien familial, l'importance de la parole, la complexité de la relation aux autres entre familiarité et mise à distance... Différents aussi les groupes tsiganes représentés : des Rom, des Sinti, des Guanos, des Manus... Et les pays visités : Hongrie, Italie et Autriche, Espagne et Portugal, France et Belgique... Au fil des chapitres, le tableau se met en place : l'Europe des Tsiganes ou l'Europe selon certains Tsiganes ? Mais il reste inachevé et pourrait aussi bien donner à voir d'autres configurations : qui peut prétendre épuiser la complexité tsigane ? Le propre de l'ethnologie est de mettre en évidence les dynamismes qui animent les sociétés qu'elle étudie. Ce livre montre que si les Manus, les Gitans, les Sinti, les Rom... réussissent à rester ce qu'ils sont dans le monde tel qu'il va, c'est-à-dire à conjuguer fidélité à soi-même et adaptation, c'est avant tout en s'appuyant sur les ressources qu'ils trouvent au sein de leurs propres communautés - constat qui, dans le contexte politique contemporain, n'est pas sans importance.

Haut de page