Skip to navigation – Site map
L'épreuve du terrain

L'épreuve du terrain

Violences des tribunes, violences des stades
Williams Nuytens, L'épreuve du terrain. Violences des tribunes, violences des stades, Presses universitaires de Rennes, series: « Des Sociétés », 2011, 196 p., EAN : 9782753513525.
Notice published 18 April 2011

Publisher's presentation

Quelle est la place des sports dans la fabrique des normes et des déviances ? Pourquoi des groupes de supporters commettent des agressions ? Pourquoi la pratique sportive elle-même génère des violences ? Comment ? Mais surtout : pour quelles raisons sociologiques ces déviances ne sont pas permanentes ? Pour le savoir je me suis penché sur le " peuple des tribunes " et sur le monde des pratiquants du dimanche. Le supporterisme et l'amateurisme. Les tribunes. Les petits stades. Les groupes d'ultras. Les clubs de villages et de quartiers. J'ai enquêté durant dix ans. En essayant de me tenir au plus près des faits, des ruptures de cadre, des passages à l'acte. Il ressort de tout ce labeur que regarder et pratiquer une telle activité, au-delà des plaisirs ramassés, constituent des épreuves qui ne sont pas purement sportives. On s'y fabrique, on y apprend les règles et leur contournement, on y expérimente les usages sociaux de la sanction. Le lecteur va donc progressivement rentrer dans ces mondes pour croiser le supporter et son groupe, l'identification et l'attachement, le désir de reconnaissance, le bénévolat en crise, l'arbitre, l'éducateur, l'entraîneur, le joueur. Il va surtout pouvoir apprécier la méfiance que chacun doit entretenir face au durcissement des contextes de pratique et de spectacle : qui ignore en effet que le sport perdra dans ce cas progressivement ses dimensions éducative et récréative ? Que les joueurs, les éducateurs, les spectateurs, les dirigeants de clubs et les arbitres comprennent qu'il leur faut conserver la main en matière de régulation du sport. Ce livre veut modestement leur donner des moyens de cerner les enjeux du couple sport et violence pour, in fine, sauvegarder leurs compétences en matière de contrôle social. Parce que le sport figure l'un des derniers domaines de la vie sociale où les libertés individuelles peuvent pleinement s'exprimer. Pour combien de temps encore ?

Top of page