Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2022Abdelkrim Bouhout, Idéologies et ...

Abdelkrim Bouhout, Idéologies et théories raciales. De la crise averroïste au grand remplacement

Fatima Zohra Hamrat
Idéologie et théories raciales
Abdelkrim Bouhout, Idéologie et théories raciales. De la crise averroïste au grand remplacement, Paris, L'Harmattan, 2021, 328 p., ISBN : 978-2-343-20865-7.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Loi n° 2021-1109 du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République : https://www (...)

1Cet ouvrage parait au moment où la France subit la montée de l’islamisme radical en parallèle avec celle de l’islamophobie. La nouvelle loi séparatisme1, jugée stigmatisante par les associations de défense des droits humains, n’a fait que creuser davantage le fossé entre les différents membres de la société et nourrit les antagonismes. C’est dans ce climat houleux qu’Abdelkrim Bouhout tente de nous éclairer sur l’origine littéraire et scientifique des discours xénophobes.

2Pour ce faire, l’auteur se focalise sur l’idéologie dépuratoire qui selon lui a marqué les textes littéraires et scientifiques en France depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours, en passant par la Révolution. Il vise à démontrer que certains auteurs promeuvent des théories raciales pour épurer l’esprit national de toutes les idées étrangères. En s’appuyant sur l’histoire des idées, il propose une lecture rationnelle, impartiale et argumentative des textes classiques et contemporains. Le livre est composé de quatre grandes parties qui reflètent la genèse et l’évolution de l’idéologie dépuratoire et des théories raciales.

  • 2 Le mouvement scolastique est fondé sur un enseignement philosophique et théologique au Moyen-Âge in (...)
  • 3 Averroès est le nom latin du philosophe, théologien, juriste et médecin andalou Ibn Ruchd, né en 11 (...)

3Tout au long de l’ouvrage Abdelkrim Bouhout tente de replacer les textes choisis dans leurs contextes historiques, politiques et religieux. Des le début, il n’hésite pas à faire le lien entre les théories raciales et la xénophobie et met en exergue le conflit intellectuel entre l’université de théologie et la faculté des arts de Paris au XIIIe siècle. L’une des raisons de ce conflit est la volonté papale d’affirmer l’autorité de la foi chrétienne menacée par de nouvelles idées jugées incrédules. Cet affrontement, connu sous le nom de crise averroïste, a donné naissance au mouvement scholastique2. Ce dernier, à travers la relecture des anciennes œuvres de la foi chrétienne, vise à la confirmer en la réconciliant avec la philosophie grecque d’Aristote. Il faut dire que la philosophie d’Aristote est introduite en Europe grâce aux traductions des philosophes étrangers dont Averroès3. Au XIIIe siècle, l’averroïsme latin est enseigné par les maîtres ès arts de l’université des arts, dans le cadre des études philosophiques. L’œuvre d’Averroès, le Grand Commentaire de la métaphysique d'Aristote, est le meilleur moyen de comprendre les commentaires du philosophe grec. Cependant, elle contient des thèses éloignées de la foi chrétienne ,si ce n’est contradictoires. Averroès et l’averroïsme latin sont désormais la cible de philosophes et de théologiens illustres tels que Thomas d'Aquin et Bonaventure pour combattre les idées propagées par la faculté des arts. Averroès est considéré comme hérétique et ses commentaires sont une source d’apostasie et d’incrédulité qui sème des doutes sur la foi chrétienne. La crise averroïste a donné naissance à un mouvement dépuratoire scolastique des corpus philosophique arabo-musulmans opposant la foi à la raison.

  • 4 L’affrontement de Galilée avec les théologiens commence en 1610 où, d’après ses observations, il ré (...)

4Le XVe siècle voit l’apparition des humanistes qui rejettent la pensée scolastique et tentent à leur tour d’étudier les textes de l’antiquité grecque mais à la source. Ils perpétuent le mouvement dépuratoire et considèrent que la régénération de la religion chrétienne est un moyen de dépurer les saintes écritures du péripatétisme gréco-arabe. Cette régénération se manifeste par la traduction du Nouveau testament, l’annonce des réformes protestantes et l’installation d’une attitude critique envers les textes sacrés. L’objectif est de limiter le pouvoir ecclésiastique et de libérer les esprits de la tutelle intellectuelles du clergé. L’anti-averroïsme sous sa nouvelle forme, l’anti-arabisme, dénonce l’attitude ambivalente des scolastiques qui s’opposent à Averroès tout en reconnaissant son génie et s’inspirant de sa méthode d’analyse. La relecture des anciens textes grecs dans leur forme originale, sans référence aux traductions, est une manière de rejeter le péripatétisme arabe et l’influence d’Averroès sur l’Occident. L’emploi des méthodes expérimentales pour faire face aux durcissements des théologiens4 marque le début de l’investissement de la science dans le conflit entre la raison et la foi, un des soubassements des théories raciales.

  • 5 Le polygénisme est une théorie d’après laquelle les races humaines actuelles descendraient de plusi (...)
  • 6 Le monogénisme est la théorie défendue par l’église catholique qui croit en l’unité de genre humain (...)
  • 7 L’instrumentalisation de la science à des fins politiques et expansionnistes a été dénoncée par le (...)

5Ce conflit se perpétue dans l’opposition entre le polygénisme5 philosophique et le monogénisme6 revendiqué par l’Église. Ces deux théories sont le terreau des théories raciales que les sciences naturelles tentent d’expliquer tant bien que mal. Un système de hiérarchisation des races est mis en place pour démontrer la diversité de l’origine de la race humaine. Les travaux de George Pouchet et sa classification des races fondée sur les caractères généraux tels que la taille, la peau et la physionomie font écho à la linguistique comparée de Renan qui, dans L’Origine du langage, admet l’existence d’une race supérieure progressiste avec des facultés mentales en évolution et des races inferieures stationnaires avec des facultés innées stagnantes et dépourvues de la faculté de réflexion. Les théories polygénistes représentent l’argument scientifique pour justifier l’expansion coloniale et l’impérialisme au XIXe siècle7.

6L’une des conséquences de la Révolution française est la naissance d’un mouvement contrerévolutionnaire qui va être le berceau d’un courant dépuratoire d’une autre nature. Ce mouvement est porté principalement par des aristocrates qui veulent restaurer l’ordre providentiel et la monarchie. Ils dénoncent le nationalisme et la démocratie prônés par ce qu’ils appellent « une bourgeoisie lettrée, déclassée à la quête d’une reconnaissance » (p. 73). À ce stade, l’auteur se focalise sur la littérature de fiction, les récits savants contre-révolutionnaires et l’idéologie raciste dissimulée. De Tocqueville à Gobineau en passant par Balzac et Seillière, leurs réactions émanent d’une aristocratie déchue par une volonté populaire qui a anéanti un système ancestral basé sur l’inégalité des races humaines. L’idée d’une race supérieure aryenne asservissant les races inferieures, que Gobineau met en avant dans L’Essai sur l’inégalité des races, justifie la soumission des Vilains aux aristocrates. Ces écrits et ceux de sa génération, héritiers de l’aristocratie, tentent de restaurer l’Ancien Régime en faisant la promotion des valeurs nobiliaires propres au sang pur des aristocrates. Cependant, la génération qui a vécu la défaite de Sedan, bien qu’elle soit issue de milieux moins nobles, reprend le discours contre-révolutionnaire et s’oppose au système républicain. Militants d’Action française, ils se lèvent contre la propagation des idées libertaires allemandes et anglosaxons. Ils dénoncent le rationalisme qui a engendré la réforme religieuse protestante, la réforme littéraire se manifestant dans le courant romantique allemand et enfin la réforme politique qui a instauré la démocratie.

7Dans son analyse, l’auteur distingue quatre types de textes dépuratoires, selon la nature du contenu. Il s’agit en premier lieu de la dépuration organique qui est fondée sur un racisme scientifique. Abdelkrim Bouhout fait référence à plusieurs scientifiques dont l’anthropo-sociologue Vacher de Lapouge (1854-1879) qui mène des enquêtes sur la race européenne basée sur la taxonomie et l’indice céphalique. Il arrive ainsi à la conclusion que la position sociale d’une personne dépend de ses caractères physiques et raciaux. C’est ainsi que, selon ses études, la race dolichocéphale (les blonds aux yeux bleus) est supérieure à la race brachoide (les bruns, en France). La dépuration anthropo-psychologique, représentée par Hyppolite Taine (1828-1893), s’inscrit dans la tradition des encyclopédistes qui prônent la primauté de la raison sur la superstition. Dans l’introduction de son Histoire de la littérature anglaise, qui paraît en 1863, l’auteur tente d’appliquer les méthodes scientifiques expérimentales à l’histoire. Il considère que l’étude des textes littéraires permet de reconstituer l’« homme intérieur » qui correspond à l’« état mental élémentaire » de chaque période d’une culture. Selon Taine, dans un document littéraire, « on […] trouve la psychologie de l’âme et souvent d’un siècle et parfois celle d’une race » (p. 119). Cette attitude envers les écrits littéraires est la matrice d’une vision raciste qui détermine les races selon des caractères psychologiques spécifiques à chacune. Le roman psychologique tente de rétablir la hiérarchie des races et reflète la suprématie de la race aryenne en attribuant des caractères défaillants aux races jugées inférieures. L’idée que le métissage culturel est une menace pour la race supérieure, pouvant engendrer la dégénérescence, est largement véhiculée dans des romans tels que L’Étape, où un mariage bourgeois contre l’ordre établi célèbre la permanence de la race liée au classement social.

8Un autre type de dépuration est celui qui cherche à rétablir l’ordre morphosyntaxique et retrouver les formes traditionnelles en purifiant la langue des formes héritées des styles littéraires étrangers. On parle ici de la syntaxe pure et classique qui rejette tout artifice utilisé par les adeptes du romanticisme venu d’ailleurs. Maurras est le fervent défenseur d’une langue claire et sobre respectant les règles établies dans l’Antiquité gréco-romaine. Il considère que l’émancipation des formes littéraires était précurseur de l’idéologie révolutionnaire. De ce fait, rétablir l’ordre monarchique est synonyme du retour au style classique.

9En guise de conclusion, Abdelkrim Bouhout présente des auteurs contemporains controversés et polémistes à cause de leurs romans provocateurs. Il s’agit d’Alain Finkielkraut, Renaud Camus et Michel Houellebecq. Chacun à sa façon propose une vision apocalyptique de l’avenir de la France. Finkielkraut considère que les musulmans de France sont une menace pour la culture française, ses traditions et ses valeurs. L’incompatibilité de l’Islam avec les valeurs républicaines crée un conflit entre deux identités paradoxales. Finkielkraut va plus loin dans sa stratégie de dévalorisation des musulmans ; il soutient l’idée que l’islamophobie, telle qu’elle est dénoncée par la communauté musulmane, n’est qu’un racisme fantasmé loin de la réalité. Son contemporain, Renaud Camus, tombe dans l’excès en avançant la théorie d’un grand remplacement du peuple français, résultant de l’immigration. Selon sa vision dystopique de l’avenir, la France serait menacée d’extinction si l’immigration issue des pays musulmans n’est pas stoppée. Michel Houellebecq, dans Soumission, endosse le costume de l’orientaliste qui tente une fois de plus d’opposer l’Orient à l’Occident. Dans une suite de comparaisons entre ces deux mondes, il œuvre à montrer la dégénérescence de la mentalité musulmane devant le génie sémite. Faire d’un musulman le personnage principal de son roman est une tournure dramatique qui lui permet de mettre en avant des stéréotypes sur l’islam sans avoir à se justifier.

10Comme l’auteur le suggère en conclusion, l’évolution du mouvement dépuratoire en parallèle avec les théories racistes montre bien le rôle des l’intellectuels et des scientifiques dans l’imposition d’une vision qui n’est en aucun cas le fruit d’une coïncidence. Abdelkarim Bouhout résume l’histoire du mouvement dépuratoire ancré dans celle de la France tout en démontrant son instrumentalisation à des fins politiques, la plus frappante étant la colonisation des peuples classés en bas de l’échelle raciale. Au final, il faut signaler que l’auteur nous offre un ouvrage d’une grande richesse qui est destiné aux étudiants et aux passionnés de philosophie et d’histoire des idées. Une certaine connaissance des grands courants de pensée est cependant indispensable pour bien l’approcher et l’apprécier.

Haut de page

Notes

1 Loi n° 2021-1109 du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République : https://www.legifrance.gouv.fr/dossierlegislatif/JORFDOLE000042635616/.

2 Le mouvement scolastique est fondé sur un enseignement philosophique et théologique au Moyen-Âge inspiré de l’interprétation des écrits d’Aristote. Il consistait à trouver le lien entre la raison, les dogmes chrétiens et la Révélation à la philosophie traditionnelle. Le mouvement scolastique atteint son apogée au XIIIe siècle.

3 Averroès est le nom latin du philosophe, théologien, juriste et médecin andalou Ibn Ruchd, né en 1126 et mort en 1198. Il est connu pour son Grand Commentaire de la Métaphysique d’Aristote.

4 L’affrontement de Galilée avec les théologiens commence en 1610 où, d’après ses observations, il réfute la théorie datant de l’Antiquité selon laquelle la Terre se trouvant au centre de l’univers est immobile. Il avance une nouvelle vision confirmant que la Terre n’est pas immobile et que le soleil est au centre de l’univers. L’église catholique s’oppose à sa théorie et l’accuse d’hérésie ; il est emprisonné en 1633 jusqu’à sa mort en 1642.

5 Le polygénisme est une théorie d’après laquelle les races humaines actuelles descendraient de plusieurs couples.

6 Le monogénisme est la théorie défendue par l’église catholique qui croit en l’unité de genre humain : tous les hommes et femmes dériveraient d'un couple unique.

7 L’instrumentalisation de la science à des fins politiques et expansionnistes a été dénoncée par le docteur Verneau en 1890, tout comme Darwin qui a démonté les théories polygénistes en affirmant que les races humaines descendent d’un ancêtre commun.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fatima Zohra Hamrat, « Abdelkrim Bouhout, Idéologies et théories raciales. De la crise averroïste au grand remplacement », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 06 janvier 2022, consulté le 21 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/lectures/53452 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lectures.53452

Haut de page

Rédacteur

Fatima Zohra Hamrat

Docteure en civilisation britannique et autrice de manuels scolaires. Elle est rattachée au laboratoire EMMA, université Paul Valéry.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search