Navigation – Plan du site

Enseigner. L'invention au quotidien

Igor Martinache
Enseigner
« Enseigner. L'invention au quotidien », Sciences Humaines, n° 192, 2008, Sciences Humaines Editions.
Haut de page

Notes de la rédaction

Un site à visiter : Le site de « Sciences humaines »

Texte intégral

1Proposer chaque mois un panorama des travaux les plus récents dans les différents champs des sciences humaines, telle est la mission ambitieuse que s'est fixée la revue « Sciences Humaines ». Dirigées par Jean-François Dortier, les éditions du même nom éditent également divers hors-série thématiques, des « grands dossiers » trimestriels et numéros spéciaux, mais aussi une série d'ouvrages de synthèse sur des sujets aussi variés que la culture, le « Moi », l'« Histoire aujourd'hui », des encyclopédies qui peuvent être utiles aux étudiant-e-s (comme « la bibliothèque idéale des sciences humaines» ou le récent « les sciences sociales en mutation » dirigé par Michel Wieviorka). Pour être complets, il faut ajouter certains essais (comme La planète disleynandisée de la géographe Sylvie Brunel), et les « dossiers de l'éducation ».

2L'éducation représente en effet un sujet de prédilection des rédacteurs de la revue (lectorat oblige !), ce qu'illustre une nouvelle fois la livraison d'avril du mensuel. Les enseignant-e-s, mais aussi les parents d'élèves, devraient ainsi être particulièrement attirés par le dossier de ce numéro. Celui-ci est en effet consacré aux mutations en cours dans les méthodes pédagogiques. Dans un premier article, Martine Fournier vient ainsi rappeler comment les missions de l'enseignant se sont progressivement élargies au cours du siècle qui vient de s'écouler. Le maître « traditionnel », explique-t-elle, a ainsi laissé la place à l'ingénieur-animateur, puis aujourd'hui au « coach », quoique notre époque soit justement caractérisée par la cohabitation de différents modèles pédagogiques. La seule évolution commune est sans doute une exigence accrûe de flexibilité, phénomène qu'une récentecouverture récente du Monde de l'éducation résumait par l'avènement du « flexiprof ».

3Pascal Bressoux, professeur en sciences de l'éducation à l'université Pierre Mendès-France de Grenoble amène ensuite quelques éléments de réponse à « la » question centrale pour les pédagogues : comment faire progresser les élèves ? En la matière, il semble que l' « enseignement direct » ait fait ses preuves, il consiste à structurer rigoureusement les activités en s'assurant à chaque nouvelle étape que les compétences mises en oeuvre dans les précédentes aient été acquises. Il s'agit également de ne pas craindre de déployer un niveau d'exigences élevées, ainsi que de ne pas figer les élèves dans une catégorie, qu'il s'agisse des « bons » ou des « moins bons »...

4Vincent Troger, maître de conférences à l'IUFM des pays de la Loire vient revient ensuite sur les fonctions de l'évaluation, non sans examiner la face sombre de ce devoir enseignant, accentuation de la compétition et de la sélection en tête. Rappelant qu'elle répond aussi à une forte demande des familles, il en conclut qu'il s'agit moins de supprimer l'évaluation que dans modifier les objets, en s'efforçant notamment de se rapprocher de la culture des classes populaires. Le dossier se conclut par une revue d'expériences pédagogiques récemment mises à l' « épreuve du terrain » : travaux personnels encadrés, CLEPT (collège et lycée élitaire pour tous), lycées autogérés, ainsi qu'un détour vers l'école finlandaise, élève modèle des enquêtes PISA pour sa capacité à fabriquer moins de laissés-pour-compte que les autres.

5Ce numéro est complété par un article sur « Mai 68 », incontournable en cette période anniversaire. S'appuyant notamment sur les travaux de Nicolas Hatzfeld, Xavier de la Vega choisit d'examiner les conséquences non dépourvues d'ambigüités de l'événement sur l'organisation du travail. Au rayon psychologie, Jean-François Dortier revient sur de récentes expériences qui nuancent la « banalité du mal » chère à Hanna Arendt et que Stanley Milgram avait « prouvé » par ses expériences sur la « soumission à l'autorité ». A noter également un mini-dossier d'actualité en cette période électorale (et sur de critique de la démocratie représentative) sur la possibilité de « faire de la politique autrement ». Est en particulier mise en examen la démocratie participative, que Ségolène Royal avait contribué à populariser lors de sa campagne mais dont les principes et les effets restent encore mal connus. Un entretien avec la psychologue Elizabeth Loftus, professeure à l'université de Californie et spécialiste des affaires judiciaires, vient mettre en cause la pertinence des témoignages en avançant que l'invention de « faux souvenirs » est loin d'être exceptionnelle.

6Pour finir, le mensuel fait le point sur une discipline revenue sur le devant de la scène au cours des dernières années après une asssez longue traversée du désert intellectuelle : la géopolitique. Mais, comme l'explique notamment le géographe Jacques Lévy dans un bref entretien, cette dernière a largement évolué, et il préfère ainsi utiliser la dénomination de « géographie du politique ».

7Ces articles sont complétés par des brèves d'actualité concernant les différentes (et nombreuses) disciplines auxquelles est consacrée la revue, par les traditionnelles notes de lecture, la revue de quelques nouveaux films particulièrement intéressants pour les sciences humaines (ce mois-ci « A bord du Darjeeling limited », « Délivrez-nous du mal », « Retour à Gorée » et « Désengagement » le dernier Amos Gitaï), ainsi qu'un (court) agenda des événements à venir dans la galaxie des sciences humaines. Une galaxie peut-être un peu trop vaste pour être bien étreinte. Comme les enseignants, les rédacteurs de la revue sont ainsi obligés d'opérer une sélection impitoyable, aussi bien dans le choix des sujets que dans leur traitement, ce qui peut laisser certains lecteurs sur leur faim. Il n'en reste pas moins que par la clarté de son écriture notamment, la revue constitue indéniablement un outil de vulgarisation appréciable, bien seul (malheureusement) dans son univers...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Igor Martinache, « Enseigner. L'invention au quotidien », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2008, mis en ligne le 15 mars 2008, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/543

Haut de page

Rédacteur

Igor Martinache

Professeur agrégé (PRAG) en sciences économiques et sociales à l’Université Lille-1, et rédacteur en chef du site Agora / Sciences sociales. Igor Martinache est membre du comité de rédaction de Lectures.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page