Navigation – Plan du site
Opinion d'une femme sur les femmes

Opinion d'une femme sur les femmes

Fanny Raoul, Opinion d'une femme sur les femmes, Le Pré saint Gervais, Le Passager Clandestin, 2011, 69 p., ISBN : 9782916952499.
Notice publiée le 27 mai 2011

Présentation de l'éditeur

« Réduites à n’être que d’élégantes poupées dans leur jeunesse, et de grands enfants toute leur vie. »
Dans ce texte édité pour la première fois en 1801, Fanny Raoul annonce la couleur dès les premières lignes : c’est aux femmes qu’elle écrit, et « forte de [leur] approbation, [elle] osera tout braver ». Elle est confiante dans l’avenir, et dans l’utilité de son propos ; mais elle peint un tableau accablant de la condition féminine en France au début du XIXe siècle. « Objet de mépris » ; « hochet agréable [que l’homme] brise quand il en est las » ; « esclave dans la famille et nulle au sein de la Patrie »… La femme est réellement opprimée et asservie par le sexe masculin, qui proclame sa supériorité et son autorité dans tous les domaines.
Elle démonte avec vigueur les préjugés, liste les injustices ; elle note que les femmes subissent la « barbarie » de leurs époux, qu’elles n’ont pas d’existence morale et qu’on a fini par les amener à douter de leur propre raison, et de leurs capacités intellectuelles.
Elle réclame l’indépendance de la femme par rapport à l’homme, la liberté et l’égalité civiles, le droit à être chef de famille au même titre que le père, l’accès à l’éducation et à tous les métiers, le mariage sous le régime de la séparation de biens ; autant d’idées qui jettent les bases du féminisme. Fanny Raoul interpelle les femmes de son époque, les somme de « commander le respect » (qui d’autre qu’elles pourrait le faire ?), et c’est parfois encore hélas notre propre société qu’elle interpelle.
À l’heure du bilan, que pouvons-nous répondre à cette phrase tirée de Opinion d’une femme sur les femmes : « Dans un demi-siècle au plus tard, les femmes auront recouvré leurs droits, ou l’Europe sera retombée dans la barbarie. »

Haut de page

Notes de la rédaction

Présentation de Geneviève Fraisse

Haut de page