Navigation – Plan du site

AccueilLireLes comptes rendus2022Dominique Poulot (dir.), L'effet ...

Dominique Poulot (dir.), L'effet musée, Objets, pratiques et cultures

Olivier Maheo
L'effet musée
Dominique Poulot (dir.), « L'effet musée. Objets, pratiques et cultures », Histo.art, n° 14, juin 2022, Paris, Editions de la Sorbonne, ISBN : 9791035106362.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 ICOM, Icom Approves a New Museum Definition, https://icom.museum/en/news/icom-approves-a-new-museum (...)

1Le Conseil International des Musées (ICOM), qui vient de se tenir en août 2022 à Prague, a permis de proposer une nouvelle définition du musée, approuvée par les 126 délégations nationales présentes1. Le titre de cet ouvrage collectif, « L’effet musée » fait écho au thème de la conférence de l’ICOM, le « pouvoir des musées » et traite ainsi de problématiques très actuelles.

  • 2 André Gob et Noémie Drouguet, La Muséologie : histoire, développements, enjeux actuels, Paris, Arma (...)

2Cet ouvrage collectif, sous la direction de Dominique Poulot, qui l’introduit, présente les travaux de l’école doctorale d’Histoire de l’art de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. La démarche pluridisciplinaire permet de croiser les approches en histoire de l’art avec le regard d’historiennes et de spécialistes en muséologie. Plutôt que d’aborder les musées au travers d’une approche fonctionnaliste, qui définit classiquement leurs tâches, leurs missions d’exposition, de conservation, d’animation et leur rôle scientifique2, l’effet musée propose de déplacer le regard vers l'aval, pour envisager non pas les ambitions des fondateurs de musées ou de leurs conservateurs, mais plutôt les conséquences variées du fait muséal. Le titre de l’ouvrage pourrait laisser supposer qu’il s’agit de traiter notamment de la question des études de public, mais il n’y est pas uniquement question d’effets sur les visiteurs. Les thèmes abordés mettent en jeu l’ensemble des relations des musées avec la société. Les quinze chapitres s’emploient à analyser aussi bien le travail sur les collections et les objets, que le rôle du musée en tant qu’ordonnateur d’un espace particulier, son jeu avec les émotions du public en vue de le sensibiliser, de le mobiliser, ou enfin les dispositifs originaux qui mettent en question le statut de l’institution, dans son hésitation entre laboratoire et conservation/transmission d’un patrimoine et d’une mémoire.

  • 3 Felwine Sarr et al., Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain: vers une nouvelle (...)

3L’introduction permet de situer historiquement ces questions, en présentant les évolutions du regard sur les effets du musée, pensé comme un « asile » mais aussi parfois critiqués comme une catastrophe : « diviser c’est détruire », comme l’écrivait Quatremère de Quincy en 1796 (p. 12). En quelques pages Dominique Poulot replace les différentes contributions dans la chronologie des évolutions muséales, de la « period room » au début du XIXe siècle, à la naissance de la notion d’ambiance, à la fin du XIXe, cette volonté de créer une atmosphère qui provoque une « reconfiguration d’ensemble du propos et de l’architecture » (p. 25). Les décennies les plus récentes ont été marquées par la rénovation de nombreuses institutions et par le développement d’une muséologie critique, soucieuse des enjeux d’une nouvelle éthique muséale. Celle-ci a été mise en lumière récemment avec le rapport Sarr/Savoy, dont les interrogations ne se limitent pas à la question des restitutions d’œuvres d’art dans un « retour du même » : « ces objets, devenus des diasporas, sont les médiateurs d’une relation qui reste à réinventer3. »

  • 4 Benedict Anderson, Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, Londr (...)
  • 5 Eilean Hooper-Greenhill, Museums and the Shaping of Knowledge, Londres, Routledge, 1992, p. 168 ; T (...)

4Dès lors, une étude de l’effet des musées doit prendre en compte les conséquences sur les objets des pratiques de collection et celles des taxonomies. C’est l’objet de la première partie de l’ouvrage : « Acquérir, collectionner ». Une étude historique d’Élodie Baillot, sur la Real Armeria de Madrid rappelle comment les musées sont au cœur d’enjeux de pouvoir, quand il s’agit de « tout changer pour que rien ne change » selon le principe énoncé dans le Guépard, de Tomasi di Lampedusa (p. 34). Plus que de perpétuer une légitimité dynastique, le musée participe depuis le XIXe siècle au projet national, et voudrait réaliser l’« exploit impressionnant de l’imagination », comme l’écrit Beatrice Falcucci, de nous inclure dans cette communauté imaginaire qu’est la nation4. À l’inverse, deux textes nous rappellent que les pratiques de conservation ont aussi le pouvoir de faire disparaître l’objet et parfois jusqu’à son souvenir sous la poussière des réserves muséales, mais aussi de faire et défaire les classifications comme le décrit Morgane Weinling au sujet de l’« école de 1830 », qui réunissait des paysagistes français. Leur célébration tardive dans une exposition au Louvre fut aussi concomitante avec la remise en cause par la critique de la validité de cette dénomination, et signifia en fin de compte l’ensevelissement de cette école « au sein de la nécropole sublime » (p. 65). Il n’est de pratique de collection qui puisse garantir la postérité, et Kazuko Akimichi décrit ainsi comment le nom Clémence d’Ennery fut effacé par celui de son mari dans ce musée annexé au musée Guimet. Un article passionnant de Judith Dehail sur les instruments de musique et leur exposition permet de revenir sur l’écartèlement subi par l’objet devenu expôt, réduit selon Krysztof Pomian à un « sémiophore », dans un espace sacré dont la fonction non avouée envers le visiteur est de produire des « corps dociles », domestiqués et contraints de « ne pas toucher5 ».

  • 6 Svetlana Alpers, « The Museum as a Way of Seing » dans Exhibiting Cultures: The Poetics and Politic (...)

5La seconde partie, « Exposer, expliquer », retrace les évolutions des dispositifs muséaux. Les collections américaines du Trocadéro célèbrent à la fin du XIXe siècle le génie civilisateur et classificateur de l’ethnographie française, qui propose un discours rassurant pour un monde bien ordonné, reflet des ambitions coloniales. À partir de 1852, comme le développe Maddalena Napolitani dans son chapitre au sujet du musée des minéraux au sein de l’École des Mines de Paris, le grand escalier qui mène aux collections minéralogiques de l’école est orné de peintures de paysages, qui cherchent à produire un effet immersif, tout en célébrant le rôle scientifique de l’établissement. Par ailleurs la diversification du public amène à une transformation des dispositifs, comme c’est le cas avec les musées industriels, qui évoluent d’une exposition imitée du musée d’histoire naturelle à vitrines, à des reconstitutions de salles d’époque qui ont vocation à définir le bon goût, et pour lesquelles il faut souvent faire appel à des fabricants, des artisans et des faussaires (p. 189). L’effet va ici au-delà des transformations de l’objet, ces dispositifs ont « contribué à donner aux arts décoratifs le statut d’œuvre d’art » (p. 193). Les musées d’histoire et de société ont connu une évolution comparable vers des efforts de contextualisation au travers par exemple des life groups proposés par l’anthropologue Franz Boas en 1893, comme le rappelle Raymond Montpetit dans une synthèse sur la figuration analogique. Contre une perspective qui considérerait que tout objet exposé est « transformé en œuvre d’art6 », ces musées font appel aux capacités de l’objet-trace pour faire résonner le passé par le biais de l’imagination du visiteur, comme le montre la synthèse proposée par Raymond Montpetit sur les dispositifs analogiques des musées d’histoire.

  • 7 Gaëlle Crenn et Jean-Christophe Vilatte, « Introduction », Culture & Musées. Muséologie et recherch (...)

6Les effets sur les visiteurs (« émouvoir, mobiliser ») sont envisagés au travers de différentes manières originales, qui permettent de rendre compte de ce qui par définition n’est que fugitif. Les guides Viardot des Musées d’Italie témoignent de ces émotions, tout comme les discours des sociétés des amis, qui dévoilent les différents ressorts de la muséophilie. Ces articles font écho au numéro de Culture et Musées qui abordait la question des émotions au musée7. Plus classiquement, un chapitre d’Isidora Stanković aborde le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme au travers de ses multiples ambitions : à la fois tourné vers ceux qui le regardent comme « leur » musée, mais aussi vers un plus large public. Une courte synthèse fait le point sur les remises en cause des musées dans le contexte post-colonial, où les anciens dispositifs ethnographiques ont été rejetés, ouvrant la voie à de nouvelles manières de définir l’altérité et plaçant les musées au carrefour de diverses mobilisations mémorielles. Les deux expériences rapportées dans la partie finale (« Reconstruire le passé ») offrent des pistes à cet égard. Dans une réflexion sur l’exposition « Exotic », (à Lausanne en 2020) la co-commissaire Noémie Étienne exprime les difficultés d’une reconstruction à partir du caractère fragmentaire de toute collection, qui produit par le collage un effet « Frankenstein » et met en lumière l’interdépendance entre collecte, conservation et exposition. Enfin Hélène Jannière revient sur le« monticule de Vendôme » de l’architecte David Gissen, qui reconstitue, contre ceux qui rebâtirent ladite colonne, un tas de fumier et de branchages, hommage à l’action des communards, et nous présente un dispositif muséal au service d’une critique de l’urbanisme contemporain.

7Les thèmes évoqués sont ainsi des plus variés. Néanmoins, l’aspect juridique des effets de l’acte de collectionner sur le statut des œuvres aurait aussi pu être évoqué avec profit. La diversité des propositions donne à voir le dynamisme de la recherche en muséologie. Enfin, la lecture de cet ouvrage est passionnante et intéressera des lectrices et lecteurs bien au-delà des cercles de l’Histoire de l’art ou de la muséologie.

Haut de page

Notes

1 ICOM, Icom Approves a New Museum Definition, https://icom.museum/en/news/icom-approves-a-new-museum-definition/, (consulté le 21 septembre 2022).

2 André Gob et Noémie Drouguet, La Muséologie : histoire, développements, enjeux actuels, Paris, Armand Colin, 2014.

3 Felwine Sarr et al., Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain: vers une nouvelle éthique relationnelle, Paris, 2018, p. 33 ; Taina Tervonen, Les otages. Contre-histoire d’un butin colonial, Montreuil, Marchialy, 2022. Ces questions viennent d’être abordées par la journaliste Taina Tervonen.

4 Benedict Anderson, Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, Londres, Verso, 1986, 266 p ; Eric Hobsbawm et Terence Ranger, The Invention of Tradition, s.l., Cambridge University Press, 2012, 329 p.

5 Eilean Hooper-Greenhill, Museums and the Shaping of Knowledge, Londres, Routledge, 1992, p. 168 ; Tony Bennett, The Birth of the Museum: History, Theory, Politics, Londres, Routledge, 1995, p. 59 ; Krzysztof Pomian, Collectionneurs, amateurs et curieux : Paris, Venise, XVIe-XVIIIe siècle, Paris, Gallimard, 1987, p. 13.

6 Svetlana Alpers, « The Museum as a Way of Seing » dans Exhibiting Cultures: The Poetics and Politics of Museum Display, Washington, Smithsonian Institution Press, 1991, p.  26.

7 Gaëlle Crenn et Jean-Christophe Vilatte, « Introduction », Culture & Musées. Muséologie et recherches sur la culture, 15 décembre 2020, no 36, p. 15‑33.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Maheo, « Dominique Poulot (dir.), L'effet musée, Objets, pratiques et cultures », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, mis en ligne le 14 octobre 2022, consulté le 26 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/lectures/58443 ; DOI : https://doi.org/10.4000/lectures.58443

Haut de page

Rédacteur

Olivier Maheo

Post-doctorant TEMOS, UMR 9016, université Le Mans-CNRS, docteur en histoire américaine.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search