Navigation – Plan du site
Le Hobo, sociologie du sans-abri

Le Hobo, sociologie du sans-abri

Suivi de l'Empirisme irréductible
Nels Anderson, Olivier Schwartz, Le Hobo, sociologie du sans-abri. Suivi de l'Empirisme irréductible, Paris, Armand Colin, 2011, 396 p., ISBN : 9782200272647.
Notice publiée le 23 juin 2011

Présentation de l'éditeur

Paru en 1923, Le Hobo de Nels Anderson est l'une des plus célèbres enquêtes d'ethnologie urbaine qui firent la réputation de l'Ecole de Chicago dans l'entre-deux-guerres. Ouvriers migrants qui se déplaçaient de Chicago vers l'Ouest pour suivre les chantiers, les bobos représentent au tournant du XXe siècle toute une époque de la classe ouvrière américaine. Anderson, lui-même hobo, livre une description précise, vivante et sans misérabilisme de cette vie de débrouille, où chacun use de combines pour faire face aux difficultés. Il décline l'éventail des types de marginalité que produit la pauvreté dans la grande ville. En mêlant observation directe, discussions informelles, biographies et poèmes, il saisit de l'intérieur les modes de vie, l'organisation sociale et les formes de culture de ces nomades. C'est donc à une plongée en Hobohème que nous invite cette réédition. Et à un voyage plus lointain encore, puisque la figure culte de ce vagabond libre a nourri l'imaginaire américain à travers les textes de Kerouac et de London, la chanson folk et ce qui s'apparente à la sous-culture libertaire.

Haut de page