Navigation – Plan du site

Marie-Carmen Garcia, Artistes de cirque contemporain

Lou-Andréa Chéradame
Artistes de cirque contemporain
Marie-Carmen Garcia, Artistes de cirque contemporain, Paris, La Dispute, 2011, 167 p., ISBN : 9782843031700.
Haut de page

Texte intégral

1Ce livre décrit l'univers original du cirque contemporain, nouvelle forme artistique qui émerge à la fin des années 60. Ce nouveau cirque, composé de différentes spécialités (jonglage, clown, pratiques aériennes, acrobatie etc...), véhicule une idéologie de l'intériorité et de la singularité des artistes que l'auteure s'attache ici à mettre en lumière. Comme le titre l'indique, l'approche est centrée sur les acteurs de cet art appelés « artistes artisans du cirque » et qui proviennent majoritairement des fractions cultivées des classes moyennes et supérieures. L'auteure privilégie ici l'étude d'un cirque « artisanal », « qui se développe en marge des grandes compagnies, qui se situe à la frontière entre la création et l'événementiel et qui vit grâce aux subventions publiques ».

2Cette recherche s'appuie sur une investigation de quatre années réalisée dans différents lieux de formation de l'agglomération lyonnaise ainsi que dans plusieurs compagnies. Elle allie une pratique ethnographique à l'analyse d'entretiens (75 au total réalisés auprès d'apprentis circassiens et d'intermittents du spectacle) dont les extraits ponctuent le fil narratif du livre. Les analyses portent sur les temps de formation (écoles, stage) aussi bien que le positionnement qui suit sur le marché de l'emploi. Dans la suite des travaux de la sociologie de la culture, Marie-Carmen Garcia  cherche à comprendre les logiques de distinction qui s'opèrent à l'intérieur de ce nouveau cirque à travers les types de carrières professionnelles engagées ainsi que les spécialités pratiquées. Mais le cœur de cet ouvrage réside avant tout dans une analyse en terme de genre qui vise à comprendre les pratiques et représentations différenciées entre circassiens et circassiennes.

3Le premier chapitre, très bref, retrace l'historique de l'institutionnalisation de cette nouvelle forme d'art, s'arrêtant sur les quelques figures emblématiques qui ont participé à ce processus. En rupture avec le cirque traditionnel, le nouveau cirque donne à voir des formes de transmissions des savoirs plus pédagogisées avec notamment la création des premières écoles du cirque en 1974.

4Suit ensuite une analyse centrée sur les parcours des circassiens qui permet de différencier les pratiques et représentations des artistes selon les entrées opérées dans cet univers et le type de compagnie auxquels ils appartiennent. L'auteure distingue les discours vocationnels de ceux évoquant une opportunité professionnelle. Elle différencie également parmi les compagnies circassiennes celles de grande envergure (qui possèdent différents salariés et bénéficient des aides publiques) des formes plus petites qui regroupent souvent moins de trois artistes et ont alors une forme associative. La formation ou non dans des grandes Ecoles du cirque est un critère essentiel pour saisir le fil des trajectoires.

5Le troisième chapitre est centré sur les transformations des pratiques corporelles et représentations du corps qui s'opèrent au sein des écoles du cirque, où les apprentissages et entraînements sont intensifs et parfois douloureux. On pourra relever l'importance du capital physique et des habitus sportifs, la danse contemporaine agissant ici comme une clé dans l'apprentissage des pratiques circassiennes. L'auteur démontre l'influence des facteurs que sont l'origine sportive, le sexe et la spécialité pratiquée dans les logiques d'orientation professionnelle.

6Le dernier chapitre, qui représente un tiers du livre, décortique les différentes spécialités et montre comment à chacune d'entre elles correspond un univers pratique et symbolique qui explique, au vu des socialisations sexuées, la prévalence des hommes ou des femmes. Sont abordées les pratiques aériennes, le jonglage et les arts du clown. Les premières sont très féminisées et donnent à voir une prestation esthétique fondée sur la grâce et la sensualité. Les pratiques masculines au contraire sont fondées sur une mise en scène de la force, de l'exploit ou de l'adresse, comme dans le cas du jonglage. Une attention particulière est donnée à l'interprétation sexuée du risque et de la douleur, ainsi qu'à la dimension de l'humour. L'auteur s'intéresse également à saisir le rôle des formateurs dans les orientations professionnelles et livre quelques clés pour permettre une orientation et un positionnement plus équitable entre hommes et femmes à l'intérieur de l'univers circassien.

7Très accessible et de lecture rapide, ce livre retrace ainsi les grands traits de cette communauté particulière que forment les circassiens. Le cirque contemporain s'est établi en transgression de nombreux codes sociaux, et pour ses acteurs il s'agit non seulement de mettre en scène un art mais également de vivre cet art. Plus qu'une simple profession, c'est aussi un idéal de vie. La dimension féministe de ce livre, ainsi que son articulation aux logiques de distinction et de légitimation de l'art, en fait un outil de réflexion à disposition de celles et ceux qui voudraient mieux comprendre les effets des socialisations sexuées et culturelles afin d'élargir l'horizon des possibles des circassien-ne-s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lou-Andréa Chéradame, « Marie-Carmen Garcia, Artistes de cirque contemporain », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 27 juin 2011, consulté le 04 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/lectures/5916

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page