Navigation – Plan du site
Pékin à l’ombre du Mandat Céleste

Pékin à l’ombre du Mandat Céleste

Vie quotidienne et gouvernement urbain sous la dynastie Qing (1644-1911)
Luca Gabbiani, Pékin à l’ombre du Mandat Céleste. Vie quotidienne et gouvernement urbain sous la dynastie Qing (1644-1911), EHESS, coll. « En temps & lieux », 2011, ISBN : 9782713222894.
Notice publiée le 20 juillet 2011

Présentation de l'éditeur

Comment la ville de Pékin fut gouvernée sous le régime impérial tardif, dans un pays où la ville semble ne pas avoir de réalité administrative ? Quelle est la réalité de ce gouvernement urbain confronté à des difficultés grandissantes ? Dominée dans son espace et son administration par le fait impérial mandchou, la gestion urbaine de Pékin, articulée au contexte historique local et du pays tout entier, révèle très concrètement l’évolution du régime impérial dans toute sa complexité. Luca Gabbianni décrit au plus près le fonctionnement ordinaire des instances gouvernementales, centrales et locales, tout en ouvrant sur la décennie xinzheng (1901-1911)des perspectives aussi saisissantes que peu conformes aux opinions communément admises.

Laboratoire des réformes xinzheng, (« nouvelles politiques » inspirées des monarchies constitutionnelles occidentales et japonaise) Pékin a servi de modèle et d’étalon au reste du pays. Demeuré largement dans l’ombre jusqu’à présent, cet apport découle à la fois du statut de la ville et de l’influence qu’y exerçaient les pouvoirs publics centraux, principaux pourvoyeurs de fonds pour les instances du nouveau gouvernement urbain. Cela contredit une autre idée communément admise, qui voudrait que l’expérience pékinoise au cours des dernières décennies du régime impérial n’ait eu qu’une incidence marginale, sinon négative, sur la transformation du pays et sur l’édification de son futur.

Haut de page