Navigation – Plan du site

Yannick Vanpoulle, Epistémologie du corps en Staps. Vers un nouveau paradigme

François Le Yondre
Epistémologie du corps en Staps
Yannick Vanpoulle, Epistémologie du corps en Staps. Vers un nouveau paradigme, L'Harmattan, coll. « Mouvements des Savoirs », 2011, 436 p., ISBN : 9782296551398.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

1Le titre de l’ouvrage Epistémologie du corps en STAPS – Vers un nouveau paradigme de Yannick Vanpoulle interpelle en ce qu’il dévoile d’emblée une lourde ambition. L’auteur, dont l’ouvrage semble être la publication d’une thèse en épistémologie soutenue en 2008, rend compte en effet d’une évolution paradigmatique à laquelle les STAPS1, essentiellement centrées sur l’intervention sur les conduites motrices, doivent non seulement participer mais aussi et surtout contribuer. Car il s’agit notamment de repenser le corps, la connaissance et les rapports qu’ils entretiennent mutuellement.

2Au prix d’une rupture avec la logique aristotélicienne de l’identité (appliquée par extension aux objets), cette évolution paradigmatique se nourrit à la fois des sciences de la complexité, des sciences de la phénoménologie mais aussi des schémas de pensée traditionnels orientaux. Rompre avec la logique aristotélicienne reviendrait notamment à se déprendre de quelques disjonctions fondamentales largement ancrées dans les esprits comme dans les pratiques : objectif/subjectif, agir/connaître, sujet/objet, théorie/pratique, esprit/matière.

  • 2 Jullien, F., 1996. Traité de l’efficacité, Paris, Grasset.

3Pour cela, Yannick Vanpoulle, dès la première partie et pour l’un des temps forts de son ouvrage, distingue trois modes de connaissance. Le mode de connaissance en extériorité exo-référente compréhensive est un mode de connaissance pour lequel le sujet se place en extériorité de l’objet étudié et la construction de la connaissance se fait selon une objectivité (qui est davantage une subjectivité dominante partagée qu’une objectivité absolue). Dans le mode de connaissance en extériorité-intériorité subjective, la définition de l’objet à connaître et à étudier se fait toujours de l’extérieur mais le sujet essaie de se considérer dans la situation et de tenir compte de la dynamique transformationnelle de cette situation. Ce mode de connaissance rompt avec le déterminisme pour une logique causale plus probabiliste. Le troisième mode de connaissance (en intériorité holistique) a pour fondement le modèle de la pensée traditionnelle chinoise de l’efficacité2. Il cherche à « co-naître la dynamique même du tout depuis son intérieur corporel. Il suppose une pratique qui est en même temps réalisation, l’appel à des techniques qui se font praxies intérieures et sont, dans le mouvement même où elles sont expérimentées, des transformations de soi même et du monde […] ».

4La distinction de ces trois modes de connaissance (chacun décliné en plusieurs formes) intervient au cœur de la première partie et permet, à la fin de celle-ci, de qualifier le renouveau paradigmatique dont il est question. Le nouveau paradigme est ainsi triplement qualifié et permet de nouveaux modes d’apprentissage en EPS. Il est situationnel d’abord. La situation y est envisagée comme « possédant sa propre dynamique auto-transformatrice du fait de l’activité qui s’y déploie ». Il est phénoménologique ensuite. Il s’agirait de ne plus envisager la connaissance comme exclusivement extérieure ou exclusivement intérieure au sujet mais comme « la structure des processus construisant le monde manifesté ». Il est auto-dynamique enfin car il détient en son sein ses propres possibilités de transformation.

5Après la première partie, le propos se resserre davantage sur l’étage inférieur de la conduite motrice afin de construire la structure des fonctions phénoménologiques (partie 2). Cette partie est clairement rédigée dans une logique d’intervention en EPS. L’objectif de cette construction du système des fonctions de la conduite motrice étant de typifier voire de construire une typologie des situations qui faciliterait l’intervention et la transformation des conduites.

6La troisième partie resserre à nouveau le propos pour mettre la réflexion épistémologique qui précède au service des enseignants d’EPS et des chercheurs en STAPS. Elle reprend en effet les modes de connaissance distingués dans la première partie afin d’en indiquer les grandes voies d’une application en EPS.

7Au terme de cet ouvrage, on ne peut que reconnaître les nombreuses qualités du travail de Yannick Vanpoulle. Bouillonnant d’érudition, parfois déroutant, ce livre propose une réflexion épistémologique qui fait écho à quelques travaux actuels tels que ceux de Bernard Andrieu (co-préfacier). Il n’intéressera donc pas seulement les chercheurs en STAPS et les enseignants d’EPS mais également tous les chercheurs en sciences humaines et sociales que l’épistémologie et plus précisément le statut de la connaissance taraudent. Néanmoins, la lecture sera probablement difficile pour des étudiants avant le troisième cycle. Car cet ouvrage présente les qualités et défauts que l’on attribue communément aux travaux universitaires. La structure est précise et détaillée, la bibliographie est extrêmement complète, l’écriture précise mais, pour seul bémol, la densité du texte et la fréquence des concepts épistémologiques rendent la lecture parfois laborieuse. Elle reste cependant d’une grande utilité.

Haut de page

Notes

1 Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

2 Jullien, F., 1996. Traité de l’efficacité, Paris, Grasset.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Le Yondre, « Yannick Vanpoulle, Epistémologie du corps en Staps. Vers un nouveau paradigme », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 02 septembre 2011, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lectures/6229

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page