Navigation – Plan du site

AccueilÀ suivreComptes rendus à paraîtrePourquoi la classe compte

Pourquoi la classe compte

Pourquoi la classe compte

Capitalisme, genre et conscience de classe
Erik Olin Wright, Pourquoi la classe compte. Capitalisme, genre et conscience de classe, Paris, Amsterdam éditions, coll. « Lignes rouges », 2024, 396 p., traduit de l'anglais et postfacé par Ugo Palheta, ISBN : 978-2-35480-281-3.
Notice publiée le 19 février 2024

Présentation de l'éditeur

N’en déplaise à ses contempteurs, la classe est une catégorie indispensable à la compréhension des sociétés humaines.
Longtemps une catégorie d’analyse centrale du monde social, la classe a été marginalisée à partir des années 1980, sur fond de contre-révolution intellectuelle. Elle n’en demeure pas moins incontournable pour comprendre de nombreux phénomènes, des conflits sociaux aux politiques publiques en passant par les trajectoires professionnelles et la vie quotidienne.
Telle est la thèse que démontre Erik Olin Wright dans cet ouvrage, fruit d’une enquête au long cours menée dans une série de sociétés capitalistes. À distance des affirmations grandioses du matérialisme historique orthodoxe sur la « primauté » de la classe, Wright propose une étude méticuleuse et, pour ainsi dire, dépassionnée des différentes structures de classe observables en Occident, des relations qu’y nouent entre la classe et le genre, ainsi que de la manière dont la conscience de classe s’y forme et y produit des effets. Outre qu’elle permet de préciser certains concepts fondamentaux de l’analyse de classe, cette démarche constitue la tentative la plus aboutie à ce jour de bâtir une sociologie marxiste des classes – précisément parce qu’elle ne se limite pas à prêcher les convaincus.

Haut de page

Auteur

Erik Olin Wright

Erik Olin Wright (1947-2019) était professeur de sociologie à l’université du Wisconsin.

Publications du même auteur

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search