Navigation – Plan du site
Les livres dans l’univers numérique

Les livres dans l’univers numérique

Christian Robin, Les livres dans l’univers numérique, La Documentation française, coll. « Études de la Documentation française », 2011, 162 p., ISBN : 3303331953395.
Notice publiée le 27 septembre 2011

Présentation de l'éditeur

Le livre numérique fait la une de l’actualité depuis plusieurs années. Selon de nombreux commentateurs, 2011 devrait voir les « liseuses » ou les tablettes électroniques conquérir le public français pour la lecture des livres, après avoir séduit celui des États-Unis.
L’ouvrage de Christian Robin - maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris XIII - montre que la filière des livres a connu depuis un demi-siècle de nombreuses transformations. La « révolution » apportée par la diffusion numérique des œuvres ne serait donc que la dernière étape de ces mutations. Première pour les éditions de la Documentation française, cette Étude sera publiée simultanément en version papier et en version numérique.

Le propos de Christian Robin n’est pas de publier un nouveau rapport sur l’avenir du livre numérique (voir les rapports Racine en 2010, Gaymard en 2009, Patino en 2008), mais d’abord de décrire et d’analyser les transformations qui ont déjà eu lieu. Il montre que le numérique n’est pas l’avenir des livres puisqu’il est déjà advenu, que ce soit pour leur création (PAO), leur édition (impression numérique), leur diffusion (sur internet) et, aussi, leur lecture (avec l’e-book ou « liseuse » entre autres). Cette influence multiforme affecte donc depuis longtemps la manière dont nous écrivons, nous lisons et, finalement, nous pensons.

L’auteur étudie les implications du numérique sur la filière éditoriale complète : le rôle de l’éditeur face à des outils professionnels d’aide à l’édition disponibles pour un public plus large et à l’autoédition ; les conséquences de la baisse des coûts de production sur les éditions de « niches » ; la quasi-disparition de certains secteurs comme les encyclopédies papier ; l’accès gratuit à l’information numérisée, etc.

Il montre qu’il faut aussi tenir compte de la diversité des situations : celles des auteurs s’inquiétant de la diffusion de leur œuvre et de la rentabilisation de leur travail ; celle des éditeurs qui doivent choisir une stratégie ; celle des libraires, maillon le plus vulnérable de la chaîne ; celle du lectorat au sein duquel se pose la question de la fracture numérique.

Enfin, il rappelle que les livres ne peuvent pas être envisagés au singulier : chaque secteur éditorial a ses spécificités, chaque type de livre est utilisé de manière différente. Un parallèle avec l’histoire d’autres produits culturels (comme la musique enregistrée qui a changé plusieurs fois de support) complète ce panorama. En définitive, le rôle de l’éditeur restera toujours celui de faciliter le contact des publics avec les œuvres qu’il publie. Mais comment ?

Haut de page

Notes de la rédaction

Avec la participation de François Rouet, économiste

Haut de page