Navigation – Plan du site
L'évaluation : contextes et pratiques

L'évaluation : contextes et pratiques

« L'évaluation : contextes et pratiques », Actes de la recherche en sciences sociales, n°189, septembre 2011, 103 p., Seuil, ISBN : 9782021040234.
Notice publiée le 28 septembre 2011

Présentation de l'éditeur

Ce numéro d'Actes de la recherche en sciences sociales traite de la mise en oeuvre, sous la forme d'instruments quantitatifs, de techniques d'évaluation du travail des salariés. Les cas abordés relèvent de secteurs variés qui font apparaître des invariants et des différences : les hôpitaux, l'hôtellerie, la finance, la fonction publique, la recherche, etc. Les articles analysent l'impensé de ces techniques, et notamment "l'idéologie du client", et traitent particulièrement des effets : au motif d'améliorer les "performances", n'est-ce pas parfois une redéfinition, parfois profonde, des activités professionnelles qui est à l'oeuvre ? L'autonomie des salariés et leurs modalités d'engagement de leur travail ne sont-elles pas également en question ?

En proposant une analyse sociologiquement armée des effets de l'évaluation, le numéro est aussi une interrogation sur les opérations qui consistent à objectiver, au moyen d'indicateurs statistiques, des activités et des productions sociales.


Sommaire

 

Pour une sociologie critique des dispositifs d’évaluation
Sandrine Garcia et Sabine Montagne

« Réduire le temps d’attente et de passage aux urgences »
Une entreprise de réforme d’un service public et ses effets sociaux
Nicolas Belorgey

Gestion de la file d’attente et invisibilisation des précaires
Mensonge institutionnalisé dans une caisse primaire d’assurance maladie
Pascal Martin

Ce que l’évaluation fait au travail
Normalisation du client et mobilisation différentielle des collectifs dans les chaînes hôtelières
Sylvie Monchatre

Lectures critiques : Rémunération à la performance
Effets pervers et désordre dans les services publics
Maya Bacache-Beauvallet

Hors thème : Les portes fermées du journalisme
L’espace social des étudiants des formations « reconnues »
Géraud Lafarge et Dominique Marchetti

Haut de page