Navigation – Plan du site
Performance et savoirs

Performance et savoirs

Dir. : André Helbo
André Helbo (dir.), Performance et savoirs, Bruxelles, De Boeck, coll. « Culture & Communication », 2011, 200 p., ISBN : 9782804163990.
Notice publiée le 17 octobre 2011

Présentation de l'éditeur

L’interprétation musicale, le travail de l’acteur, l’exploit sportif, l’acte de langage renvoient à des modèles d’action qui ont été largement développés. Mais l’exécution par le musicien, le comédien ou l’athlète constitue aussi une manière de dépasser la pure traduction d’un système de signes dans un autre. Sont mis en jeu des processus performatifs complexes qui finissent par rendre poreuses les frontières entre réalité et spectacle.

Depuis la deuxième moitié du vingtième siècle, l’étude de la performance alimente bien des débats tant en Europe qu’aux États-Unis. Grotowski, lors de l’inauguration de sa chaire au Collège de France, évoquait les arts performatifs, faisant référence à un « savoir du faire » spectaculaire. Richard Schechner, figure de proue des Performance Theories, n’hésite pas à étendre la notion à tous les comportements sociaux organisés. Le défi est de taille. Les attentats du 11 septembre furent l’occasion de rappeler, lors d’une polémique déclenchée par Stockhausen, les enjeux des relations entre spectaculaire, violence et esthétique.

Tantôt discours (regard sur l’objet), tantôt genre en mutation (pratique visée par l’analyse), la performance constitue un champ complexe. L’heure est venue d’identifier l’influence que ce réseau de théories et de pratiques exerce sur les disciplines, sur les outils scientifiques et sur les modes d’approche. Un dialogue entre performance et savoirs que le présent livre tente de nouer et d’éclairer.

Haut de page

Notes de la rédaction

Avec la collaboration de Catherine Bouko et Elodie Verlinden

Haut de page