Navigation – Plan du site

Réjane Sénac-Slawinski, La parité

Nolwenn Neveu
La parité
Réjane Sénac-Slawinski, La parité, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2008, 127 p., EAN : 9782130563914.
Haut de page

Texte intégral

1Réjane Sénac-Slawinski l'affirme elle-même, se poser la question de ce que nous savons sur la parité, c'est interroger la « spécificité française » au regard à la fois des stratégies mises en place dans le monde pour atteindre l'égalité dans la représentation politique, et des « ordres sexués » que son application électorale révèle. Pour ce faire, l'auteure organise son travail autour de trois grands thèmes.

2Sa première partie, intitulée « Géopolitique de la revendication paritaire », s'intéresse d'une part à la genèse de la revendication internationale et européenne de « démocratie paritaire » et, d'autre part, aux stratégies mises en place dans le monde pour compenser la sous-représentation des femmes en politique. Si cette partie est un état des lieux international utile, on regrette cependant son côté énumératif. Dans sa « Genèse de la démocratie paritaire » par exemple, l'auteur recense les conférences, traités et conventions internationaux relatifs aux droits politiques des femmes, mais oublie d'en montrer les évolutions concrètes en termes de revendications, de mettre en évidence les interactions entre les différentes sphères (ONU, Europe...), et néglige l'analyse des répercussions directes et indirectes au niveau local, notamment les retranscriptions dans les législations nationales. « Si les mesures adoptées au niveau national, en particulier par le mouvement paritaire français s'inscrivent dans ces normes communautaires et internationales, il ne faut cependant pas surestimer l'impact des actions menées à l'échelle internationales et européennes », nous dit-on, sans expliquer malheureusement en quoi ces échanges internationaux sont aussi fondés sur une circulation internationale des acteurs-rices de la cause paritaire.

3Dans le deuxième chapitre « Panorama des stratégies mises en place dans le monde pour compenser la sous-représentation des femmes en politiques », l'auteure dresse une typologie divisée en trois grandes catégories selon le type de quotas mis en place. Elle y décrit l'impact, en termes de proportion de femmes élues dans les assemblées, des quotas légaux appliqués à la proportion de candidats de chaque sexe ; des quotas régissant la réservation de sièges d'élus pour les femmes ; et des quotas partisans que les partis politiques choisissent de s'imposer à eux-mêmes sans y être contraints par la loi. Le panorama est très vaste puisque l'auteure recense près de trente pays. Le format de l'ouvrage interdit cependant que soient pris en compte les contextes locaux, culturels, historiques ou géopolitiques. En conséquence, l'auteure compare des chiffres sans confronter les contextes dans lesquels ils s'inscrivent, et n'en analyse pas la signification, notamment en terme de pratique des femmes élues. Par ailleurs, à aucun moment ces différents types de quotas ne sont évalués... les chiffres, sans doute, parlent d'eux-mêmes.

  • 1 Notamment LEPINARD E., L'égalité introuvable, La parité, les féministes et la république. Paris, Pr (...)

4Sans transition, l'auteure aborde son troisième thème, la parité en France. Elle omet d'expliquer pourquoi la parité fait « exception » ni en quoi elle diffère fondamentalement des quotas étudiés dans la première partie. Cette deuxième partie s'articule autour de trois grands thèmes : les débats qui ont mené aux lois sur la parité, le vote et l'application des lois et leurs conséquences sur l'ordre sexué. L'auteure propose alors une synthèse honorable des ouvrages déjà publiés sur ce thème1, mais là encore les explications sont souvent rapides. Voulant aborder de trop nombreux aspects, l'analyse reste souvent bien sommaire.

5Au final, le travail de Réjane Sénac Slawinsky est fort décevant. Utile lorsqu'il s'agit de donner des points de repères quand aux dispositifs « paritaires » français et internationaux, l'ouvrage oublie trop souvent l'analyse et ne fait qu'inviter le lecteur curieux à mieux connaître les modalités pratiques de ces dispositifs.

Haut de page

Notes

1 Notamment LEPINARD E., L'égalité introuvable, La parité, les féministes et la république. Paris, Presse de Science Po. 2007 et ACHIN C., et alii, Sexes, genre et politique. Economica. 2007,

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nolwenn Neveu, « Réjane Sénac-Slawinski, La parité », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2008, mis en ligne le 12 octobre 2008, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/664

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page