Navigation – Plan du site

Les Désobéissants, Désobéir à Big Brother

Sandrine Bretou
Désobéir à Big Brother
Les Désobéissants, Désobéir à Big Brother, Le Passager Clandestin, coll. « Désobéir », 2011, 64 p., ISBN : 9782916952536.
Haut de page

Texte intégral

1Désobéir à Big Brother est un petit ouvrage du collectif des désobéissants, qui s'articule autour de réflexions sur notre quotidien, et est agrémenté de nombreux exemples de cas de désobéissance et de différentes techniques. Ce livre introductif à la désobéissance civile se clôt par l’énoncé des principales précautions à prendre pour un « désobéissant ».

2Big Brother, dans le titre de l’ouvrage, est la référence directe au roman de Georges Orwell, 1984, paru en 1948, montrant un état policier, où la domestication de l'esprit et la perte de libertés vont de pair. Cette société imaginée par G. Orwell, aurait tendance à devenir de plus en plus réelle. Si l’expression « désobéissance civile » est apparue récemment, ce sont aussi et surtout une idée et une forme de résistance qui ont une histoire, avec des textes, des témoignages et des réflexions, parfois très anciens. La désobéissance civile est caractérisée historiquement, par des actions collectives, non-violentes, et existe en tant qu'action de contrainte afin de lutter contre une injustice caractérisée. Ces actes de désobéissance ne sont en rien un retour au vieil illégalisme, les désobéissants en appellent à la désobéissance au nom d’une conception plus haute du droit.

3Que ce soit contre la généralisation du fichage, ou simplement le fait qu'internet devienne un instrument de contrôle social, de nombreux points dans notre société mériteraient que l'on désobéisse, d'après les auteurs. Depuis le XIXe siècle, le fichage s'amplifie et cela dès la naissance. Toutes les infractions sont stockées et le fichier FNAEG ne cesse de grossir, seuls les délits financiers et les abus de biens sociaux étant épargnés ! Même les témoins sont désormais fichés. Pour les auteurs, ce fichage entraîne une limitation de nos libertés. À cela, s'ajoute les données que l'on donne volontairement, notamment par le biais des réseaux sociaux. Cette tendance à « surveiller et punir », pour reprendre les termes utilisés par Michel Foucault, n'est vraiment pas prévue à la baisse durant les prochaines années, à en juger par les dernières lois LOPPSI 2, Hadopi, etc. Et, « dans ces conditions, collecter à grande échelle les données biométriques d'une population équivaut à rien de moins que ''pré-mâcher le travail d'une dictature'', comme le dénonce sans détour Giorgio Agamben » p. 14.

4En France, de nombreuses lois ont été promulguées ces vingt dernières années, derrière celles-ci se cachent la limitation de nos droits fondamentaux, d'après le collectif, dénonçant certaines idées reçues, par exemple l'idée que les caméras de surveillance seraient efficaces contre la criminalité, ou encore, que la lutte contre le piratage protègerai les artistes. Mais petit à petit, la résistance s'organise et se diffuse par les réseaux d'entraide internationaux, ou par d'autres mouvements, allant de l'information à l'aide au logement en passant par le financement ou la formation des militants.

5Ce petit livre regorge de liens pour s'informer mais aussi aider et agir. De nombreux exemples illustrent la résistance à Big Brother, allant des « canulars pour éveiller les consciences » (p. 35) à la « dissolution populaire de la CNIL » (p. 37), en passant par les désormais célèbres Anonymous et Wikileaks (pp. 39-41).

6Enfin, les Désobéissants précisent un certain nombre de précautions à prendre quand on décide d'agir par la désobéissance. Par exemple, la protection de ses propres données, par la maîtrise des outils, la protection de son matériel, ou encore organiser son anonymat (pp. 45-48), en insistant, sur un dernier point, et non des moindres, qui est la défense de ses droits (droit à l'oubli, droit à l'image...). Le passage « à l'offensive » inclue la nécessité de la connaissance des méthodes qui fonctionnent bien, comme par exemple la cyber-manifestation. Les auteurs montrent, en même temps, les principales raisons qui motivent la plupart des militants désobéissants, et expliquent pourquoi nous devrions, tous, les suivre sur ce chemin, pour vraiment reprendre en main nos libertés et nos droits.

7Ce petit livre est sans équivoque militant, et existe dans un but de sensibilisation aux thèmes fétiches du collectif, tout en poussant les lecteurs à aller s'informer par eux-mêmes, que ce soit pour contredire ou confirmer leurs dires, ou simplement par vérification.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandrine Bretou, « Les Désobéissants, Désobéir à Big Brother », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 01 novembre 2011, consulté le 17 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/6694

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page