Navigation – Plan du site

Jérôme Courduriès, Etre en couple (gay). Conjugalité et homosexualité masculine en France

Joachim Benet
Etre en couple (gay)
Jérôme Courduriès, Etre en couple (gay). Conjugalité et homosexualité masculine en France, Presses universitaires de Lyon, coll. « SXS Sexualités », 2011, 446 p., ISBN : 9782729708443.
Haut de page

Texte intégral

1L'ouvrage de Jérôme Courduriès, Etre en couple (gay). Conjugalité et homosexualité masculine en France a pour ambition de mettre au jour les formes d'arrangement et de négociations au sein des couples d'hommes homosexuels, face à des injonctions contradictoires, qui sont d'un côté des aspirations des homosexuels à vivre en couple de façon égalitaire et de l'autre, des socialisations homosexuelles qui valorisent le multipaternariat sexuel. Comment dans un monde homosexuel, qui ne remet pas en cause la division du monde social en deux sexes, les couples organisent-ils leur vie familiale, de la répartition des tâches domestiques à la vie sexuelle ?

2La volonté des couples homosexuels à vivre au grand jour (la cohabitation) et à obtenir une reconnaissance légale (le pacs, le mariage et la parentalité) montrerait un rapprochement entre les couples hétérosexuels et les couples homosexuels. Les couples homosexuels désormais « hétérosexualisés » auraient renoncé à transgresser les rapports de genre, puisqu'ils fabriqueraient des nouvelles « manières d'être un homme » proche des normes de la conjugalité hétérosexuelle. Les homosexuels bricoleraient une « identité masculine » s'appuyant sur le désir de vivre une relation amoureuse durable, notamment par la cohabitation, sans pour autant renoncer à fréquenter les lieux de drague et à multiplier les partenaires sexuels. L'intérêt de cette enquête est de montrer que ces bricolages font l'objet de négociations et de conflits au sein des couples qui remettraient en question la distinction actif/passif, qui est pour eux une référence aux couples hétérosexuels : l'acte sexuel tout comme la fidélité sont discutés au sein des couples pour répondre aux aspirations de chacun.

3La mise en couple serait désormais un idéal partagé par la majorité des homosexuels, parce qu'elle offrirait un certain épanouissement et un cadre permettant d'imaginer un avenir. Pour autant, la stigmatisation de l'homosexualité amène certains d'entre eux à vivre en couple sans cohabiter, car la cohabitation révèle au grand jour ce que l'on voudrait garder secret, son orientation sexuelle. L'installation sous le même toit et l'organisation de la vie domestique sont plus problématiques pour les couples constitués de deux hommes parce qu'elles dévoilent l'homosexualité après des années de dissimulation. Dans le même temps, l'élaboration d'un projet familial, notamment le choix du pacs et l'élevage d'un enfant confèrent « aux deux papas un caractère légitime et l'apparence de la normalité, au moins au sein de l'entourage […] Tout se passe comme si, d'une certaine manière, le fait d'être parent rendait plus acceptable le fait d'être homosexuel ». Cette hétérosexualisation des couples toucherait d'abord les homosexuels appartenant aux classes dominantes puis se « répandrait » progressivement dans l'ensemble de la société.

4Néanmoins, cette étude ne permet pas de confirmer ces changements (la construction d'un idéal de couple s'appuyant sur les modèles offerts par la société hétérosexuelle). Selon Jérôme Courduriès, ses résultats montreraient une aspiration généralisée des homosexuels à la vie en couple, proche du modèle hétérosexuel, et surtout un renoncement à des formes de transgression des normes de genre. En fait, son travail se limite généralement à une description ethnographique plutôt qu'une analyse sociologique approfondie, impliquant une étude détaillée des trajectoires socioprofessionnelles de ces enquêtés, qui sont pourtant des données importantes dans le processus de mise en couple. La première faiblesse réside dans la méthode employée pour mener à bien cette enquête : les discussions électroniques et les échanges de mails, qui se présentent pourtant comme une méthode innovante, aboutissant à l'élaboration de 23 récits biographiques (l'aspect biographique de ces récits est d'ailleurs peu mobilisé dans l'ouvrage) permettent de réduire les coûts d'une enquête de terrain longue et fastidieuse. L'enquête via-internet se poursuit au téléphone puis au cours de 14 entretiens ethnographiques– un nombre relativement faible pour un travail de thèse.

5La seconde difficulté rencontrée à la lecture de l'ouvrage concerne l'origine sociale des enquêtés, variable qui n'est pas mobilisée par l'auteur : artistes, écrivains, maîtres de conférences, doctorant, cadre de la fonction publique, chargé de cours, créateur d'entreprise, directeur commercial, médecin, psychiatre, ingénieur, architecte, etc. L'étude de la mise en couple et de la conjugalité homosexuelle n'est pas articulée avec la question de l'homogamie, de l'origine sociale, des lieux de rencontre et des pratiques culturelles et les loisirs des conjoints (on peut se demander si l'on ne trouve pas des formes de transgression dans ces domaines). La méthodologie employée aurait pu s'inscrire dans une démarche comparative entre milieux sociaux, générations et espaces (urbains/ruraux) pour faire apparaître différentes façons de « faire couple » et différentes formes de négociations/d'accommodement selon les contextes sociaux, auxquels correspondent des définitions variées voire contradictoires de la « masculinité » et des attitudes plurielles à l'égard des couples de même sexe et de l'homosexualité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joachim Benet, « Jérôme Courduriès, Etre en couple (gay). Conjugalité et homosexualité masculine en France », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 06 novembre 2011, consulté le 24 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lectures/6708

Haut de page

Rédacteur

Joachim Benet

Doctorant en sociologie à l'Université de Poitiers, allocataire de recherche au GRESCO (Groupe de Recherches et d'Etudes en Sociologie du Centre-Ouest UMR 3815)

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page