Navigation – Plan du site

"On ne naît pas penchée, on le devient" suivi de "Por encima del nivel"

"On ne naît pas penchée, on le devient" suivi de "Por encima del nivel", Lyon, Traboules AV, 2011.
Notice publiée le 21 novembre 2011

Présentation de l'éditeur

On ne naît pas penchée, on le devient

Poser un regard sur ces images que nous ne voyons plus à force d'en être submergé-es
Démonter les discours archaïques qui enferment l'imaginaire et le désir
Mettre à nu la mise en scène du féminin et du masculin
Revenir au corps porteur de nos stéréotypes et lieu de notre liberté
Corps d'hommes dans le carcan de leur raideur
Corps de femmes courbées sous le poids des injonctions contradictoires

Nous sommes partis à la chasse aux pieds tordus, aux déhanchés sulfureux, aux genoux rapprochés et autres regards obliques. Nous avons rencontré maints spécialistes spécialisant, soliloquant dans un désert où courbes et droiture ne cohabitent que pour mieux séparer et enfermer.


Por encima del nivel (tu dépasses les bornes)

D'où vient cette idée que les femmes sont "tordues" et "qu'elles ne savent pas ce qu'elles veulent" ? Au rythme des chansons de salsa et des "piropos" (compliments machistes), une déambulation chaloupée au travers des normes du corps à Cuba et des femmes qui dépassent les bornes.

Haut de page

Notes de la rédaction

2 courts-métrages réalisés par des collectifs de cinéastes en France et à Cuba

On ne naît pas penchée, on le devient : Film-essai de 20 minutes. Réalisation collective du groupe Genre : Sandrine France, Romain Goujon, Maura McGuinness, Isabelle Million, Jeanne Robert et un collectif de cinéastes indépendantes cubaines.

Por encima del nivel (Tu dépasses les bornes)  : Film-essai de 7 minutes, réalisé par le collectif franco-cubain.  Ricotas producccion : Sahily Borrero, Dalgis Chaviani, Mady Letamendi, Isabelle Million, Jeanne Robert.

Haut de page