Navigation – Plan du site

Anne Jourdain, Sidonie Naulin, La théorie de Pierre Bourdieu et ses usages sociologiques

Vincent Boedec
La théorie de Pierre Bourdieu et ses usages sociologiques
Anne Jourdain, Sidonie Naulin, La théorie de Pierre Bourdieu et ses usages sociologiques, Paris, Armand Colin, coll. « 128 », 2011, 128 p., ISBN : 9782200248710.
Haut de page

Texte intégral

  • 1  CALVET Louis-Jean, Pierre Chartier, CORCUFF Philippe, HEINICH Nathalie, Pierre Bourdieu, son œuvre (...)
  • 2  LESCOURRET Marie-Anne, Pierre Bourdieu, un philosophe en sociologie, 2009,PUF.

1L’ouvrage, à mi-chemin entre vulgarisation1 et érudition2, a pour ambition de restituer les principaux apports de la théorie bourdieusienne (notions et concepts clés), dont l’influence sur la sociologie française n’est plus à démontrer. En s’adressant à un public aussi bien novice qu’aguerri, Anne Jourdain et Sidonie Naulin ont eu le souci de l’illustrer par des sociologues – essentiellement Français – qui l’appliquent à des domaines de recherche concrets et ancrés ; que ce soit dans la même veine que Pierre Bourdieu ou dans son prolongement. Après une biographie intellectuelle – succincte mais synthétique – de ce dernier, l’ouvrage se divise en quatre grandes parties abordant, successivement, sa contribution au statut épistémologique de la sociologie, au domaine de la sociologie de l’école et de la culture ainsi qu’à la théorie de l’espace social.

  • 3  BEAUD Stéphane, 80 % au bac… Et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire, 2002, Paris, L (...)

2La thématique de la spécificité épistémique de la sociologie bourdieusienne est abordée, entre autres, par l’article de Rémi Lenoir s’intitulant « l’invention du troisième âge » publié dans Actes de la recherche en sciences sociales qui défend la thèse selon laquelle le « troisième âge » est une catégorie qui n’a pas toujours existé, mais qui a été construite progressivement, à la fois par la généralisation des systèmes de retraite et la transformation des rapports entre générations. Cette étude illustre le principe de rupture (épistémologique) avec le sens commun, défendu par Bourdieu, ayant pour conséquence de « dénaturaliser » les termes employés par les individus. Le structuralisme génétique – consistant à saisir la dialectique entre structures objectives et structures incorporées – tient une place centrale : occasion de rappeler l’objectif du dépassement de l’opposition entre objectivisme et subjectivisme par la notion d’habitus (c’est-à-dire de schèmes de perception, d’appréciation et d’action incorporés avec des dispositions acquises dans certains contextes qui sont « transposables » dans d’autres). Il est, par la suite, analysé l’apport de Bourdieu à la sociologie de l’éducation qui concerne, quant à elle, essentiellement les études supérieures. L’école participerait selon lui à la reproduction des inégalités sociales en les légitimant par un discours méritocratique (à travers notamment « l’idéologie du don ») donc en transformant l’héritage social en mérite scolaire. Bourdieu introduit alors le concept de « violence symbolique » exercée par les classes dominantes sur les classes dominées. Stéphane Beaud3 est mentionné en tant que pratiquant de la théorie bourdieusienne, par une enquête de terrain, confirmant le diagnostic selon lequel la massification de l’enseignement ne va pas nécessairement de pair avec la démocratisation scolaire, ce qui irait à l’encontre des espoirs de promotion sociale, caractéristiques des classes populaires.

3La sociologie de la culture est à l’honneur dans l’avant-dernier chapitre : d’après la perspective bourdieusienne, il existerait une homologie entre la hiérarchie sociale et la hiérarchie culturelle, constatable dans les pratiques (goûts vestimentaires, loisirs, choix culinaires, etc.) des acteurs. Le « goût » doit être perçu à la fois comme imitation (d’un groupe social auquel l’acteur appartient) et distinction (d’un autre groupe social). Jean-Louis Fabiani qui retrace la légitimation d’une pratique culturelle qui est celle du jazz, Kern et Peterson pour leur distinction entre le « snob » et « l’omnivore » ainsi que Lahire qui met l’accent sur l’inexistence d’un habitus cohérent (mais bien plutôt sur la pluralité des dispositions en fonction des contextes culturels) sont des auteurs présentés en tant que successeurs de cette perspective. Le dernier chapitre évoque la théorie, générale, de l’espace social (la position des individus – au sein d’un « champ » – les uns par rapport aux autres en fonction de la répartition inégale des capitaux) illustrée par François de Singly (dont l’usage du concept de capital permet l’objectivation) et Christophe Charle qui révèle l’homologie structurale (c’est-à-dire qui rend les producteurs et consommateurs « structurellement accordés ») entre le champ littéraire et celui du pouvoir lors de l’affaire Dreyfus.

4Il est néanmoins regrettable que ne figure pas et une typologie des « héritiers » de Bourdieu (bourdieusiens, anciens et « anti » bourdieusiens) et sa position – de son vivant – dans le champ universitaire français par rapport aux autres sociologues majeurs (Touraine, Crozier, Boudon, etc.). L’influence bourdieusienne en dehors de la France (notamment en Chine4) aurait pu être davantage développée.

Haut de page

Notes

1  CALVET Louis-Jean, Pierre Chartier, CORCUFF Philippe, HEINICH Nathalie, Pierre Bourdieu, son œuvre, son héritage, 2008, Sciences Humaines Eds.

2  LESCOURRET Marie-Anne, Pierre Bourdieu, un philosophe en sociologie, 2009,PUF.

3  BEAUD Stéphane, 80 % au bac… Et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire, 2002, Paris, La Découverte.

4  Voir : http://perspectiveschinoises.revues.org/861

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Boedec, « Anne Jourdain, Sidonie Naulin, La théorie de Pierre Bourdieu et ses usages sociologiques », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 23 novembre 2011, consulté le 17 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/6857

Haut de page

Rédacteur

Vincent Boedec

Étudiant en Master de sociologie à l'EHESS

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page