Navigation – Plan du site
Libres. De quelle liberté ?

Libres. De quelle liberté ?

« Libres. De quelle liberté ? », Réfractions. Recherches et expressions anarchistes, N°27, Automne 2011, Réfractions.
Notice publiée le 29 novembre 2011

Présentation de l'éditeur

Tunisie, Egypte, crise du « libéralisme » financier, mouvement des indignés… Depuis quelque temps, on parle beaucoup de liberté, mais justement : de quelle liberté parle-t-on ? Pour nous, la liberté est l’aiguillon de nos actes et le but de nos vies. Mais cette liberté n’a pas grand’chose à voir avec la liberté du tyran opprimant le peuple, la liberté du patron exploitant l’ouvrier, la liberté qu’ont les puissants de jouir des biens que d’autres ont produits. Cette liberté-là, on ne la nomme pas liberté, mais privilège.

La liberté n’est rien sans l’égalité.

Devant les prétentions libérales de donner pour acquis un concept étriqué qui autorise toutes les corruptions de l’idée de liberté, Réfractions, dans ce numéro 27, se propose d’explorer de multiples manières une façon de voir radicalement autre. Cette conception fait de la liberté la résultante d’une expérience et d’une construction communes ; elle est fondée sur l’autonomie, la critique de la représentation et du principe majoritaire. Elle est développée ici à travers la genèse de l’idée de liberté et selon des approches diverses, inspirées de Bakounine, de Spinoza ou de Castoriadis. Au-delà de sources philosophiques différentes, voire opposées, elles convergent vers une même finalité : celle de l’émancipation.

Une des lignes de force qui structure ce numéro, c’est l’analyse des différences fondamentales existant entre une conception libérale et une conception anarchiste ou libertaire de la liberté.

Dimension inéluctable de la lutte pour l’émancipation, l’articulation du politique et du social s’impose comme enjeu dans l’institution du pouvoir. Elle se matérialise dans l’émergence de mouvements sociaux nouveaux : des mouvements, fragiles et encore en gestation, qui donnent lieu, dans nos pages, à des points de vue conjoncturels, mais qui sont une esquisse des préoccupations d’un avenir incertain. Cette problématique est déjà présente dans l’analyse des luttes passées de libération nationale.

 

Sommaire

 

Dossier

- La lutte pour la liberté. Les origines , Eduardo Colombo
- Libertés anarchistes et règne néolibéral de la contrainte, Jean-Christophe Angaut
- Pouvoir et liberté, Tomás Ibáñez
- De la priorité du politique sur le social, Monique Boireau-Rouillé
- Qu’est-ce qu’une société autonome ? Castoriadis, les peuples indigènes et le relativisme culturel, Claudio Albertani
- La liberté, l’anarchisme et Spinoza, Daniel Colson
- Proudhon, Carl Schmitt et la gauche radicale, Édouard Jourdain
- La critique anarchiste de la démocratie : Bakounine et le « moment machiavélien », Diego Paredes Goicochea

 Transversales

- Délibération et liberté politique dans les organisations anarchistes, Simon Luck et Irène Pereira

Mouvements sociaux

- Élection tunisienne : Entre l’oligarchie et l’islamo-gauchisme
- Espagne. Écran de fumée ? ou incendie imparable ?
- Les indignés grecs

Débat

Luttes de libération nationale, une révolution possible ? Pierre Sommermeyer et André Bernard

Anarchive

Signification humaine de la liberté, René Fugler

Les livres, les revues, etc.

Haut de page

Notes de la rédaction

Rédaction de ce numéro : Jean-Christophe Angaut, Monique Boireau-Rouillé, Eduardo Colombo, daniel Colson, Jean-Jacques Gandini, Irène Pereira

Haut de page